Deserontyon, John

John Deserontyon, surnommé « Captain John », chef MOHAWK (Mohawk Valley, N.Y., années 1740 -- baie de Quinte, Haut-Canada, 7 janv. 1811). Jeune homme, il appuie les Britanniques pendant la GUERRE DE SEPT ANS et, plus tard, lors du soulèvement de PONTIAC en 1763.

Deserontyon, John

John Deserontyon, surnommé « Captain John », chef MOHAWK (Mohawk Valley, N.Y., années 1740 -- baie de Quinte, Haut-Canada, 7 janv. 1811). Jeune homme, il appuie les Britanniques pendant la GUERRE DE SEPT ANS et, plus tard, lors du soulèvement de PONTIAC en 1763. Devenu chef lorsque la Guerre de l'Indépendance américaine éclate, il se range de nouveau du côté de ses vieux alliés. Avec Joseph BRANT, il participe à la bataille d'Oriskany (1777) et, de sa propre initiative, il organise des raids en territoire ennemi.

Après la victoire américaine, Deserontyon et Brant, irrités d'apprendre que le traité de paix de 1783 ne contient aucune disposition prévoyant la restitution aux Mohawks des terres ancestrales situées dans l'État de New York, s'empressent de faire connaître leur position au gouverneur HALDIMAND, à Montréal. Finalement forcés d'accepter la situation, ils établissent leurs partisans mohawks sur les autres terres qui leur sont alors allouées.

Brant choisit de se retirer dans la vallée de la rivière Grand et prie Deserontyon de se joindre à lui pour y former une communauté unifiée. Le chef mohawk préfère plutôt s'établir à la baie de Quinte, loin des « Yankees » victorieux, où il peut gérer ses affaires à sa guise. Avec l'aide du gouvernement, il construit une église et une école pour ceux qui l'ont suivi, dont la plupart sont chrétiens. À certains moments, il est contesté comme chef et des querelles intestines marquent les dernières années de sa vie. La ville de Deseronto, en Ontario, a été baptisée ainsi en son honneur.