Industrial Workers of the World

La propagande des IWW se fait principalement lors de rencontres de rue. En 1912, au moment où les autorités de Vancouver tentent d'interdire les manifestations de rue, les wobblies entreprennent et gagnent une lutte spectaculaire pour la liberté d'expression.


Industrial Workers of the World

 Communément connus sous le nom de « wobblies », les Industrial Workers of the World (IWW) sont un SYNDICAT INDUSTRIEL RÉVOLUTIONNAIRE fondé en 1905 à Chicago. L'expansion rapide des IWW dans l'Ouest canadien démontre l'influence de l'idéologie ouvrière américaine sur le mouvement ouvrier de cette région. Les wobblies sont pour la plupart des travailleurs immigrants non qualifiés de statut inférieur (des « blanket-stiffs »), c'est-à-dire des mineurs, des bûcherons, des terrassiers et des agriculteurs, recrutés surtout en Europe du Sud et de l'Est pour travailler dans l'Ouest canadien. Ils sont soumis à une exploitation brutale en pleine prospérité économique. La doctrine des IWW, qui les avait attirés, s'avère une forme curieuse de syndicalisme. C'est une doctrine internationale fondée sur la prédominance du syndicalisme industriel et sur le recours à la grève générale pour régler les disputes entre classes sociales. Le syndicalisme des wobblies est fondamentalement pragmatique : il préconise le rassemblement de tous les travailleurs en un seul groupe et soutient que l'action directe est la seule forme de protestation s'offrant aux travailleurs immigrants, qui n'ont pas droit de vote.

La propagande des IWW se fait principalement lors de rencontres de rue. En 1912, au moment où les autorités de Vancouver tentent d'interdire les manifestations de rue, les wobblies entreprennent et gagnent une lutte spectaculaire pour la liberté d'expression. Peu de temps après, les IWW entraînent 7000 travailleurs dans une grève contre le CANADIAN NORTHERN RAILWAY dans la vallée du Fraser en Colombie-Britannique. Les wobblies en ressortent perdants, et la répression massive de l'État, conjuguée à la résistance des employeurs et à la crise économique, marque le début de l'effondrement du syndicat. En 1914, l'âge d'or des wobblies est révolu, mais leur idéologie syndicaliste est adoptée par la ONE BIG UNION.


Lecture supplémentaire

  • A. Ross McCormack, Reformers, Rebels, and Revolutionaries (1977).