MacMaster, Natalie

Natalie MacMaster. Violoneuse, danseuse à claquettes, compositrice, productrice, professeure (Comté d'Inverness, Nouvelle-Écosse, 13 juin 1972; B.Ed. (Institut universitaire de formation des maîtres de Nouvelle-Écoss)e, docteur honoris causa (St.

MacMaster, Natalie

MacMaster, Natalie

Natalie MacMaster. Violoneuse, danseuse à claquettes, compositrice, productrice, professeure (Comté d'Inverness, Nouvelle-Écosse, 13 juin 1972; B.Ed. (Institut universitaire de formation des maîtres de Nouvelle-Écoss)e, docteur honoris causa (St. Thomas) 2003, doctorat ès musique honorifique (Niagara, NY) 2006.

Études et carrière avant 1989

La mère de Natalie MacMaster lui enseigne la danse à claquettes à cinq ans. Pour ses neuf ans, son grand-oncle lui donne un violon miniature et elle commence à apprendre des pièces traditionnelles de violoneux à l'oreille. Elle fait ses débuts en jouant des danses carrées au cap Breton et, durant trois ans, elle se rend jusqu'à Antigonish pour étudier le violon avec Stan Chapman. Enfant, elle donne des concerts improvisés avec des violoneux du cap Breton comme Buddy MacMaster (son oncle) et Ashley MacIsaac (un cousin lointain). À 12 ans, elle effectue une tournée du circuit des festivals celtiques de l'Amérique du Nord. Deux ans plus tard, elle se produit à l'Expo 86 de Vancouver.

Style musical

MacMaster utilise le style traditionnel des violoneux du cap Breton qui s'inspire du riche répertoire des Hautes Terres du nord de l'Écosse du 17e, 18e et 19e siècles, incluant des airs, des strathspeys, des marches, des gigues, des reels et des arlepapes. « Ce n'est pas un style très courant, dit MacMaster. Le seul endroit où on peut le trouver est l'Île du Cap-Breton. En Écosse, ils perdent ce style. Le style du cap Breton est toujours un peu brut. » Elle n'hésite pas à colorer la musique traditionnelle de ses styles plus contemporains. Elle explique : « certains diront que ça ruine la tradition, mais ce n'est pas le cas. Ça garde la tradition en vie et qui peut discuter cela? »

Enregistrements, récompenses et activités depuis 1989

De façon indépendante, Natalie MacMaster sort son premier enregistrement, 4 on the Floor (ACC-4979) en 1989, puis Road To the Isle (1991, ACC- 49290) et Fit As a Fiddle (1993, NMAS-CD 1972 CBC Maritimes). Ces deux derniers remportent des prix East Coast Music et Fit as a Fiddle est disque d'or au Canada (50 000 exemplaires vendus).

En 1996, N. MacMaster signe un contrat d'enregistrement avec Warner Music Canada et produit son premier album, No Boundaries. La même année, elle est animatrice invitée de Atlantic Airwaves à la radio de la SRC et commence à enseigner au camp d'été annuel du violoneux Mark O'Connor's à Nashville. En 1997, sa méthode d'enseignement est enregistrée dans la vidéo Fiddle Lesson With Natalie MacMaster (NMAS V 1997 MacMaster Music). En 1997 et 1998, MacMaster est nommée violoneuse de l'année aux Canadian Country Music Awards.

En 1999, son album traditionnel My Roots Are Showing (1998, CDTRAX 163 Greentrax), remporte un prix Juno pour meilleur album instrumental et, en 2000, obtient une nomination aux Grammy Awards dans la catégorie meilleure musique folklorique traditionnelle.

En 1999, Rounder Records produit In My Hands (2 28398 WEA) de MacMaster, dans le but de la faire connaître du public aux États-Unis. Elle chante pour la première fois dans la chanson titre et participe à l'enregistrement Alison Krause et Jesse Cook, entre autres. En 2000, In My Hands gagne le prix Juno du meilleur album instrumental.

Natalie MacMaster fait des tournées en Amérique du Nord, au Danemark, au Royaume-Uni, en Italie, en Allemagne, en Nouvelle-Zélande et au Japon. Dans le LA Times, Don Heckman dit des performances en direct de MacMaster que c'est « le travail d'une vedette mondiale de la musique douée d'un réel potentiel transfuge ». Des campagnes publicitaires (comme le message publicitaire télévisé à l'échelle nationale pour Tim Horton's Donuts) utilisent son image dynamique pour promouvoir leurs produits. « La beauté digne d'un top model » (Globe and Mail, 2 avr. 1997) de MacMaster n'éclipse pas son génie indéniable au violon.

En 2001, elle se produit à la télévision la veille du Jour de l'an sur ABC. Son spécial télévisé, produit de manière indépendante, est diffusé plus tard la même année. En 2002, MacMaster enregistre Live (2 40934 WEA) et épouse le violoneux très connu Donnell Leahy.

En 2003, MacMaster produit Blueprint (82876-56971-2 ViK). L'album, co-produit à Nashville par Darol Anger et MacMaster, marie le violoneux traditionnel du cap Breton avec la musique bluegrass. Elle entreprend une grande tournée en Amérique du Nord pendant laquelle elle joue avec divers musiciens et orchestres, dont les Boston Pops. Elle est devenue membre de l'Ordre du Canada en 2006.

Bibliographie

Harder, Steve, « The Cape Breton music of Natalie MacMaster », Bluegrass Canada Magazine, 6, no 4, nov. / déc. 1994.

Neister, Alan, « Cape Breton harbours talent », Globe and Mail, 2 avr. 1997.

Don Heckman, « New Divas Crowding Onto the Scene », LA Times, 7 avr. 2000.

Christie, Rod, « Natalie MacMaster », Canadian Musician, 22, no 4, juil. /août 2000.

McKeough, Kevin, « Country Cousin », Strings, 17, no 8, no 110, mai / juin 2003.


Lecture supplémentaire

  • Harder, Steve. "The Cape Breton music of Natalie MacMaster," Bluegrass Canada Magazine, 6, no 4, Nov/Dec 1994

    Neister, Alan. "Cape Breton harbours talent," Globe and Mail, 2 Apr 1997

    Don Heckman. "New Divas Crowding Onto the Scene," LA Times, 7 Apr 2000

    Christie, Rod. "Natalie MacMaster," Canadian Musician, 22, no 4, Jul/Aug 2000

    McKeough, Kevin. "Country Cousin," Strings, 17, no 8, Issue 110, May/June 2003