Lucille Teasdale en vedette

Lucille Teasdale, médecin et missionnaire québécois (Montréal, 30 janv. 1929-Besana, Italie, 1er août 1996). Bien qu'issue d'une famille modeste, elle rêve dès l'adolescence de devenir médecin.

Lucille Teasdale, médecin et missionnaire québécois (Montréal, 30 janv. 1929-Besana, Italie, 1er août 1996). Bien qu'issue d'une famille modeste, elle rêve dès l'adolescence de devenir médecin. Après un baccalauréat au Collège Jésus-Marie d'Outremont, elle entame des études de médecine à l'U. de Montréal, qui accueille à l'époque une poignée de jeunes filles. Déterminée à se spécialiser en chirurgie, elle se voit obligée de poursuivre sa formation à l'étranger. Après avoir posé sa candidature dans des hôpitaux américains, qui la rejettent parce qu'ils ne veulent pas d'une femme chirurgien, elle décroche un poste à Marseille où elle s'installe en 1960. C'est là que la rejoint le pédiatre italien Piero Corti, dont elle a fait la connaissance, à Montréal, à l'époque où ils étaient internes. Elle accepte son invitation de l'accompagner dans le nord de l'Ouganda, où il souhaite prendre en main un dispensaire catholique. Après leur arrivée à Gulu, en 1961, il l'épouse. Au fil des décennies, ils transforment la petite clinique en un établissement de plus de 400 lits, l'un des principaux hôpitaux privés d'Afrique sub-saharienne.

Travailleuse infatigable, Lucille Teasdale réalise au Saint Mary's Lacor Hospital des milliers d'interventions chirurgicales, très souvent dans des conditions difficiles à cause des conflits armés qui affectent la région depuis le renversement du « président à vie », Idi Amin Dada, en 1979. C'est à cette époque, avant même l'identification du VIH, en 1983, qu'elle contracte le sida pendant une opération. Même si sa motivation était moins spirituelle que sociale - les injustices scandalisaient cette femme au tempérament sanguin -, Lucille Teasdale se définissait volontiers comme un « médecin-missionnaire ». Outre le prix Sasakawa de l'Organisation mondiale de la Santé, elle a notamment reçu l'Ordre du Canada et l'Ordre national du Québec.