Prix littéraire Trillium

Le Prix littéraire Trillium récompense l’excellence de la littérature en Ontario. La province la plus populeuse du Canada abrite une grande diversité d’écrivaines et d’écrivains que ce prix contribue à faire connaître auprès du grand public.

Hannah Moscovitch.
Image: \u00a9 Ian Brown Photography.
Atwood, Margaret
Atwood a exploré les questions de notre époque, les intégrant sous la forme d'introspection satirique du roman contemporain (photo de Graeme Gibson).
Timothy Findley
Les écrits de Timothy Findley présentent une grande diversité de sujets, toujours traités avec imagination (photo de Sussi).
Dionne Brand
Munro, Alice
Le style de Munro est caractérisé par la recherche de certains gestes révélateurs qui mettent en lumière un événement et lui donnent un caractère personnel (photo de Jerry Baker).

La création du prix et son évolution

Le Prix littéraire Trillium récompense l’excellence de la littérature en Ontario. La province la plus populeuse du Canada abrite une grande diversité d’écrivaines et d’écrivains que ce prix contribue à faire connaître auprès du grand public. Créés en 1987 et remis annuellement par le gouvernement de l’Ontario, les premiers prix Trillium sont ouverts à tous genres littéraires que ce soit la fiction, la poésie, l’essai, le théâtre ou la littérature pour enfant. Les gagnants reçoivent un prix accompagné d’une bourse de 20 000 $, alors que leurs maisons d’édition reçoivent 2 500 $ afin de faire la promotion du titre (voir aussi Littérature de langue anglaise; Romans de langue anglaise; Nouvelles en langue anglaise; Édition de langue anglaise).

Au fil des années, le prix a évolué et s’est scindé en plusieurs catégories. En 1994, le Prix Trillium a été créé (décerné pour la première fois en 1995). Il vise à récompenser les écrivaines et écrivains francophones de l’Ontario (voir Franco-Ontariens) et leurs éditeurs (voir aussi Littérature de langue française; Roman de langue française; Contes et nouvelles de langue française; Essais de langue française; Poésie de langue française; Texte théâtral en français; Édition de langue française).

En 2003, le Prix littéraire Trillium traditionnel a été enrichi par l’ajout du nouveau Prix de poésie Trillium de 10 000 $ et décerné aux nouveaux poètes ayant publié un maximum de trois ouvrages (en anglais ou en français). Toutefois, en 2006, il a été convenu que le Prix de poésie Trillium en français serait décerné seulement tous les deux ans, en alternance avec la remise du Prix du livre d'enfant Trillium en français (voir Littérature jeunesse en français).

Récipiendaires

Parmi les récipiendaires des Prix littéraire Trillium on retrouve des auteurs de renoms tels que Michael Ondaatje, Timothy Findley, Alice Munro, Margaret Atwood et Daniel Poliquin.

1988 : Michael Ondaatje (In the Skin of a Lion)

1989 :Timothy Findley (Stones)

1990 : Modris Eksteins (Rites of Spring)

1991 : Alice Munro (Friend of My Youth)

1992 : Margaret Atwood (Wilderness Tips)

1993 : Michael Ondaatje (The English Patient)

1994 : Jane Urquhart (Away) and Margaret Atwood (The Robber Bride)

1995: Anglais ‒ Donald Harman Akenson (Conor: A Biography of Conor Cruise O’Brien, vol.1); Français ‒ Andrée Lacelle (Tant de vie s’égare)

1996 : Anglais ‒ Margaret Atwood (Morning in the Burned House) et Wayson Choy (The Jade Peony); Français ‒ Maurice Henrie (Le balcon dans le ciel)

1997 : Anglais – Anne Michaels (Fugitive Pieces); Français – Nancy Vickers (Le pied de Sappho) et Alain Bernard Marchand (Tintin au pays de la ferveur)

1998 : Anglais ‒ Dionne Brand (Land to Light On); Français ‒ Roger Levac (Petite Crapaude!)

