Ministère de la Marine

Le ministère de la Marine est la division du gouvernement français qui administre le Canada durant les cent dernières années du régime français. La Marine, considérée tour à tour comme ministère, département et secrétariat d'État, administre à la fois la marine, les colonies et le commerce maritime.

Le ministère de la Marine est la division du gouvernement français qui administre le Canada durant les cent dernières années du régime français. La Marine, considérée tour à tour comme ministère, département et secrétariat d'État, administre à la fois la marine, les colonies et le commerce maritime. Expression de la doctrine mercantiliste selon laquelle les colonies, et le commerce qu'elles suscitent, sont essentiels à la richesse et à la puissance de l'État, la Marine doit maintenir une flotte pour le protéger et faire échec à la puissance des nations rivales.

Le cardinal Richelieu, premier ministre de Louis XIII, crée le ministère de la Marine en 1624; en 1626, il devient « grand maître » de la navigation et du commerce, titre lui conférant une autorité sans créer une bureaucratie. C'est au plus fidèle serviteur de Louis XIV, Jean-Baptiste Colbert, qu'il revient de créer un ministère au sens moderne du terme. Un édit du 7 mars 1669 crée le ministère de la Marine; il aura des bureaux à Versailles où Colbert, aidé d'un personnel permanent, fixera ses politiques et ses règlements. La Marine se divise en bureaux dirigés par des grands commis, puissants mandarins de la fonction publique de l'époque. Le Bureau du Ponant (nommé Bureau des Colonies à partir de 1710) administre le Canada.

Sous Colbert, la France possède la plus importante flotte d'Europe. Mais après 1690, malgré le développement croissant des colonies, les Français abandonnent leur stratégie navale et laissent leur flotte se détériorer. Au XVIIIe siècle, des contrôleurs généraux à court d'argent épuisent régulièrement les fonds de la Marine; la protection des colonies décline et, jusqu'à la guerre de l'indépendance américaine, la France ne tente plus d'égaler la Grande-Bretagne sur les mers.

Voir aussi Ministère des Colonies.