John Massey

​John Massey est un artiste visuel (né le 6 juillet 1950 à Toronto, en Ontario). Depuis les années 1980, les installations, les sculptures et les films de John Massey font de lui un des artistes canadiens contemporains les plus importants. En 2001, il remporte le prix Gershon Iskowitz pour l’ensemble de ses réalisations.

John Massey est un artiste visuel (né le 6 juillet 1950 à Toronto, en Ontario). Depuis les années 1980, les installations, les sculptures et les films de John Massey font de lui un des artistes canadiens contemporains les plus importants. En 2001, il remporte le prix Gershon Iskowitz pour l’ensemble de ses réalisations.

Jeunesse et études

Fils de l’éminent architecte Hart Massey et petit-fils du premier gouverneur général né au Canada, Vincent Massey, John Massey passe sa jeunesse à Toronto avant de déménager à Ottawa à l’âge de huit ans. La maison familiale, construite par son père au style du célèbre architecte moderniste Ludwig Mies van der Rohe, est la première introduction de John Massey au modernisme, une esthétique minimaliste et austère qui devient une caractéristique de son travail. Plus tard, il habite de nouveau cette maison pour une courte période de temps afin de la photographier pour ses séries Phantoms of the Modern,exposées au Bailey Fine Arts, à Toronto.

En 1971, il fréquente l’Université de Trent, à Peterborough, où il étudie l’anglais et l’histoire. Plus tard, il poursuit ses études à l’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario (EADO), où il reçoit son diplôme en 1974. De 1981 à 1983, il est employé à l’EADO et y enseigne l’art expérimental.

Début de carrière

Alors qu’il travaille à l’EADO, John Massey s’adonne à l’expérimentation de la photographie, de la sculpture, et de l’art d’installation, qui se concentre surtout sur les intérieurs architecturaux. Ses premiers travaux explorent la nature de la perception à travers les récits surréalistes et étranges, comblant ainsi le vide entre le rêve et la réalité. Au début des années 1980, il acquiert une réputation nationale et internationale pour ses œuvres, ce qui lui vaut d’obtenir l’une des trois prestigieuses bourses du Conseil des arts du Canada en 1987.

De ses premiers travaux, l’installation de John Massey de 1979 A Directed View, the First Two Rooms est la plus connue. Exposée pour la première fois à Mercer Union, à Toronto, A Directed View est de plusieurs façons un prélude à son œuvre esthétique et conceptuelle. Les objets idiosyncrasiques y sont définis dans un intérieur austère et libre; une source de lumière directe jette des ombres opposées; une image ambigüe est projetée sur un mur adjacent. Bien que l’espace soit anonyme, son effet est chargé d’émotion. Un sentiment de nostalgie est évoqué sans référence à un souvenir particulier.

Comme beaucoup de ses installations ultérieures et séries photographiques, les pièces dans A Directed View font office de corps physiques de l’artiste et du spectateur. À l’intérieur, un hybride surréaliste, moderniste et postmoderniste commence à surgir. Ces forces contradictoires demeurent en tension du début jusqu’au milieu de sa carrière, dans des tableaux comme The Jack Photographs (1992), Phantoms of the Modern (2004) et After Le Mépris (2010).

Milieu de carrière

John Massey organise une série d’expositions individuelles entre 1979 et 2000 dans des galeries de renom telles que le Centre Pompidou, à Paris, l’Olga Korper Gallery, à Toronto, et P.S.1 (aujourd’hui MoMA PS1), à New York. Il reçoit deux bourses supplémentaires du Conseil canadien en 1992 et en 1995. En 2001, il remporte le prix Gershon Iskowitz d’une valeur de 25 000 $, lequel est maintenant géré par le musée des beaux-arts de l’Ontario.

Pendant cette période, John Massey s’inquiète de plus en plus de la nature de la photographie et des relations qu’elle entretient avec les référents du monde réel. Dans des œuvres comme Phantoms of the Modern, en 2004 (une série de manipulations de photos numériques représentant la maison d’enfance de John Massey), et This Land, en 2005 (une suite de manipulations numériques de haute définition représentant un paysage idéalisé de la vue d’intérieur d’une voiture de luxe), il explore la moyenne photographique, et sa capacité à faire blocage et à renverser les notions profondément encrées de l’organisation sociale et du lieu à travers la juxtaposition de l’imagerie disparate.

Depuis 2003, John Massey enseigne au département des études visuelles à l’Université de Toronto.


Liens externes