McCulloch, Thomas

Thomas McCulloch, éducateur, théologien, auteur (Ferenze, Écosse, 1776 -- Halifax, 9 sept. 1843). McCulloch est l'un des plus éminents éducateurs et théologiens des Maritimes. Il écrit un nombre incalculable de lettres et est l'auteur de livres théologiques et de Letters of Mephibosheth Stepsure.
Thomas McCulloch, éducateur, théologien, auteur (Ferenze, Écosse, 1776 -- Halifax, 9 sept. 1843). McCulloch est l'un des plus éminents éducateurs et théologiens des Maritimes. Il écrit un nombre incalculable de lettres et est l'auteur de livres théologiques et de Letters of Mephibosheth Stepsure.


McCulloch, Thomas

Thomas McCulloch, éducateur, théologien, auteur (Ferenze, Écosse, 1776 -- Halifax, 9 sept. 1843). McCulloch est l'un des plus éminents éducateurs et théologiens des Maritimes. Il écrit un nombre incalculable de lettres et est l'auteur de livres théologiques et de Letters of Mephibosheth Stepsure. Il fait ses études à l'U. de Glasgow et à Divinity Hall, à Whitburn. Il est membre de la branche sécessionniste de l'Église presbytérienne. En 1803, alors qu'il est en route vers l'Île-du-Prince-Édouard, où il doit exercer son ministère, le mauvais temps le force à débarquer à PICTOU, en Nouvelle-Écosse. À l'invitation de l'Église locale, il accepte d'y rester et s'engage bientôt dans un grand nombre d'autres activités publiques.

Il fonde la Pictou Academy (const. en société en 1816), mais ne peut obtenir une aide financière du gouvernement ou le droit de décerner des diplômes. La question de l'aide publique pour toutes les activités éducatives, non seulement pour les écoles et les collèges anglicans, devient alors une question qui mobilise la sphère politique. McCulloch et ses partisans lancent un journal réformiste à Pictou, le Colonial Patriot (1827), dans lequel ils expriment leurs points de vue. Il élargit ses intérêts à l'égard de l'éducation en fondant un collège théologique à West River dans le comté de Pictou. Certains de ses étudiants en théologie obtiennent des diplômes de l'U. de Glasgow, avec laquelle il entretient des liens étroits durant toute sa vie. Il a la réputation d'être un enseignant inspiré et polyvalent. En 1838, il devient le premier président de l'U. Dalhousie, poste qu'il occupe jusqu'à sa mort. Durant sa vie débordante d'activités, il consacre beaucoup de temps à ses intérêts scientifiques et collectionne un grand nombre de spécimens d'oiseaux, ce qui attire l'attention de John James Audubon, qui lui rend visite à Pictou en 1833.

L'Acadian Recorder se charge du publier par tranches (du 22 déc.1821 à mars 1823) les Letters of Mephibosheth Stepsure, le roman bien connu de McCulloch. Deux réimpressions apparaissent en 1862 et en 1960 sous le titre The Stepsure Letters. Voulant donner à ses concitoyens de Pictou le goût d'améliorer les pratiques agricoles et leur mode de vie en général, il les réprimande dans un style humoristique et satirique. L'influence de ses écrits transparaît dans Sam Slick de Thomas HALIBURTON. Il écrit également deux autres légendes très empreintes de moralisme, William and Melville (1826), qui traitent des bonheurs et des malheurs des immigrants du Nouveau Monde.

Les travaux de McCulloch sur l'éducation et la religion comprennent les titres suivants : Popery Condemned by Scripture and the Fathers (1808), Popery Condemned Again (1810), The Nature and Uses of a Liberal Education (1819) et Calvinism: The Doctrine of the Scriptures (1849). Les titres de ces travaux considérables sont une indication du dévouement dont fait preuve McCulloch en tant qu'éducateur et théologien dans la Nouvelle-Écosse du XIXe siècle.