Laplante, André

(Joseph) André (Roger) Laplante. Pianiste, professeur (Rimouski, Québec, 12 novembre 1949). B.Mus. (Montréal) 1968, M.Mus. (ibid.) 1970. André Laplante commence l'étude du piano à sept ans et reçoit sa formation musicale à l'École Vincent-d'Indy à partir de 1964.

Laplante, André

(Joseph) André (Roger) Laplante. Pianiste, professeur (Rimouski, Québec, 12 novembre 1949). B.Mus. (Montréal) 1968, M.Mus. (ibid.) 1970. André Laplante commence l'étude du piano à sept ans et reçoit sa formation musicale à l'École Vincent-d'Indy à partir de 1964. Il y étudie le piano avec Natalie Pépin et Yvonne Hubert. En 1965, il remporte le prix des Matinées pour la jeunesse de l'Orchestre symphonique de Montréal (1965) ainsi que les premiers prix du Concours OSM et des Festivals de musique du Québec (1968). Il continue ses études à la Juilliard School de New York avec Sascha Gorodnitzki (1970-1971) puis, grâce à des bourses du Conseil des arts du Canada, à Paris avec Yvonne Lefébure (1971-1974). Durant trois étés, il fait des stages dans des camps musicaux de France, du Portugal et de Hongrie où il se produit en récital et avec des ensembles de musique de chambre. Il fait ensuite un second stage à Juilliard avec Gorodnitzki (1976-1978). À cette époque, il est soliste avec plusieurs orchestres canadiens. Il effectue aussi une tournée pour les Jeunesses musicales du Canada (1974-1975).

La carrière prometteuse de Laplante franchit d'importantes étapes à la suite des succès qu'il remporte à plusieurs concours internationaux, notamment au Concours Marguerite Long-Jacques Thibaud (1973, troisième prix) et à celui de Sydney, Australie (1977, troisième prix). En 1978, il remporte le deuxième prix, ex aequo avec le Français Pascal Devoyon, au Concours international Tchaïkovsky de Moscou. Cette dernière victoire sur 91 pianistes de 23 pays le fait connaître à l'échelle mondiale.

Après une brève tournée en Union soviétique, il revient au Canada et est soliste de l'Orchestre symphonique de Toronto (Ontario Place), puis de l'Orchestre symphonique de Montréal (cathédrale de Joliette) dans le Concerto n<sup>o</sup> 1 de Tchaïkovsky, et fait ses débuts en récital au Carnegie Hall de New York, le 21 octobre 1978, reprenant le même programme à la Place des Arts à Montréal (13 novembre) et au Saint Lawrence Centre (24 novembre). Par la suite, il joue de nouveau avec l'Orchestre symphonique de Montréal, le Concerto n<sup>o</sup> 2 de Rachmaninov, œuvre qu'il reprend avec l'Orchestre symphonique de Québec en octobre 1979.

De 1980 à aujourd'hui

Dès lors, la carrière de Laplante se déroule sur le plan international et il donne d'importantes séries de récitals et de concerts avec orchestre au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Australie et en Extrême-Orient. En mars 1980, il donne un deuxième récital à Carnegie Hall. En 1983, il fait une tournée en Europe avec l'Orchestre symphonique de Toronto et, l'année suivante, avec le violoniste Yehudi Menuhin, il présente quatre récitals, à Vancouver, Toronto, Montréal et New York (Lincoln Center). En 1988, il forme le Trio André-Laplante avec Ernö Sebestyén (violon) et Martin Ostertag (violoncelle). L'ensemble se produit notamment à Montréal en 1991 sous les auspices de la Société Pro Musica.

En plus de se produire avec la plupart des importants orchestres canadiens et beaucoup d'ensembles plus petits, Laplante participe à de nombreux festivals dont Debussy (France), Pécs (Hongrie), Cascaïs (Portugal), Salzbourg (Autriche), Varna (Bulgarie), Mozart (Vermont) au Canada, au Festival d'été international de Québec, au Elora Festival, au Festival Orford et au Festival international de Lanaudière ainsi qu'à des festivals aux États-Unis. Il fait partie de plusieurs jurys internationaux, notamment pour les Concours radiophoniques de la SRC, la Honens International Piano Competition et le Concours international de musique d'Australie. Membre fondateur de Piano Six, il enseigne à l'Université d'État de l'Ohio et au Centre d'arts d'Orford.

