Heath Lamberts




Heath Lamberts

 Heath Lamberts (15 déc. 1941 - Pennsylvanie, 22 fév. 2005). À l'école, Heath Lamberts gagne des concours de garçon soprano et chante avec l'Opera Festival Association of Toronto, précurseur de LA COMPAGNIE D'OPÉRA CANADIENNE. Cependant, sa véritable vocation réside dans l'interprétation comique. Dans une entrevue en 1976, il avoue s'être rebaptisé lui-même après une enfance malheureuse en pénétrant dans une malle pour en ressortir sous sa nouvelle identité. Diplômé en 1963, il fait partie de la première promotion de l'École nationale de théâtre. Il étudie ensuite l'art du mime au Coq d'Or, à Paris.

Le réalisateur John HIRSCH invite Lamberts à se joindre à la Young Company de la MANITOBA THEATRE COMPANY, et, l'année suivante, l'acteur passe de cette compagnie au FESTIVAL DE STRATFORD, où il joue, entre autres, dans les productions Love's Labour's Lost, Twelfth Falstaff et Richard II, remportant deux Tyrone Guthrie Awards. Christopher NEWTON fait en sorte que Lamberts fasse partie intégrante de sa compagnie au VANCOUVER PLAYHOUSE THEATRE, où Lamberts joue le rôle-titre dans Tartuffe (1976) et le rôle principal dans A Flea in Her Ear (1980). L'association Newton-Lamberts continue au SHAW FESTIVAL pendant 12 saisons au cours desquelles, sous la direction artistique de Newton, Lamberts exploite pleinement ses aptitudes de comique, projetant son corps rondelet dans les portes avec un synchronisme exquis pour la comédie en jetant un regard complice à son public. Il réussit à conquérir un public fidèle grâce à son rôle dans les grands succès comiques A Flea in Her Ear (1980), Tons of Money (1981) et Rookery Nook (1983) en affichant un talent étonnant pour les rôles de personnages excentriques. En 1980, il donne un spectacle solo, Gunga Heath en peaufinant son talent pour la parodie. Souvent, il est capable de transformer un rôle de soutien en une attraction importante, faisant ainsi la conquête d'un nombre faramineux de partisans qui apprécient particulièrement sa propension pour les réparties improvisées. Lamberts peut interrompre un spectacle en sortant de son rôle pour parler avec le public, puis retourner à son texte sans manquer une réplique.

Un des thèmes centraux de son type particulier de comédie est la panique. Son personnage nerveux de Gunter dans Misalliance (1972), au Shaw Festival, tire un grand plaisir de cette panique en manipulant sans précaution un pistolet à fusée du haut vers le bas de sa jambe de pantalon. Le génie de Heath Lamberts ne réside pas simplement dans les techniques de la comédie physique, mais dans la révélation de la vulnérabilité anarchique d'un petit homme ordinaire. Une autre caractéristique de son approche comique réside dans son apparente innocence. Son rôle de monsieur Jourdain dans Le bourgeois gentilhomme (1989) pour la CANADIAN STAGE COMPANY, de Bill GLASSCO et Guy Sprung, n'est pas simplement un idiot bourgeois qui se permet une farce composée de verbiage. Il ressemble à un enfant impressionné, en amour avec la cérémonie, la fausse grandeur et les pièges du caractère de gentilhomme. La meilleure performance de Lamberts est probablement son interprétation remarquable dans le rôle de Cyrano dans Cyrano de Bergerac (1983 et 1984, remise en scène en 1985 au ROYAL ALEXANDRA THEATRE), dirigée par Derek Goldby, qui lui vaut une excellente renommée grâce à son habileté à évoquer la grandeur romantique et à rendre tout le pathétique du personnage clownesque.

À Toronto et loin du Shaw Festival, Heath Lamberts se distingue également en jouant Shelley Levine dans Glengarry Glen Ross (1987), de David Mamet. À Broadway, il joue le rôle de Big Ben dans La Belle et la Bête (1994-1996) et celui du roi Septimus dans Once Upon a Mattress (1997) partageant la vedette avec Sarah Jessica Parker. Il affiche son énorme polyvalence à Pittsburgh, où on compte parmi ses rôles Bottom dans A Midsummer Night's Dream (1998), le Marquis de Queensbury dans Gross Indicency (1999), le Marquis de Sade dans Quills (2000), Sir Watkyn Basset dans By Jeeves (2001), le rôle-titre qui s'avère un tour de force dans La Bête (2003) et Telyegin dans Oncle Vanya (2006). Lamberts a aussi joué dans des films tels que Blood Sport (1989) et Ordinary Magic (1993), et il a joué Mr Whobody dans le film vidéo Alligator Pie (1992).

Heath Lamberts est membre de L'ORDRE DU CANADA (1987) et lauréat du prix Dora Mavor Moore, décerné pour sa prestation dans A Funny Thing happenend on the Way to the Forum (1981), Cyrano de Bergerac (1985) et One for the Pot (1996).