Mario Lemieux

Mario Lemieux, joueur de hockey (Montréal, Qc, 5 oct. 1965). Mario Lemieux grandit à Montréal, près du fameux Forum où les Canadiens jouent jusqu'en 1996.

Lemieux, Mario
En 1994, une blessure et la maladie interrompent la carri\u00e8re du brillant joueur de hockey Mario Lemieux.

Mario Lemieux, joueur de hockey (Montréal, Qc, 5 oct. 1965). Mario Lemieux grandit à Montréal, près du fameux Forum où les Canadiens jouent jusqu'en 1996. C'est un joueur de hockey exceptionnel à tous les niveaux auxquels il joue. Junior avec les Voisins de Laval, il bat le record de buts de son idole, Guy Lafleur. Repêché par les Pingouins de Pittsburgh, il compte dès sa première période dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Puis il compte 100 points et remporte le trophée Calder de la meilleure recrue de l'année.

On ne peut s'empêcher de comparer Lemieux à Wayne Gretzky, le meilleur joueur de son époque. Lemieux choisit de porter le numéro 66, une modeste référence au 99 de Gretzky. Questionné au sujet de Gretzky, Lemieux répond : « Je pense que je peux le dépasser. Pas cette année ni la prochaine, mais ça arrivera ». En 1987, ils jouent ensemble lors des séries de la coupe Canada. Lemieux fait 11 buts en 9 parties. Gretzky l'assiste pour neuf de ses buts et il fait la passe qui permet à Lemieux de marquer le but qui leur vaut la victoire.

Au cours de la saison 1987-1988, Lemieux semble finalement sortir de l'ombre sacrée de Gretzky. Il remporte la course aux buts et se voit attribuer le trophée Hart du joueur le plus utile. La saison suivante, il compte 85 buts et 114 passes, le deuxième record de l'histoire de la LNH. Le trophée Hart, par contre, va à Gretzky. C'est le début d'une série de déceptions et de déboires qui raccourcissent la carrière de Lemieux. Il manque 21 parties lors de la saison 1989-1990 à cause d'une hernie à un disque intervertébral. Après une chirurgie du dos, il rate les 50 premières parties de la saison suivante. Il subit un autre échec cuisant en 1992 lorsqu'on découvre qu'il est atteint de la maladie de Hodgkin. Même s'il manque beaucoup de parties à cause de son traitement, il remporte tout de même le titre de marqueur de la saison ainsi que son deuxième trophée Conn Smythe et mène les Pingouins de Pittsburgh à leur deuxième coupe Stanley.

Il ne se remet jamais tout à fait de sa blessure au dos et rate toute la saison 1994-1995. Même s'il est encore absent lors de plusieurs matchs de la saison 1995-1996, il parvient à décrocher son cinquième titre de meilleur marqueur de la LNH. En 1997, Lemieux annonce sa retraite alors qu'il est toujours le meilleur marqueur. Il est l'un des rares joueurs d'élite à être intronisé au Temple de la renommée du hockey sans devoir attendre les trois années réglementaires suivant la retraite. En novembre 1997, son numéro 66 est officiellement retiré à la Civic Arena de Pittsburgh, faisant de lui le premier joueur des Pingouins de Pittsburgh à être honoré de la sorte. En 1999, l'équipe des Pingouins, affectée par des difficultés financières et confrontée à un transfert possible de Pittsburgh, doivent des millions en salaire différé à Lemieux. Il intervient et est à la tête d'un groupe propriétaire qui achète les Pingouins de Pittsburgh. Par la suite, il devient président-directeur général et président du club.

L'absence de Lemieux est de courte durée. En décembre 2000, il sort de sa retraite en tant qu'un des trois seuls joueurs de hockey à être membre émérite du Temple de la renommée du hockey tout en jouant encore dans la LNH, aux côtés de Gordie Howe et de Guy Lafleur. Bien qu'il souffre de nouvelles blessures, en tant que capitaine, Lemieux conduit l'équipe de hockey olympique canadienne à la victoire dans le cadre des jeux Olympiques de Salt Lake en 2002 (un exploit qui a échappé à l'équipe masculine de hockey depuis que les Mercurys d'Edmonton ont remporté l'or en 1952).

Toutefois, limitée par les coûts croissants des salaires des joueurs et même ralentie lorsque Lemieux est forcé d'échanger plusieurs joueurs étoiles pour préserver la stabilité financière de l'équipe, l'équipe des Pingouins continue de se battre pendant les trois saisons suivantes. Le plafond salarial des joueurs consécutif au lock-out de la LNH au cours de la saison 2004-2005 atténue le problème pour bien des équipes, mais non pour les Pingouins qui battent de l'aile et dont les propriétaires commencent à recevoir des offres pour l'équipe en 2006. Lemieux, confronté à une maladie du cœur qui vient d'être diagnostiquée, décide que 2006 sera la dernière année de sa carrière et prend officiellement sa retraite en janvier tout en restant le copropritaire de lquipe avec lhomme daffaires Ron Burkie. En 2009, les Penguins remportent la coupe Stanley, une premire en 17 ans.

La carrière de Lemieux comme joueur de hockey se termine par un total de 1723 points; de ce nombre, il compte 690 buts et aide à en marquer 1033 autres pour un total de 915 parties disputées lors de la saison régulière. Il aide les Pingouins à remporter deux coupes Stanley et remporte personnellement trois trophées Hart, six trophées Art Ross et deux trophées Conn Smythe. Il a été fait officier de l'Ordre du Canada en 2009. Malgré la maladie chronique et les blessures qui perturbent une grande partie de sa carrière, les compétences offensives exceptionnelles de Lemieux et ses records font de lui l'un des dix plus grands joueurs de hockey de tous les temps.


En savoir plus // Mario Lemieux

En savoir plus

Lecture supplémentaire

  • Jean Sonmor, Mario Lemieux: Hockey's Gentle Giant (1989); Michael McKinley, The Magnificent One: The Story of Mario Lemieux (2002); Mario Lemieux, Mario Lemieux, The Final Period (2002).