Haute technologie

Avec le travail, le capital, les ressources et la gestion, la technologie est l'une des composantes essentielles de la production industrielle. La plupart des types d'INDUSTRIE exigent un certain apport technologique dont le montant varie grandement selon le secteur industriel.

Haute technologie

Avec le travail, le capital, les ressources et la gestion, la technologie est l'une des composantes essentielles de la production industrielle. La plupart des types d'INDUSTRIE exigent un certain apport technologique dont le montant varie grandement selon le secteur industriel. Certains secteurs tels que l'INDUSTRIE AÉROSPATIALE, l'informatique, les TÉLÉCOMMUNICATIONS et l'INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE dépendent particulièrement d'une TECHNOLOGIE avancée (c'est-à-dire d'une technologie qui repose sur des connaissances poussées en science et en INGÉNIERIE) et sont appelés industries de « haute technologie ».

Concentration de l'industrie de haute technologie

Le succès en haute technologie dépend de l'interaction entre des ingénieurs, des scientifiques, des technologues et des directeurs commerciaux qui sont hautement qualifiés et qui travaillent dans un environnement réceptif aux nouveaux produits, procédés et services. Les industries de haute technologie prospèrent donc dans les pays pourvus d'une économie avancée, d'un système d'éducation bien développé et de marchés très évolués. Ces industries sont une composante importante de l'économie de la plupart des principaux pays industrialisés occidentaux tels que les États-Unis, l'Allemagne, le Japon, la France et la Grande-Bretagne. Le siège et le bureau d'étude des entreprises de haute technologie de ces pays ont tendance à se concentrer dans certaines régions, habituellement celles qui sont desservies par d'excellentes universités de fort calibre scientifique et technologique.

Importance de l'industrie de haute technologie

Le débat sur l'importance de l'industrie de haute technologie pour le développement économique du Canada dure depuis longtemps. Certains pensent que le Canada, étant un pays industrialisé avancé dont la main-d'oeuvre est très instruite, devrait s'efforcer de devenir un acteur de premier plan sur les marchés internationaux des produits de haute technologie. Ils croient que celle-ci offre le meilleur potentiel de croissance, qu'elle répond le mieux aux aspirations des Canadiens et qu'elle est essentielle si l'on veut que le pays conserve le plus vaste choix possible d'options économiques et politiques. D'autres pensent que la meilleure stratégie économique serait de profiter de l'avantage qu'a le Canada de posséder d'immenses ressources naturelles en tablant sur les secteurs primaire et secondaire. C'est aussi l'opinion des investisseurs étrangers qui cherchent des approvisionnements sûrs de matières premières et de produits semi-finis dans des pays politiquement stables.

Politique canadienne

La politique canadienne consiste, en pratique, à encourager les industries de haute technologie et les secteurs primaire et secondaire. Le Canada s'est donc moins lancé dans la haute technologie que la plupart de ses partenaires commerciaux industrialisés. Le gouvernement fédéral s'est montré le plus intéressé aux industries de haute technologie; les gouvernements provinciaux ont par contre, en général, davantage favorisé le développement des ressources. Ces politiques différentes, la forte pénétration de l'INVESTISSEMENT ÉTRANGER et les forces économiques naturelles qui résultent du large éventail des ressources du Canada établissent une structure industrielle davantage orientée vers les ressources naturelles que vers la haute technologie.

Le déficit net du commerce canadien de produits de haute technologie croît constamment depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, tandis que celui des ressources naturelles et des secteurs primaire et secondaire prospère. Pour de nombreux Canadiens, cette faiblesse croissante des performances est un problème national important en raison de son effet immédiat sur la croissance économique et l'emploi, et aussi en raison des contraintes qu'elle exercera sur le développement économique, social et politique du pays.

Malgré la décevante performance globale des industries de haute technologie canadiennes, certaines entreprises réussissent très bien. Le chiffre d'affaires annuel de Northern Telecom, une entreprise technologique d'envergure internationale, est passé de 608 millions de dollars en 1973 à plus de 6 milliards de dollars en 1986. Le taux de croissance d'autres entreprises axées sur la haute technologie est semblable et, même si elles ont éprouvé quelques difficultés dans les années 1985 à 1990, elles prouvent que le Canada peut être un terrain fertile pour ce type d'industrie et que sa performance globale peut augmenter rapidement si les bonnes conditions pour cela sont réunies.

Voir aussi ROBOTIQUE; POLITIQUE SCIENTIFIQUE; RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT SCIENTIFIQUES; CIENCE ET SOCIÉTÉ.


Liens externes