John MacLachlan Gray

John MacLachlan Gray (né John Howard Gray), O.C., dramaturge, compositeur, écrivain, acteur, pianiste, communicateur est né le 26 septembre 1946 à Ottawa, en Ontario.

john gray
la pi\u00e8ce la plus cél\u00e8bre de gray est un tour de force solo \u00ab billy bishop goes to war \u00bb.

John MacLachlan Gray (né John Howard Gray), O.C., dramaturge, compositeur, écrivain, acteur, pianiste, communicateur est né le 26 septembre 1946 à Ottawa, en Ontario. John MacLachlan Gray est un artiste polyvalent dans plusieurs moyens d’expression. En tant que dramaturge, compositeur et metteur en scène au théâtre, il est le mieux connu pour Billy Bishop Goes to War (1978), l’une des œuvres les plus populaires et les mieux réussies des œuvres théâtrales canadiennes. John MacLachlan Gray crée cette pièce en collaboration avec Eric Peterson. Grâce à son travail en tant que communicateur, rédacteur de magazine et chroniqueur, John MacLachlan Gray se taille une réputation de commentateur respecté sur les questions canadiennes. Officier de l’Ordre du Canada (O.C.), il reçoit de nombreux prix et distinctions, y compris deux Dora Awards et un Prix littéraire du Gouverneur général.

Enfance et éducation

John MacLachlan Gray grandit à Truro, en Nouvelle-Écosse, où son père travaille dans le domaine des assurances et sa mère est biologiste. Son père, Howard Gray, est un ancien combattant de l’Aviation royale canadienne. Il baptise son fils John en souvenir d’un ami pilote dont le Spitfire est abattu dans la Bataille d’Angleterre. (John MacLachlan Gray changera officiellement son deuxième prénom pour MacLachlan, le nom de fille de sa mère, pendant les années 1980, afin d’éviter toute confusion avec John Gray, chroniqueur d’avis en matière de relations amoureuses et l’auteur de Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus.)

John MacLachlan Gray concrétise d’abord ses aspirations artistiques dans le domaine de la musique. Il suit des cours de piano auprès d’un réfugié de la Deuxième Guerre mondiale qui a étudié avec le compositeur russe Nikolai Rimsky-Korsakov. Pendant qu’il prépare son baccalauréat en langue anglaise à l’Université Mount Allison (1964-1968), John MacLachlan Gray joue de l’orgue Hammond et de la trompette avec The Lincolns, un groupe R & B populaire en Nouvelle-Écosse. Il se rend à Vancouver en 1968 pour y étudier la mise en scène à l’Université de la Colombie-Britannique. Il reçoit sa maîtrise en théâtre en 1971.

Carrière théâtrale

En 1972, John MacLachlan Gray est membre fondateur du Tamahnous Theatre à Vancouver. Celui-ci se spécialise dans les œuvres d’avant-garde, y compris l’un des premiers travaux de John MacLachlan Gray, Salty Tears (libretto de Jeremy Long). Il est metteur en scène au Tamahnous jusqu’en 1975, année où il déménage à Toronto et se joint à l’innovateur Theatre Passe Muraille en tant que compositeur et parfois comme metteur en scène. De 1975 à 1977, il compose la musique de huit spectacles pour la compagnie, y compris la création collective 1837 : The Farmers’ Revolt.

Sa première grande comédie musicale, 18 Wheels, au sujet des chauffeurs de camion canadiens, est présentée en 1977 au Theatre Passe Muraille et effectue plus tard une tournée nationale. La deuxième comédie musicale de John MacLachlan Gray, Billy Bishop Goes to War, est une collaboration avec l’acteur et cofondateur du Tamahnous, Eric Peterson. Mettant en vedette Eric Peterson, qui interprète 18 rôles différents, et avec John MacLachlan Gray comme pianiste et narrateur, Billy Bishop connaît un succès instantané après sa première au Vancouver East Cultural Centre, le 3 novembre 1978. Billy Bishop entreprend une tournée pancanadienne qui durera 16 mois. La pièce se joue aussi à Washington, DC, à Los Angeles, sur le West End à Londres, au Edinburgh Festival Mainstage et à Broadway (au Morosco Theatre, mise en scène par Mike Nichols) et off-Broadway (au De Lys Theatre). La pièce remporte plusieurs prix prestigieux au Canada et à l’étranger. De plus, pendant quatre ans dans les années 1980, il s’agit de la pièce la plus mise en scène aux États-Unis. Elle est revue et remontée en 1998, 2009 et 2011, et lancée en tant que long métrage par Rhombus Media en 2011.

La comédie musicale suivante de John MacLachlan Gray est le Rock and Roll (1979) aigre-doux, basé sur son expérience au sein du groupe The Lincolns. Sa première a lieu le 16 mars 1981 au Centre national des Arts (CNA) à Ottawa. Elle effectue une tournée pancanadienne en 1983 et John MacLachlan Gray l’adapte pour la CBC, qui la télédiffuse en avril 1985 sous l’appellation The King of Friday Night. On compte parmi les autres comédies musicales de John MacLachlan Gray Don Messer’s Jubilee (1984), qui rend hommage à la populaire émission de variétés musicale de la CBC (voir Don Messer) et dont la première a lieu le 4 janvier 1985 au Neptune Theatre à Halifax, avant d’entreprendre une tournée nationale. La première de Health, the Musical a lieu le 24 février 1989 au Vancouver Playhouse.

