Maisons de rondins

Plus tard, les pieux sont placés sur un appui ou sur une fondation au-dessus du niveau du sol. Cette méthode est remplacée par la méthode du pièce sur pièce : équarris grossièrement, des rondins relativement courts sont disposés horizontalement de façon à s'emboîter dans les entailles des coins.

Maison en bois rond
La première maison de J. Summer, au sud d'Erskine, en Alberta (avec la permission des Archives du Glenbow Museum).
Construction d
Territoire du Yukon (Corel Professional Photos).
Village de cabanes en bois rond
Nouveau-Brunswick, en 1875 (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/C-18190).

Les maisons de rondins sont étroitement liées à l'établissement passé et présent des colons; les forêts canadiennes étant à même de fournir un matériau de construction. Bien avant l'arrivée des colons européens, les Indiens de la côte ouest utilisent des charpentes de rondins pour leurs grandes maisons planches. La plupart des premières maisons de fermes de la Nouvelle-France sont construites avec des billes de bois enfoncées verticalement dans le sol, une technique utilisée dans le nord-ouest de la France et par quelques autochtones de la région.

Plus tard, les pieux sont placés sur un appui ou sur une fondation au-dessus du niveau du sol. Cette méthode est remplacée par la méthode du pièce sur pièce : équarris grossièrement, des rondins relativement courts sont disposés horizontalement de façon à s'emboîter dans les entailles des coins. Les bouts effilés des rondins sont emboîtés dans des pieux verticaux, placés aux coins de la maison et le long des murs. Les marchands de fourrures reprennent cette technique dans la vallée de la rivière Rouge, tandis que la Compagnie de la baie d'Hudson adopte la même technique de construction, appelée « Red River frame » ou « Hudson's Bay style », pour ses comptoirs sur l'ensemble du continent.

Des maisons de rondins de différents modèles et de toutes dimensions caractérisent les colonies de peuplement du sud de l'Ontario. Les colons loyalistes introduisent les maisons de rondins de style pennsylvanien ou américain dont les rondins horizontaux sont emboîtés dans les coins de la maison selon différentes techniques. Ce style provient des colons suédois et finlandais venus s'installer au fleuve Delaware au XVIIe siècle. Il est ensuite perfectionné par les colons allemands et adopté par un grand nombre de colons écossais et irlandais. Même si la plupart des maisons de rondins sont plus tard remplacées par des maisons construites avec d'autres matériaux, plusieurs servent encore de résidences.

Les immigrants, tels les Ukrainiens, venus plus tard s'établir dans les prairies occidentales, construisent souvent leur première maison avec des rondins d'après le style de leur pays d'origine. Aujourd'hui, dans les forêts subarctiques, les maisons de rondins servent encore d'abris aux trappeurs et aux bûcherons. Leur aspect attrayant et leur efficacité thermique en font des choix populaires, non seulement pour les propriétaires de chalets d'été partout au Canada, mais aussi pour beaucoup de gens qui ont un intérêt renouvelé pour les maisons traditionnelles.


Lecture supplémentaire

  • T. Ritchie et al, Canada Builds 1867-1967 (1967); William C. Wonders, "Log Dwellings in Canadian Folk Architecture," Annals of the Association of American Geographers, 69:2 (1979).

Liens externes