1999 : Anglais – André Alexis (Childhood) et Alice Munro (The Love of a Good Woman); Français – Daniel Poliquin (L’homme de paille) et Stefan Psenak (Du chaos et de l’ordre des choses)

2000 : Anglais ‒ Alistair MacLeod (No Great Mischief); Français – Andrée Christensen et Jacques Flamand (Lithochronos, ou, Le premier vol de la pierre)

2001 : Anglais – Don Coles (Kurgan); Français ‒ Didier Leclair (Toronto, je t’aime)

2002 : Anglais – Richard B. Wright (Clara Callan); Français – Michèle Matteau (Cognac et Porto)

2003 : Anglais – Austin Clark (The Polished Hoe) et Nino Ricci (Testament); Français – Michel Ouellette (Le testament du couturier) et Éric Charlebois (Faux-fuyants)

2004 : Anglais – Thomas King (The Truth About Stories); Anglais (poésie) – Adam Sol (Crowd of Sounds); Français – Serge Denis (Social-démocratie et mouvements ouvriers : la fin de l’histoire?) et François Paré (La distance habitée); Français (poésie) – Angèle Bassolé-Ouédraogo (Avec tes mots)

2005 : Anglais – Wayson Choy (All That Matters); Anglais (poésie) – Maureen Scott Harris (Drowning Lessons); Français – Antonio D’Alfonso (Un vendredi du mois d’août)

2006 : Anglais – Camilla Gibb (Sweetness in the Belly); Anglais (poésie) – Kevin Connolly (Drift); Français – Jean Mohsen Fahmy (L’Agonie des dieux); Français (poésie) – Éric Charlebois (Centrifuge : Extrait de narration)

2007 : Anglais – Mark Frutkin (Fabrizio’s Return); Anglais (poésie) – Ken Babstock (Airstream Land Yacht); Français – Paul Savoie (Crac) et Daniel Castillo Durante (La passion des nomades); Français (jeunesse) – Françoise Lepage (Poupeska)

2008 : Anglais – Barbara Gowdy (Helpless); Anglais (poésie) – Rachel Zolf (Human Resources); Français – Pierre Raphaël Pelletier (L’Œil de la lumière); Français (poésie) – Tina Charlebois (Poils lisses)

2009 : Anglais – Pasha Malla (The Withdrawal Method); Anglais (poésie) – Jeramy Dodds (Crabwise to the Hounds); Français – Marguerite Andersen (Le figuier sur le toit); Français (jeunesse) – Paul Prud’Homme (Les Rebuts : Hockey 2)

2010 : Anglais – Ian Brown (The Boy in the Moon); Anglais (poésie) – Karen Solie (Pigeon); Français – Ryad Assani-Razaki (Deux cercles); Français (poésie) – Michèle Matteau (Passerelles)

2011 : Anglais – Rabindranath Maharaj (The Amazing Absorbing Boy); Anglais (poésie) – Jeff Latosik (Tiny, Frantic, Stronger); Français – Estelle Beauchamp (Un souffle venu de loin); Français (jeunesse) – Daniel Marchildon (La première guerre de Toronto)

2012 : Anglais – Phil Hall (Killdeer); Anglais (poésie) – Nick Thran (Earworm); Français – Michèle Vinet (Jeudi Novembre); Français (poésie) – Sonia Lamontagne (À tire d’ailes)

2013 : Anglais – Alice Munro (Dear Life); Anglais (poésie) – Matthew Tierney (Probably Inevitable); Français – Paul Savoie (Bleu bémol); Français (jeunesse) – Claude Forand (Un moine trop bavard)

2014 : Anglais – Hannah Moscovitch (This Is War); Anglais (poésie) – Souvankham Thammavongsa (Light); Français – Marguerite Andersen (La mauvaise mère); Français (poésie) – Daniel Groleau Landry (Rêver au réel)


Sélection des lauréats des années passées : Prix littéraire Trillium

Liens externes