Minto

Minto, Village du Nouveau-Brunswick; pop. 2505 (recens. 2011), 2681 (recens. 2006); construit en 1962. Ce village est situé à 56 km au nord de FREDERICTON, dans la région houillère de Minto.

Minto, Village du Nouveau-Brunswick; pop. 2505 (recens. 2011), 2681 (recens. 2006); construit en 1962. Son nom, Minto, lui est donné en 1904, en l'honneur du huitième gouverneur général du Canada, le comte de MINTO, lors de l'ouverture de la région grâce à la construction du chemin de fer. Ce village est situé à 56 km au nord de FREDERICTON, dans la région houillère de Minto.

C'est à Minto que sont mises en exploitation les premières mines de CHARBON du Canada; déjà, en 1639, des quantités de charbon sont expédiées à Boston, mais ce n'est qu'en 1825 que l'exploitation devient permanente. Comme les veines de charbon se trouvent près de la surface de la terre, l'exploitation se poursuit de façon manuelle jusqu'en 1905. L'exploitation de la mine souterraine se fait de 1930 à 1971, mais, comme la plus grande partie de la houille se trouve à environ 8 m sous la surface, on opte pour l'exploitation à ciel ouvert, laquelle, étant plus économique, demeure la seule méthode encore utilisée de nos jours. Des conflits de travail et une grève surviennent en 1937, mais, l'année suivante, tout rentre dans l'ordre grâce à la mise en œuvre d'une nouvelle réglementation provinciale. Aujourd'hui, le charbon de la région alimente la centrale thermique de Grand Lac.

Comparativement à d'autres lieux du Nouveau-Brunswick, Minto compte une population aux origines très diversifiées. En 1916, sur les 200 employés d'une compagnie minière, celle-ci déclare n'en compter que 40 de langue maternelle anglaise, les autres étant des immigrants européens. La plupart des descendants de ces mineurs vivent encore aujourd'hui à Minto. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, un camp d'INTERNEMENT est installé au sud-ouest de Minto. Il accueille tout d'abord des réfugiés juifs en 1940 et 1941, puis des prisonniers de guerre allemands et italiens de 1941 à 1945. Des objets trouvés dans le camp sont exposés au Musée du camp d'internement du Nouveau-Brunswick de Minto.

L'économie du village repose également sur la fabrication de produits en bois comme des bâtons de hockey et de baseball, des armoires de cuisine et des produits en fibre de verre. De plus, une usine de recyclage fabrique un certain nombre de produits industriels à partir de pneus d'automobiles.