Mark Robson

Mark Robson, réalisateur, monteur, scénariste, producteur (Montréal, 4 déc. 1913 - London, R.-U., 20 juin 1978). Mark Robson étudie à l'Université de la Californie et devient accessoiriste pour la Twentieth-Century Fox.

Mark Robson

Mark Robson, réalisateur, monteur, scénariste, producteur (Montréal, 4 déc. 1913 - London, R.-U., 20 juin 1978). Mark Robson étudie à l'Université de la Californie et devient accessoiriste pour la Twentieth-Century Fox. Il est l'aide-monteur de Robert Wise pour Citizen Kane (1941) et The Magnificent Ambersons (1942; v.f. La splendeur des Amberson), sans toutefois être mentionné au générique de ces deux films, et l'aide-monteur de Val Lewton pour l'unité B de RKO B, plutôt innovatrice, où il assure le montage de films d'horreur qui sont devenus des classiques tels que Cat People (1942; v.f. La féline) et I Walked with a Zombie (1943; v.f. Vaudou).

Gravissant les échelons à Hollywood, Robson réalise, aux côtés du producteur Boris Karloff, Isle of the Dead (1945; v.f. L'île des morts) et Bedlam (1946; qu'il coscénarise). Il réalise également Home of the Brave (1949; v.f. La demeure des braves), un des premiers films à traiter du racisme anti-Noir, The Bridges at Toko-Ri (1954; v.f. Les ponts du Toko-Ri), avec William Holden et Grace Kelly, ainsi que le dernier film d'Humphrey Bogart, le drame sportif The Harder They Fall (1956; v.f. Plus dure sera la chute). Mark Robson est mis en nomination aux Oscars pour la Meilleure réalisation pour le navet Peyton Place (v.f. Les plaisirs de l'enfer) en 1957, et pour le succès Inn of the Sixth Happiness (v.f. L'auberge du sixième bonheur) d'Ingrid Bergman, en 1958. Il connaît son plus grand succès commercial vers la fin de sa longue carrière avec Earthquake (1974; v.f. Tremblement de terre), qu'il produit également.