Enregistrements
Les enregistrements de Laplante sont grandement acclamés. Il reçoit deux prix Félix de l'album classique de l'année (1995 et 1996), le prix Juno de l'album classique (large ensemble) pour l'enregistrement de la musique de Jacques Hétu (2004) et une place dans la liste des meilleurs disques de 1996 de Fanfare.

Honneurs
Si la critique est en général très élogieuse pour son talent de virtuose (« Sur le plan technique, Laplante accomplit des prodiges. La moitié de son programme au moins est d'ailleurs très exigeante du point de vue de la virtuosité... » écrit Claude Gingras , La Presse, Montréal, 14 novembre 1978), elle exprime parfois des réserves sur ses interprétations. Ainsi, au sujet de son exécution de la Sonate n<sup>o</sup> 7 de Prokofiev, Harriett Johnson écrit : « ... une interprétation qui comprend toutes les notes (en soi un exploit), mais qui communique peu de la férocité des premier et dernier mouvements ou du calme agité de l'Andante caloroso » (New York Post, 23 octobre 1978).

Laplante habite New York depuis 1979. Cette même année, le Conseil canadien de la musique lui décerne le titre d'artiste de l'année et la SRC présente un documentaire télévisé, « Portrait d'André Laplante », réalisation de Peter Symcox. Il revient au Canada en 1996. Il reçoit des prix Opus pour des concerts (1999) et à titre d'artiste de l'année (2006) et il est nommé officier de l'Ordre du Canada en 2004. Laplante est considéré comme l'un des premiers pianistes concertistes du Canada.

Discographie

André Laplante in Moscow : exécution du Concerto n<sup>o</sup> 3 de Rachmaninov à l'épreuve finale du Concours Tchaïkovsky, salle du Cons. de Moscou; O phil de Moscou, Lazarev c orch; 4 juil. 1978; CBC SM-352.

Brahms Sonate n<sup>o</sup> 3 pour piano en mi mineur op 5 : 1995; Analekta AN 2 9270.

Bach-Busoni Toccate en do, Chopin Sonate n 2 : 1977; RCI 440.

Grieg Concerto : OS de Vancouver, Akiyama c orch; 1985; CBC SM-5020.

Ravel Gaspard de la nuit et autres : 1991; Elan CD-2232.

Ravel Prélude, Menuet, Pavane, Jeux d'eau, Miroirs : 1995; AN2 9271, FL2 3038.

Ravel Mélodies : Catherine Robbin mezzo, OS de Toronto; 2001; CBC MVCD 1128.

Jacques Hétu : Concertos : Robert Cram fl, Orch radiophonique de la SRC, M.

Bernardi c orch; 2003; SMCD 5228.

Bibliographie

Nathalie PETROWSKI, « André Laplante - les débuts d'une brillante carrière », Le Devoir (Montréal, 1<sup>er</sup> août 1978).

« From Russia with fame (and probably fortune) », Maclean's, XCI (21 août 1978).

Tony WHITTINGHAM, « André Laplante », Fugue III (fév. 1979).

Nathalie PETROVSKI [sic], « Le Gang des pianos à queue », L'Actualité (avr. 1979).

Thérèse DUMESNIL, « André Laplante, pianiste », Perspectives, XXI (15 déc. 1979).

Leslie THOMPSON, « Laplante turns instant fame into a concert career », Music (janv.-fév. 1980).

Lucie RENAUD, « André Laplante : A fine balance/L'atteinte de l'équilibre », La Scena Musicale (mars 2005).


Lecture supplémentaire

  • Petrowski, Nathalie. 'André Laplante - les débuts d'une brilliante carrière,' Montreal Le Devoir, 1 Aug 1978

    'From Russia with fame (and probably fortune),' Maclean's, 21 Aug 1978

    Whittingham, Tony. 'André Laplante,' Fugue, vol 3, Feb 1979

    Petrovski [sic], Nathalie. 'Le gang des pianos à queue,' Actualité, Apr 1979

    Dumesnil, Thérèse, 'André Laplante, pianiste,' Perspectives, vol 21, 15 Dec 1979

    Thompson, Leslie. 'Laplante turns instant fame into a concert career,' Music, Jan-Feb 1980

    Renaud, Lucie. "André Laplante: A fine balance / L'atteinte de l'équilibre," La Scena Musicale, Mar 2005