Gérard Théberge

Lors de son enfance et de son adolescence à Saint-Hyacinthe, Gérard Théberge est un adepte de tous les sports en vogue. Il fréquente assidûment le Patronage Saint-Vincent-de-Paul, le lieu de loisir par excellence pour les enfants issus de parents de la classe ouvrière.
Lors de son enfance et de son adolescence à Saint-Hyacinthe, Gérard Théberge est un adepte de tous les sports en vogue. Il fréquente assidûment le Patronage Saint-Vincent-de-Paul, le lieu de loisir par excellence pour les enfants issus de parents de la classe ouvrière.



Gérard Théberge

 Gérard Théberge, (Saint-Hyacinthe, QC, 18 décembre 1930 - Waterloo, ON, 1er mai 2000). Gérard Théberge est un joueur de HOCKEY SUR GLACE qui a pris part aux septièmes JEUX OLYMPIQUES D'HIVER en 1956.

Lors de son enfance et de son adolescence à Saint-Hyacinthe, Gérard Théberge est un adepte de tous les sports en vogue. Il fréquente assidûment le Patronage Saint-Vincent-de-Paul, le lieu de loisir par excellence pour les enfants issus de parents de la classe ouvrière. À cet endroit, il apprend les rudiments du hockey. Démontrant plus d'habiletés que la moyenne, il jouera pour l'équipe Régiment de la Ligue Maskoutaine dès l'âge de seize ans. L'année suivante, en 1947, il quitte Saint-Hyacinthe pour joindre les rangs des Tigres de Victoriaville de la Junior Amateur (Quebec) Hockey Association. Au cours de cette saison (1947-1948), il sera coéquipier du grand Jean BÉLIVEAU et du cerbère Denis Brodeur, père du célèbre Martin BRODEUR.

Après un court séjour avec les Citadelles de Québec en 1948-1949, le Maskoutain continue son parcours avec les Biltmores de Guelph, une équipe junior de l'Ontario Hockey Association. Avec cette équipe, le joueur d'avant qui lance de la gauche remportera la COUPE MEMORIAL lors de la saison 1949-1950. L'année suivante, il sera avec les Marquis de Jonquière, puis les Red Rocks de Matane.

Lors de la saison 1953-1954, il enfilera le chandail de l'équipe senior des Dutchmen de Kitchener-Waterloo de l'Ontario Hockey Association. Lors de cette première saison chez les seniors, il marquera 32 buts et totalisera 35 passes lors de ses 55 parties. Au cours de son séjour de sept ans avec cette équipe, il atteindra son apogée en 1956-1957, marquant 40 buts et obtenant 28 passes. Mais quelques mois avant de connaître cette saison exceptionnelle, il prendra part aux Jeux olympiques de Cortina d'Ampezzo.

L'équipe canadienne de hockey aux Jeux olympiques d'hiver de 1956

En 1956, le Canada ne constituait pas encore une équipe de joueurs toutes étoiles pour prendre part aux Jeux olympiques qui étaient encore destinés aux athlètes amateurs. Puisque les Dutchmen de Kitchener-Waterloo remportèrent la coupe Alan, le symbole de la suprématie du hockey senior canadien, lors de la saison 1954-1955, ils furent désignés comme étant l'équipe canadienne de hockey pour les Jeux olympiques de 1956.

Le 25 janvier 1956, la veille de l'ouverture des Jeux, un journal maskoutain annonce fièrement qu'un ancien hockeyeur de Saint-Hyacinthe sera de l'équipe canadienne. Le lendemain de cet article, le « produit local », comme le qualifie le journaliste, s'illustre contre l'Allemagne. Celui qui fut deux fois, en trois ans, membre de l'équipe d'étoiles de l'Ontario Hockey Association dans un uniforme des Dutchmen, livre une brillante performance : il compte les deux seuls buts de la première période et en ajoute un autre au début de la deuxième. Finalement, le Canada remporte la partie par le pointage de 4-0.

Cette victoire sera suivie par une dégelée de 23-0 contre les Autrichiens. Gerry Théberge se signale encore avec un deuxième tour du chapeau en deux jours! Une troisième victoire contre l'Italie amène le Canada dans la ronde finale des médailles.

Au grand dam du public canadien, les Dutchmen s'inclinent 4 à 1 devant les États-Unis. Malgré cette défaite crève-coeur, le Canada peut encore accéder à la finale s'il parvient à vaincre l'Union Soviétique qui envoie une équipe aux Jeux olympiques pour la première fois de l'histoire. Malgré de grands efforts, les Canadiens baissent pavillon par le compte de 2 à 0. Cédant la médaille d'or aux Russes et l'argent aux Américains, les Canadiens reviendront au pays avec une médaille de bronze dénuée d'éclat.

Gérald Théberge, auteur de neuf buts et deux passes lors de ces Jeux devient le premier Maskoutain à remporter une médaille olympique. Il poursuivra sa carrière avec les Athletics de Woodstock de la ligue senior de l'Ontario. Au terme de la saison 1963-1964, il accrochera ses patins pour toujours.


//