Bella Hall Gauld

Bella Hall Gauld, éducatrice syndicale, militante politique et pianiste (née le 31 décembre 1878 à Lindsay, en Ontario; décédée le 21 août 1961 à Montréal, au Québec).



Élevée dans une ferme au Manitoba, Bella Hall Gauld obtient un diplôme d’enseignement avant d’étudier le piano en Allemagne. À son retour au Manitoba en 1905, elle travaille avec des immigrants allemands près de Brandon. Elle devient membre de l’All People’s Mission de J.S. Woodsworth à Winnipeg en 1911. Sur la recommandation de ce dernier, l’organisme communautaire montréalais University Settlement l’engage comme sa première administratrice en 1914.

Bella Hall Gauld s’inscrit à la Rand School of Social Science à New York en 1919. L’année suivante, elle retourne à Montréal fonder le Montreal Labour College. Après sa fermeture en 1924, elle travaille pour la Ligue ouvrière féminine, qui finance des camps pour les enfants pauvres. Elle adhère au Workers’ Party of Canada en 1922 et assume la présidence du bureau montréalais des Amis de l’Union soviétique de 1926 à 1939.

Le saviez-vous?
L’origine du Workers’ Party of Canada remonte à une réunion clandestine tenue en 1921 dans une grange à Guelph, en Ontario. Vingt-et-un Canadiens et trois représentants de l’Internationale communiste, une organisation dédiée à la création d’un État mondial dirigé par l’Union soviétique, y assistent. Le groupe crée le Workers’ Party en février 1922. Deux ans plus tard, il se rebaptise Parti communiste du Canada.

Dans les années 1930, Bella Hall Gauld dirige une soupe populaire et joue du piano lors de collectes de fonds de plusieurs communautés marginalisées. Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, elle est souvent soliste dans les concerts pour la Ligue navale du Canada. Elle demeure active au sein du Parti communiste jusqu’à sa mort.