John MacLachlan Gray compose également les comédies musicales pour enfants Bongo from the Congo (1982) et Balthazaar and the Mojo Star (1982), commandées par le Vancouver International Children’s Festival, ainsi que The B.C. Review (1986), qui consiste en 18 courtes comédies musicales au sujet de l’histoire britanno-colombienne, créée pour le pavillon de cette province à l’Expo 86. En 1987, on publie les livrets de 18 Wheels, Rock and Roll et Don Messer’s Jubilee dans l’anthologie Local Boy Makes Good : Three Musicals by John Gray. La comédie musicale Amelia, basée sur la vie d’Amelia Earhart, est présentée en première au CNA et mise en scène par John MacLachlan Gray, en 1993. En 1995, la CBC Radio commande son opéra rock biblique The Tree. The Tower. The Flood, basé sur l’histoire de la Génèse.

Écrits et commentaire culturel

John MacLachlan Gray publie son premier roman, Dazzled, en 1984. Entre 1989 et 1992, il écrit et interprète 65 segments satiriques pour l’émission de la télévision de la CBC The Journal. Il travaille en tant que chroniqueur hebdomadaire pour le Vancouver Sun de la fin des années 1980 jusqu’en 2000. En 1994, il publie I Love Mom : An Irreverent History of the Tattoo et sa collection de commentaires culturels nationalistes, Lost in North America: The Imaginary Canadian in the American Dream.

John MacLachlan Gray est un collaborateur prolifique primé dont la chronique hebdomadaire Gray’s Anatomy est publiée dans le Globe and Mail au début des années 2000. Son roman A Gift for the Little Master (2000), l‘histoire palpitante d’un tueur en série dans le Vancouver contemporain, est suivi par une série alliant mystère et suspense se déroulant dans le Londres victorien : The Fiend in Human (2004), White Stone Day (2005) et Not Quite Dead (2007).

Préoccupations thématiques

Les œuvres de John MacLachlan Gray se caractérisent souvent par l’esprit irrévérencieux combiné à l’ombre existentialiste. Sur le plan thématique, plusieurs de ses comédies musicales explorent les pressions internes et externes qui ont façonné l’image que le Canada a de lui-même. Sur le plan stylistique, elles puisent dans l’énergie et la structure des spectacles itinérants de vaudeville et de concerts qui lui ont servi d’introduction aux arts du spectacle à Truro. En tant que commentateur et chroniqueur, John MacLachlan Gray se démontre un franc nationaliste en ce qui concerne les questions culturelles, et un fin observateur du caractère national canadien.

La famille Gray

John MacLachlan Gray a deux frères cadets qui sont des musiciens accomplis : Charlie Gray est un trompettiste torontois; Phil Gray est un tromboniste qui a joué avec Maynard Ferguson et Buddy Rich. John MacLachlan Gray a aussi deux fils artistes : Zachary Gray est le chanteur principal et guitariste du groupe indie rock vancouvérois The Zolas; Ezra Gray est artiste visuel de renom.

Une version ultérieure de cet article paraît dans l’Encyclopédie de la musique au Canada.

Prix

  • Prix Floyd S. Chalmers pour les pièces de théâtre canadiennes pour Billy Bishop Goes to War (1980)
  • Los Angeles Drama Critics Award pour Billy Bishop Goes to War (1981)
  • Prix littéraire du Gouverneur général en théâtre pour Billy Bishop Goes to War (1982)
  • Revue ou comédie musicale exceptionnelle (Rock and Roll), Dora Mavor Moore Awards (1982)
  • Réalisation brillante pour Rock and Roll, Dora Mavor Moore Awards (1982)
  • Canadian Authors Association pour Local Boy Makes Good (1988)
  • Doctorat honorifique en droit, Université Mount Allison (1989)
  • Meilleur commentaire critique sur les arts pour The Unkindest *** Of All, Western Magazine Awards (1991)
  • Meilleur commentaire pour Desperate Measures and the Emperors New Suit, Western Magazine Awards (1991)
  • Meilleur commentaire critique sur les arts pour The Showboat Must Go On, Western Magazine Awards (1993)
  • Doctorat honorifique en droit, Université Dalhousie (1996)
  • Prix des lecteurs Jessie Richardson pour Billy Bishop Goes to War, Vancouver Sun (1999)
  • Officier, Ordre du Canada (2000)

Écrits

Pièces de théâtre

  • 18 Wheels (1976)
  • Billy Bishop Goes to War(1978)
  • Rock and Roll (1979)
  • Better Watch Out, You Better Not Die (1983)
  • Don Messer’s Jubilee (1984)
  • Health, the Musical (1989)
  • Bongo from the Congo (1982)
  • Balthazaar and the Mojo Star (1982)
  • The B.C. Review (1986)
  • Amelia! (1993)
  • TheTree. TheTower. TheFlood (1995)

Anthologies

  • Local Boy Makes Good (Talonbooks, 1987)

Romans

  • Dazzled: A Novel (Irwin Publishers, 1984)
  • A Gift for the Little Master (Random House Canada, 2000)
  • The Fiend in Human: A Victorian Thriller (St. Martin’s Griffin, 2004)
  • White Stone Day (Minotaur Books, 2005)
  • Not Quite Dead (Minotaur Books, 2007)

Œuvres non romanesques

  • I Love Mom: An Irreverent History of the Tattoo (Key Porter Books, 1994)
  • Lost in North America: The Imaginary Canadian in the American Dream (Talonbooks, 1994)