Marc Favreau

Marc Favreau, auteur, acteur et monologuiste (né le 9 novembre 1929 à Montréal, QC; décédé le 17 décembre 2005 à Montréal).

Marc Favreau
\u00a9 Marie-Josée Hudon. Toutes les \u0153uvres reproduites sont la propriété de l'artiste. Reproduite avec la permission du Musée des Grands Québécois.

Marc Favreau, auteur, acteur et monologuiste (né le 9 novembre 1929 à Montréal, QC; décédé le 17 décembre 2005 à Montréal). La trajectoire de ce sympathique comédien se confond avec celle du fameux personnage de Sol, le célèbre clown clochard, manieur génial de la langue, qu'il avait créé à la télévision et qui lui fit parcourir l'Europe francophone pendant quelques décennies. Chevalier de l’Ordre national du Québec et officier de l’Ordre du Canada, Marc Favreau était une figure culte pour plusieurs générations de Québécois et il avait conquis sa place parmi les grands artistes de la scène et de l'humour.

Éducation d’un clown clôchard

Après des études à l'Académie Querbes d'Outremont et à l'Université Sir Georges William (future Université Concordia), Marc Favreau touche au dessin commercial et réalise des décors de théâtre. En 1950, il s'inscrit à l'École du Théâtre du Nouveau Monde et, deux ans plus tard, y remporte le premier prix de comédie. Il débute au théâtre en Pierrot dans Dom Juan de Molière, en 1954 au TNM, obtient quelques contrats à la radio et à la télévision, notamment dans Le Survenant, où il tient le rôle de Beau blanc, puis part à Paris parfaire sa formation théâtrale auprès de Jean Valcourt (1955-1957).

Dès 1958, il invente le personnage de Sol pour l'émission Bim et Sol, diffusée dans le cadre de La Boîte à surprise, qui deviendra plus tard Sol et Bouton, puis l'inoubliable Sol et Gobelet, série hebdomadaire qu'il co-écrit et joue avec son complice Luc Durand. Présentée seulement de 1969 à 1972, cette émission pour enfants, où évolue le duo de clowns le plus absurde et extravagant qu'on puisse imaginer, marquera plus d'une génération. Marc Favreau gardera son personnage vivant en le transportant sur scène, où il connaîtra un succès phénoménal, non seulement au Québec mais également en Europe, notamment au Festival d'Avignon, en 1977. Derrière sa naïveté apparente, Sol pose un regard juste et perçant sur le monde, avec toujours l'invention langagière comme arme, qu'on retrouve dans ses titres : Les Œufs limpides, Le Fier Monde, Prêtez-moi une oreille à tentative, Faut d'la fuite dans les idées, Le Retour aux souches , Je persifle et singe....

Comédien

En parallèle, Marc Favreau poursuit sa carrière au théâtre, jouant Racine, Marivaux (Le Jeu de l'Amour et du Hasard, à la Nouvelle Compagnie Théâtrale, en 1966), Murray Shisgall, Dario Fo (Faut jeter la vieille et Les Archanges, au TNM, en 1969 et 1970, puis Mort accidentelle d'un anarchiste, à la Compagnie Jean-Duceppe, 1986), Pavel Kohout (Pauvre assassin, chez Duceppe, en 1980) et Alfred Jarry (Ubu roi, à la NCT, en 1992). Il a aussi joué sa propre pièce, Comedia dell'Arte, à la NCT, en 1971. À la télévision, il participe à plusieurs séries comme CF-RCK, Les Enquêtes Jobidon, D'Iberville, Symphorien, Les Forges de Saint-Maurice, et à quelques dramatiques.

Marc Favreau a reçu plusieurs récompenses au cours de sa carrière : fait chevalier de l'Ordre national du Québec en 1995, chevalier de l'Ordre de la Pléiade en 1997, puis officier de l'Ordre du Canada en 2003, il reçut le Mérite du français dans la culture décerné par l'Union des artistes en 1997, le prix Georges-Émile-Lapalme du gouvernement du Québec en 1999, le Prix de la Francophonie de la Société des auteurs dramatiques de Paris en 2000, et le Mérite d'honneur du français en éducation, du Conseil pédagogique interdisciplinaire du Québec, en 2002.


Autres Québécois remarquables