Lyle, John MacIntosh

Dans les années 1920, en s'inspirant du patrimoine architectural du Canada, Lyle continue à développer un style distinctement canadien. L'intégration qu'il fait de motifs floraux et faunesques dans la conception de ses édifices reprend les développements artistiques du GROUPE DES SEPT.
Dans les années 1920, en s'inspirant du patrimoine architectural du Canada, Lyle continue à développer un style distinctement canadien. L'intégration qu'il fait de motifs floraux et faunesques dans la conception de ses édifices reprend les développements artistiques du GROUPE DES SEPT.



Lyle, John MacIntosh

  John MacIntosh Lyle, architecte, urbaniste, professeur, concepteur (Connor, Irl., 13 nov. 1872 -- Toronto, 19 déc. 1945). Il fréquente la Hamilton School of Art et reçoit une formation en architecture à la Yale School of the Arts avant de s'inscrire, en 1894, à l'École des beaux-arts de Paris. Il raffermit sa formation en travaillant durant 12 ans à New York dans plusieurs grandes agences. À son retour au Canada en 1906, il joue un rôle important dans la diffusion des idéaux beaux-arts par ses cours donnés à l'Atelier Lyle à l'U. de Toronto. Ses premières réalisations, le Royal Alexandra Theatre (1906) et la UNION STATION (1913-1927) à Toronto, reflètent le style beaux-arts tout comme le Memorial Arch, le Royal Military College à Kingston (1923) et la Banque de Nouvelle-Écosse à Ottawa (1923-1924), ses bâtiments plus récents.

Dans les années 1920, en s'inspirant du patrimoine architectural du Canada, Lyle continue à développer un style distinctement canadien. L'intégration qu'il fait de motifs floraux et faunesques dans la conception de ses édifices reprend les développements artistiques du GROUPE DES SEPT. Ainsi, en 1929, il conçoit trois succursales bancaires qui symbolisent ses sentiments nationalistes : la Banque Dominion (à l'angle de Yonge et Gerrard, à Toronto), la Banque de Nouvelle-Écosse (8th Avenue SW, à Calgary) et la Banque de Nouvelle-Écosse (son siège social, à Halifax). Il intègre dans la pierre, le métal, le plâtre, les fresques, le verre et la mosaïque des motifs sculpturaux détaillés pour exprimer le coeur du Canada. En 1930, il construit la Runnymede Library de Toronto, dans laquelle il combine le style colonial géorgien et l'architecture traditionnelle du Québec.

Les engagements de Lyle dans l'AMÉNAGEMENT URBAIN ET RÉGIONAL font de lui un chef de file du mouvement City Beautiful, et il développe des projets visionnaires pour la Civic Improvement League de Toronto. Les dessins qu'il soumet au Dominion Coin Competition (1936) influencent l'adoption de motifs animaliers et foliés dans les pièces de monnaie canadiennes contemporaines.


Lecture supplémentaire

  • Glenn McArthur, A Progressive Traditionalist: John M. Lyle, Architect (2000); Geoffrey Hunt, John M. Lyle: Toward a Canadian Architecture (1982).