Langue italienne, publications de

Dès qu'ils commencent à écrire, les écrivains italo-canadiens s'expriment en anglais, en français et en italien. Liborio Lattoni, poète du début du XXe siècle, écrit en italien tandis que Francesco M. Gualtieri publie en anglais.

Langue italienne, publications de

Dès qu'ils commencent à écrire, les écrivains italo-canadiens s'expriment en anglais, en français et en italien. Liborio Lattoni, poète du début du XXe siècle, écrit en italien tandis que Francesco M. Gualtieri publie en anglais. La Ville sans femmes (1945) de Mario Duliani est publiée à la fois en français et en italien. Après Gianni Grohovaz, Elena Albani et Guglielmo Vangelisti (auteur de Gli Italiani in Canada, 1956) qui, dans les années 1950, publient en italien, viennent des auteurs qui participent à l'essor à la fois de la littérature canadienne et du MULTICULTURALISME, influençant ainsi le courant littéraire dominant aussi bien en anglais qu'en français.

La publication du recueil de poésie Roman Candles (1978) éditée par Pier Giorgio DI CICCO constitue une percée pour les auteurs italo-canadiens. La tradition bilingue est encore illustrée de nombreux auteurs : Alexandre Amprimoz avec Selected Poems (1979) et Sur le damier des tombes (1983); Filippo Salvatore avec Suns of Darkness (1980) et La Fresque de Mussolini (1985); Romano Perticarini avec Quelli della fionda (1981); Maria Ardizzi avec Made in Italy (1982); Antonio D'Alfonso avec The Other Shore (1986) et L'Autre rivage (1999). Les poètes, plus nombreux que les romanciers dans les années 1980, sont maintes fois récompensés et figurent dans des anthologies majeures. La poésie narrative, caractéristique de nombreuses œuvres telles que The Tough Romance (1979) de Pier Giorgio Di Cicco, Mimosa and Other Poems (1981) de Mary DI MICHELE, The Presence of Fire (1982) de George Amabile, Breaking and Entering (1980) de Len Gasparini et Italian Women and Other Tragedies (1994) de Gianna Patriarca, se distingue par la force de traits autobiographiques marquants. Chez les plus jeunes poètes, tels que Pasquale Verdicchio (The House Is Past, 2000), Mary Melfi (Stages: Selected Poems, 1998), Dorina Michelutti, Dore Michelut, Sante Viselli et Genni Gunn, des thèmes diversifiés commencent à apparaître.

Dans le domaine de la fiction, les auteurs s'attachent surtout à partager l'expérience des immigrants. C'est le cas notamment de Black Madonna (1982) et Under the Bridge (1992) de Frank PACI, qui s'inscrivent dans la tradition réaliste. The Lion's Mouth (1982) et Island of the Nightingales (1994), de Caterina Edward, ainsi que Surface Tension (1994), de Marisa De Francheschi, explorent la vision féminine de l'identité ethnique. Dans Drowning in Darkness (1993), de Peter Oliva, les narrateurs explorent le réalisme magique.

Après la remise du PRIX LITTÉRAIRE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL à Nino Ricci pour son roman Lives of the Saints (1990), beaucoup d'auteurs italo-canadiens connaissent une plus grande popularité. Dino Minni avec ses nouvelles anecdotiques (Other Selves, 1985), Darlene Madott (Bottled Roses, 1985, et Joy, Joy, Why Do I Sing, 2004), Michael Mirolla (The Formal Logic of Emotion , 1991), Genni Gunn (On the Road, 1991), Delia De Santis (Fast Forward, 2008) et Licia Canton (Almond Wine and Fertility , 2008) mettent l'accent sur l'ironie et les joies de la vie en marge de la société. De plus, les dramaturges Caterina Edwards, Marco Micone, Mary Melfi, Vittorio Rossi, Frank Canino et Tony Nardi créent des pièces qui traitent de l'expérience des immigrants.

Au Québec, les auteurs italiens se démarquent par leur diversité : les poèmes de Tonino Caticchio en dialecte romain, les pièces de théâtre en français de Dominique De Pasquale, les romans en français de Bianca Zagolin, les récits italiens d'Elettra Bedon, les poèmes en français et en italien de Lisa Carducci, les haïkus en anglais de Marco Fraticelli, les poèmes napolitains de Corrado Mastropasqua et les récits en italien de Camillo Menchini. Les auteurs italo-canadiens les plus prolifiques sont Fulvio Caccia, récipiendaire d'un Prix du Gouverneur général en poésie pour son oeuvre de poésie en français Aknos (1994), aussi connu pour ses nouvelles et ses essais, ainsi que Marco Micone, qui se mérite plusieurs prix pour ses pièces Gens du silence (1982) et Addolorata (1984). Carole David et Antonio D'Alfonso expérimentent tous deux la poésie en prose et la poésie narrative.

La littérature italo-canadienne suscite l'intérêt de la critique dans le domaine des études littéraires : Contrasts (1985) et Echo (1994) de J. Pivato, Devils in Paradise (1997) de P. Verdicchio, l'ouvrage de Francesco Loriggio et les anthologies de C.M. Di Giovanni, de F. Caccia, de M. De Franceschi et de V. Fazio. L'Association des écrivain(e)s italo-canadien(ne)s est fondée en1986 par un certain nombre de ces artistes.

Voir aussi ETHNIES, LITTÉRATURE DES; ITALIENS.


Lecture supplémentaire

  • Joseph Pivato, Echo: Essays on Other Literatures (2003); Joseph Pivato, ed. The Anthology of Italian-Canadian Writing (1998); Contrasts: Comparative Essays on Italian-Canadian Writing (1991); Licia Canton, ed. The Dynamics of Cultural Exchange (2002).