Georges St-Pierre

Georges St-Pierre (surnommé GSP), maître des arts martiaux mixtes (né le 19 mai 1981 à Saint-Isidore, au Québec). Georges St-Pierre est considéré comme l’un des meilleurs combattants d’arts martiaux mixtes (AMM) de tous les temps. À sa retraite de l’Ultimate Fighting Championship (UFC), Georges St-Pierre a une fiche de carrière de 26 victoires et 2 défaites. Champion poids mi-moyen de l’UFC de 2006 à 2007 et de 2008 à 2013, Georges St-Pierre détient le record du plus grand nombre de titres défendus dans la catégorie des poids mi-moyen de l’UFC, avec 9 titres. En 2017, il est devenu champion des poids moyens en battant Michael Bisping, devenant par le fait même le quatrième combattant de l’histoire de l’UFC à remporter des prix dans de multiples divisions. En 2008, 2009 et 2010, Georges St-Pierre est nommé athlète canadien de l’année Rogers Sportsnet, combattant en arts martiaux mixtes de l’année du Black Belt Magazine en 2008, combattant de l’année du Sports Illustrated en 2009 et combattant de l’année du World MMA Awards en 2009.

Georges St-Pierre
Georges St-Pierre, 17 février 2009

Enfance

Georges St-Pierre naît et grandit dans la communauté agricole de Saint-Isidore, au Québec. Il est l’enfant aîné de Roland et de Paulyne St-Pierre et a deux sœurs plus jeunes. Sa mère travaille dans une maison de repos, tandis que son père est poseur de tapis.

Enfant, Georges St-Pierre se fait souvent intimider par ses camarades d’école plus âgés, allant des insultes aux coups, en passant par les menaces et le vol de ses effets personnels. Lorsqu’il est en troisième année, par exemple, un intimidateur lui frappe la tête contre une table après qu’il refuse de lui donner cinq dollars.

Georges St-Pierre est initié au karaté par son père à l’âge de sept ans. Bien qu’il excelle dans ce sport, ses aptitudes au karaté ne l’aident pas dans la cour d’école. Sur son site web, il écrit : « Tu peux être le meilleur karatéka de la planète, mais quand tu as 8 ou 9 ans et qu’ils en ont 12, que tu es seul et qu’ils sont trois, la réalité est que tu ne peux rien faire contre eux. »

À 12 ans, St-Pierre reçoit sa ceinture noire deuxième dan en karaté Kyokushin. Il continue à s’entraîner au karaté jusqu’à ce que son professeur, Jean Couture, décède d’un cancer du poumon. Georges a alors 16 ans. À la même époque, il voit une vidéo du Brésilien Royce Gracie en train de combattre à l’UFC 1 (en 1993) et est immédiatement attiré par le sport. Peu après, il ajoute à son expertise de karatéka de nouvelles disciplines comme la boxe, la lutte, le jiu-jitsu brésilien et la boxe thaïlandaise.

Débuts dans les arts martiaux mixtes

Georges St-Pierre va à l’école Pierre-Bédard à Saint-Rémi, au Québec. À l’école secondaire, il passe beaucoup de temps à la salle de musculation (qui porte maintenant son nom) et bat même le record de tractions à la barre fixe de l’école.

Après la mort de son professeur de karaté Jean Couture, Georges St-Pierre approche l’artiste martial Kristof Midoux (surnommé « the French Hurricane » [l’ouragan français]), un combattant poids lourd de l’UFC, et le convainc de le laisser s’entraîner dans son club. En 1997, il participe à son premier combat amateur d’arts martiaux mixtes, qu’il gagne en assommant son adversaire d’un coup de pied à la tête.

Après le secondaire, Georges St-Pierre étudie au cégep Édouard-Montpetit à Longueuil, au Québec. Lorsqu’il n’est pas en train d’étudier ou de s’entraîner, il gagne sa vie en effectuant toutes sortes d’emplois, dont ceux d’éboueur, de poseur de planchers et de videur dans un club montréalais.

À l’âge de 20 ans, Georges St-Pierre se concentre entièrement à sa carrière de combattant professionnel. « Quand j’étais jeune, à 20 ans, je me foutais de tout », dit-il plus tard. « La seule chose qui m’intéressait, c’était le combat. Rien d’autre. »

Universal Combat Challenge

Georges St-Pierre fait ses débuts professionnels le 25 janvier 2002 dans le cadre de l’UCC 7. Il se bat contre le Salvadorien Ivan Menjivar à l’Auditorium de Verdun à Montréal, au Québec. Il gagne par K.-O. à la fin de la première ronde. Georges Saint-Pierre gagne ses trois autres combats de l’UCC avant d’affronter l’Américain Pete Spratt au TKO 14: Road Warriors à Victoriaville, au Québec, le 29 novembre 2003.

