Hépatique

La plupart des hépatiques feuillées ont des tiges garnies de feuilles sur deux côtés. De nombreuses espèces ont une troisième rangée de feuilles plus petites sur la surface ventrale de la tige.

Hépatique
L'hépatique pousse surtout dans des endroits humides et ombragés sur les roches, les arbres, le bois pourri, l'humus ou le sol (photo de Mary Ferguson).

Hépatique

L'hépatique est une petite plante terrestre appartenant à la classe des bryophytes, tout comme les MOUSSES et les anthocérothées, et présentant une alternance de générations, c'est-à-dire un cycle de vie à deux stades : le gamétophyte vivace et autonome (reproduction sexuée), et le sporophyte éphémère (reproduction asexuée) qui vit aux dépens du gamétophyte et y demeure attaché. Le gamétophyte de l'hépatique est soit une tige feuillée ou un thalle, c'est-à-dire une étendue de cellules plate et sans feuilles (qui ressemble aux lobes du foie, d'où son nom dérivé du grec hêpathos, foie). Les gamétophytes qui poussent horizontalement portent des rhizoïdes (structures semblables à des racines), qui les fixent à la surface où elles poussent.

La plupart des hépatiques feuillées ont des tiges garnies de feuilles sur deux côtés. De nombreuses espèces ont une troisième rangée de feuilles plus petites sur la surface ventrale de la tige. Les sporophytes des hépatiques ont un pied inséré dans les tissus du gamétophyte et une capsule sporifère s'élève normalement au-dessus du gamétophyte sur une hampe fragile (soie) qui ne persiste qu'une journée. Les spores sont libérées lorsque la paroi de la capsule se rompt, habituellement en quatre parties. À l'intérieur de la capsule, des cellules hygroscopiques aident à la dispersion des spores. Plusieurs hépatiques se reproduisent de façon asexuée par les gemmules, petits groupes de cellules produites sur les thalles ou les tiges feuillées. Comme elles n'ont pas de tissus conducteurs (xylème, phloème), les hépatiques absorbent l'eau en grande partie directement par les feuilles, la tige ou la thalle.

Deux théories expliquent l'évolution de l'hépatique : elles se seraient développées soit à partir d'un groupe primitif de plantes vasculaires (c'est-à-dire, celles qui ont de vrais tissus conducteurs), ou à partir d'un certain ancêtre de l'algue verte. Les hépatiques appartiennent à un groupe qui a perdu une bonne part de son potentiel évolutif en raison d'une génération de gamétophytes dominants et de l'absence de tissus conducteurs, de sorte que leur taille est très réduite (de quelques millimètres à 20 cm).

L'hépatique pousse surtout en milieu humide et ombragé, sur les roches, les arbres, le bois pourri, l'humus et le sol. Au Canada, on en trouve peu dans la végétation terrestre, sauf dans les forêts tempérées et humides de la côte de la Colombie-Britannique, où elles envahissent parfois le sol et tapissent les branches et les troncs d'arbre. Il existe plus de 7 000 espèces dans le monde, dont 85 p. 100 ont des gamétophytes feuillées.


En savoir plus

Liens externes