Elgin, James Bruce, 8e comte d'

En 1849, le nouveau gouvernement adopte le BILL DES INDEMNITÉS, devant une féroce opposition de la part des Loyalistes. Quand Elgin donne son assentiment, il est attaqué par des émeutiers en colère et les édifices du Parlement à Montréal sont incendiés.

James Bruce Elgin, 8e comte de
Pour le comte d'Elgin, le gouvernement responsable était la meilleure fa\u00e7on de résoudre le conflit politique entre le Haut-Canada et le Bas-Canada. Aquatinte signée par le comte (avec la permission des Biblioth\u00e8que et Archives Canada).

Elgin, James Bruce, 8e comte d'

 James Bruce, 8e comte d'Elgin, gouverneur général du Canada de 1847 à 1854 (Londres, Angl., 20 juill. 1811 --Dharmsala, Inde, 20 nov. 1863). Alors qu'il est étudiant à Eton et à Oxford, Elgin fait déjà preuve de cette intelligence qui fera plus tard sa réputation de brillant orateur, d'humaniste et d'administrateur. Nommé gouverneur de la Jamaïque en 1842, Elgin est ensuite nomméGOUVERNEUR GÉNÉRALdu Canada en 1846 et arrive à Montréal le 30 janvier 1847. À l'époque, l'Office des colonies a déjà rejeté l'idée deGOUVERNEMENT RESPONSABLEsuggérée par les Réformistes canadiens, mais Elgin et le nouveau secrétaire de la colonie, le comte Grey, voient en elle le meilleur moyen de régler les conflits politiques canadiens. Lorsque le gouvernement Draper-Viger perd les élections en 1848 devant une majorité réformiste, Elgin mandate Louis-HippolyteLAFONTAINEafin qu'il mette sur pied le premier véritable gouvernement responsable.

En 1849, le nouveau gouvernement adopte le BILL DES INDEMNITÉS, devant une féroce opposition de la part des Loyalistes. Quand Elgin donne son assentiment, il est attaqué par des émeutiers en colère et les édifices du Parlement à Montréal sont incendiés. Elgin surmonte cette crise sans compromis, convaincu que le gouvernement responsable remportera la victoire. Elgin est également reconnu pour la diplomatie avec laquelle il a amené, en 1854, les membres du Sénat américain à ratifier le traité deRÉCIPROCITÉ, une mesure sur laquelle les Canadiens comptent à l'époque pour mettre fin au marasme économique.

Après avoir quitté le Canada en 1854, Elgin devient commissaire spécial en Chine de 1857 à 1859 et de 1860 à 1861. Entre ces mandats, il porte le titre de ministre des Postes au sein du gouvernement Palmerston. En 1862, il est nommé vice-roi et gouverneur général de l'Inde.


Lecture supplémentaire

  • J.M.S. Careless, The Union of the Canadas (1972); Jacques Monet, s.j., The Last Cannon Shot (1969).