Carrière à l’UFC

Les succès de Georges St-Pierre aux UCC lui permettent d’obtenir une place à la 46e édition de l’UFC à Las Vegas, au Nevada, le 31 janvier 2004. Bien que l’Arménien Karo Parisyan soit le favori pour remporter le match, Georges St-Pierre gagne par une décision unanime en trois rondes. Sa victoire contre l’Américain Jay Hieron, le 19 juin 2004, lui donne l’occasion d’affronter l’Américain Matt Hughes pour le titre de champion mi-moyen de l’UFC à Atlantic City, au New Jersey.

Le 22 octobre 2004, Georges St-Pierre perd son combat contre Matt Hughes. Il s’agit de sa première défaite professionnelle. Il gagne toutefois les quatre combats suivants, qui mènent à un combat très attendu contre l’Américain BJ Penn à l’UFC 58. Cette édition de l’UFC, tenue le 4 mars 2006 à Las Vegas, oppose huit combattants canadiens contre huit combattants américains. Georges St-Pierre est l’un des deux seuls Canadiens à gagner son combat (l’autre étant Sam Stout de London, en Ontario).

La victoire de Georges St-Pierre contre BJ Penn mène à une revanche contre Matt Hughes. Le 18 novembre 2006, dans le cadre de l’UFC 65, Georges St-Pierre met son adversaire K.-O. dans la seconde ronde et remporte ainsi le titre de champion mi-moyen de l’UFC. Le 7 avril 2007, alors qu’il défend son titre pour la première fois, Georges St-Pierre cause la surprise en perdant face à l’Américain Matt Serra. Cette défaite est largement considérée comme l’un des plus grands renversements de l’histoire de l’UFC. Cependant, en raison d’une blessure au dos, Matt Serra doit se retirer de l’UFC 79, ce qui permet à Georges St-Pierre de disputer le titre mi-moyen contre Matt Hughes, alors champion intérimaire, au Championnat du 29 décembre 2007. Après avoir battu Matt Hughes, Georges St-Pierre obtient sa revanche contre Matt Serra ; le 19 avril 2008, il le bat par K.-O. à Montréal, à l’occasion de l’UFC 83.

En 2011, Georges St-Pierre est l’une des têtes d’affiche de l’UFC 129 au Rogers Centre de Toronto. L’événement attire 55 724 spectateurs, soit le deuxième public le plus nombreux de l’histoire de l’UFC, et bat le record du combat le plus lucratif de l’UFC à l’extérieur des États-Unis, remportant un peu plus de 12 millions de dollars américains.

Hiatus

Après sa victoire contre l’Américain Johny Hendricks le 16 novembre 2013, Georges St-Pierre annonce qu’il doit prendre une pause du combat ultime en raison de problèmes personnels, cédant ce faisant son titre de champion mi-moyen. Le 12 septembre 2017, il explique ce qui l’a poussé à s’absenter du ring dans une entrevue avec Newsday : « Je ne suis pas parti à cause d’une blessure physique. Le problème se trouvait dans ma tête. Trop d’anxiété, de nervosité. Je n’arrivais pas à bien dormir. Je me sentais claustrophobe. Je vivais trop de pression. »

Retour sur le ring

Le 4 novembre 2017, Georges St-Pierre effectue son grand retour sur le ring et s’empare du titre de champion mi-moyen des mains de Michael « The Count » Bisping, de l’Angleterre. Il doit toutefois abandonner le titre un mois plus tard en raison des symptômes d’une colite ulcéreuse.

Retraite

Georges St-Pierre annonce officiellement sa retraite de l’UFC au Centre Bell, à Montréal, le 22 février 2019. « Il faut beaucoup de discipline pour devenir champion et le rester », explique-t-il. « Il faut aussi beaucoup de discipline pour décider d’arrêter alors qu’on se sent au sommet de sa forme mentale et physique, mais j’ai toujours prévu de quitter le sport en champion et en bonne santé […] J’ai l’intention de continuer à m’entraîner et à pratiquer les arts martiaux jusqu’à la fin de ma vie et j’ai hâte de voir ce que l’avenir réserve au sport et à la nouvelle génération de champions. »

Travail caritatif

Georges St-Pierre crée la Fondation Georges St-Pierre pour « mettre fin à l’intimidation chez les jeunes et promouvoir l’activité physique en milieu scolaire ». La Fondation soutient Jeunesse, J’écoute, PREVNet (qui promeut les relations et l’élimination de la violence) et Bullying.org.

