Guitare

La guitare classique est un instrument à petite caisse de résonance et à six cordes de nylon, doté d'un manche large qui permet de contrôler à la fois la mélodie et l'harmonie.

Guitare

La guitare classique est un instrument à petite caisse de résonance et à six cordes de nylon, doté d'un manche large qui permet de contrôler à la fois la mélodie et l'harmonie. Elle permet une expression musicale très raffinée et diversifiée, au même titre que le violon et les autres instruments d'orchestre. La harpe et les instruments de la famille de la lyre, retrouvés dans les vestiges de l'antique ville sumérienne d'Ur (2500 av. J.-C.), sont considérés comme les ancêtres de la guitare. L'évolution de la guitare aboutit, après de nombreux méandres, au luth à quatre ou cinq cordes des XVe et XVIe siècles. Ces instruments ne seront cependant d'usage courant qu'au XVIIe siècle, à la cour de Louis XIV. On assiste, au XIXe siècle, à l'avènement de la guitare classique telle que nous la connaissons aujourd'hui. C'est à cette époque que son apparence se modifie et que son interprétation, son enseignement, son répertoire et sa popularité se développent. Au XXe siècle, la guitare acquiert une popularité mondiale, qu'elle doit presque entièrement au grand interprète Andres Segovia. La guitare électrique fait son apparition dans les années 30 aux États-Unis et devient extrêmement populaire dans le domaine du JAZZ et, plus tard, de la MUSIQUE POPULAIRE.

La guitare est introduite au Canada dès le milieu du XVIIe siècle, mais elle est peu utilisée. Le pays compte un nombre restreint de guitaristes classiques, même jusqu'aux années 50, malgré la venue à Toronto, en 1951, du célèbre guitariste et professeur autrichien Eli Kassner. Le compositeur Harry SOMERS suit des cours de guitare avec Kassner en 1957, et sa Sonate pour guitare solo (terminée en 1959 et jouée pour la première fois en 1964) est la première oeuvre importante pour la guitare classique écrite par un Canadien. Bien que des compositeurs tels que John BECKWITH, Walter Buczynski, pour n'en citer que deux, aient écrit des morceaux pour guitare, on trouve peu de guitaristes canadiens pour les exécuter avant les années 70 et 80. D'excellents interprètes professionnels apparaissent alors, parmi lesquels Pierre Augé, Liona BOYD, Philip Candelaria, Lynne Gangbar, Paul-André Gagnon, Davis Joachim, Norbert KRAFT, Michael Laucke, Peter McCutcheon, Gordon O'Brien, Alan Torok, Jean Vallières, le duo Wilson-McCallister, Tom et Lynn West et le Trio de guitares Laval. Les guitaristes Michael Shutt (G.-B.) et Paul Gerrits (Pays-Bas) immigrent au Canada. Parmi les guitaristes professionnels de musique pop et de musique folklorique, figurent Randy Bachman (voir BTO), Bruce COCKBURN, Robbie ROBERTSON et Dom Troiano, et dans le domaine du jazz, Ed BICKERT, Sonny GREENWICH, Nelson Symonds et Lenny BREAU.

La fabrication de guitares s'est répandue dans plusieurs centres, mais reste essentiellement artisanale. Parmi les luthiers canadiens qui jouissent d'une excellente réputation, citons Richard Berg, Marshall Dun, Oscar Graff, Neil Herbert, Robert Holroyd, Patt Lister et Michael Shriner.

Le répertoire canadien pour guitare classique connaît le même essor, et les enregistrements, entre autres, de Boyd, Kraft et Laucke ont beaucoup de succès. La Classical Guitar Society de Toronto (fondée en 1956), ainsi que d'autres organisations du même type créées un peu partout au Canada, encouragent la guitare amateur et la mise en place d'ateliers et de concours. Le CONSERVATOIRE ROYAL DE MUSIQUE DE TORONTO, le BANFF CENTRE et le Centre d'art du mont Orford (voir JEUNESSES MUSICALES DU CANADA) offrent une formation académique. Le premier festival international de guitare canadien, Guitare 75, a lieu à Toronto en 1975, où il revient tous les trois ans. Sous la direction de Kassner, le festival a commandé de nouvelles oeuvres et est devenu le plus important événement de ce type au monde. Guitare 84 a présenté de nouveaux concertos de Stephen Dodgson (G.-B.), de Leo Brouwer (Cuba) et de Harry Somers. Guitare 87, quant à lui, a mis en vedette le nouveau Toronto Concerto de Leo Brouwer, interprété par John Williams et l'Orchestre symphonique de Toronto, sous la direction de Brouwer.


Liens externes