Présence dans la culture populaire

Georges St-Pierre a défendu des rôles dans un certain nombre de films d’action, dont Death Warrior (2009), Capitaine America : Le soldat de l’hiver (2014), Kickboxer: Vengeance (2016) et Cartels (2017). Il a également fait l’objet de documentaires, notamment The Striking Truth 3D (2010), The Proving Grounds (2013), GSP : l’ADN d’un Champion (2014), The Boneyard with Georges St-Pierre (2016), dont il est aussi le producteur, et The Hurt Business (2016). Enfin, il a été entraîneur pour l’émission de télé-réalité The Ultimate Fighter (2006-2010).

Patrimoine

Georges St-Pierre est considéré comme l’un des meilleurs combattants d’arts martiaux mixtes de tous les temps. À sa retraite de l’Ultimate Fighting Championship (UFC) en 2019, Georges St-Pierre compte 13 victoires consécutives et une fiche de carrière de 26 victoires et 2 défaites. Il détient les records de l’UFC du plus grand nombre de victoires en Championnats (13), de victoires par décision (12), de mises au sol (90) et de titres consécutifs défendus chez les mi-moyens (9). Sa victoire contre Michael « The Count » Bisping pour le titre poids moyen de l’UFC le 4 novembre 2017 fait de lui le quatrième combattant de l’histoire de l’UFC à devenir champion dans plus d’une division. Peu avant sa retraite à 37 ans, il est classé au 8e rang du palmarès des meilleurs combattants « livres pour livre » de l’UFC.

Récompenses

  • Athlète canadien de l’année, Rogers Sportsnet (2008, 2009, 2010)
  • Combattant de l’année (arts martiaux mixtes), Black Belt Magazine (2008)
  • Combattant de l’année, Sports Illustrated (2009)
  • Combattant de l’année, World MMA Awards (2009)
  • Meilleur retour au combat de l’année, Sherdog (2017)
  • Meilleur retour au combat de l’année, MMAjunkie.com (2017)

Résultats AMM

Date

Événement 

Lieu

Adversaire

Résultat

25 janvier 2002

UCC 7

MontréalQuébec

Ivan Menjivar

Victoire (1er round)

15 Juin 2002

UCC 10

Gatineau, Québec

Justin Bruckmann

Victoire (1er round)

11 octobre 2002

UCC 11

Montréal, Québec

Travis Galbraith

Victoire (1er round)

25 janvier 2003

UCC 12

Montréal, Québec

Thomas Denny

Victoire (2e round)

29 novembre 2003

TKO 14

Victoriaville, Québec

Pete Spratt

Victoire (1er round)

31 janvier 2004

UFC 46

Las Vegas, Nevada

Karo Parisyan

Victoire (3e round)

19 juin 2004

UFC 48

Las Vegas, Nevada

Jay Hieron

Victoire (1er round)

22 octobre 2004

UFC 50

Atlantic City, New Jersey

Matt Hughes

Défaite (1er round)

29 janvier 2005

TKO 19

Montréal, Québec

Dave Strasser

Victoire (1er round)

16 avril 2005

UFC 52

Las Vegas, Nevada

Jason Miller

Victoire (3e round)

20 août 2005

UFC 54

Las Vegas, Nevada

Frank Trigg

Victoire (1er round)

19 novembre 2005

TKO

Las Vegas, Nevada

Sean Sherk

Victoire (2e round)

4 mars 2006

UFC 58

Las Vegas, Nevada

BJ Penn

Victoire (3e round)

18 novembre 2006

UFC 65

Sacramento, Californie

Matt Hughes

Victoire (2e round)

7 avril 2007

UFC 69

Houston, Texas

Matt Serra

Défaite (1er round)

25 août 2007

UFC 74

Las Vegas, Nevada

Josh Koscheck

Victoire (3e round)

29 décembre 2007

UFC 79

Las Vegas, Nevada

Matt Hughes

Victoire (2e round)

19 avril 2008

UFC 83

Montréal, Québec

Matt Serra

Victoire (2e round)

9 août 2008

UFC 87

Minneapolis, Minnesota

Jon Fitch

Victoire (5e round)

31 janvier 2009

UFC 94

Las Vegas, Nevada

BJ Penn

Victoire (4e round)

11 juillet 2009

UFC 100

Las Vegas, Nevada

Thiago Alves

Victoire (5e round)

27 mars 2010

UFC 111

Newark, New Jersey

Dan Hardy

Victoire (5e round)

11 décembre 2010

UFC 124

Montréal, Québec

Josh Koscheck

Victoire (5e round)

30 avril 2011

UFC 129

TorontoOntario

Jake Shields

Victoire (5e round)

17 novembre 2012

UFC 154

Montréal, Québec

Carlos Condit

Victoire (5e round)

16 mars 2013

UFC 158

Montréal, Québec

Nick Diaz

Victoire (5e round)

16 novembre 2013

UFC 167

Las Vegas, Nevada

Johny Hendricks

Victoire (5e round)

4 novembre 2017

UFC 217

New York, New York

Michael Bisping

Victoire (3e round)