Musique croate au Canada

Croatie. La première migration importante de Croates au Canada survint de 1918 à 1928, avant la reconstitution de l'union des provinces des Serbes, des Croates et des Slovènes sous le vocable de Yougoslavie (la Croatie déclara son indépendance de la Yougoslavie le 25 juin 1991).
Croatie. La première migration importante de Croates au Canada survint de 1918 à 1928, avant la reconstitution de l'union des provinces des Serbes, des Croates et des Slovènes sous le vocable de Yougoslavie (la Croatie déclara son indépendance de la Yougoslavie le 25 juin 1991).

La première migration importante de Croates au Canada survint de 1918 à 1928, avant la reconstitution de l'union des provinces des Serbes, des Croates et des Slovènes sous le vocable de Yougoslavie (la Croatie déclara son indépendance de la Yougoslavie le 25 juin 1991). La plupart s'établirent dans les centres miniers et industriels du nord de l'Ontario - Timmins, Schumacher et Sudbury. Après la Deuxième Guerre mondiale, des marchands et professionnels croates commencèrent à immigrer et, en 1986, 44 175 habitants d'origine croate vivaient au Canada, principalement dans des centres urbains situés plus au sud ou plus importants : Hamilton, Edmonton, Calgary, Montréal et, surtout, Toronto et Vancouver. Chacune de ces villes dispose d'au moins un orchestre de danse (Toronto, quatre ou cinq) constitué d'un accordéon, d'une guitare électrique et d'une batterie, pour les mariages et les danses et pour les pique-niques parrainés par des églises catholiques romaines et des clubs sociaux et politiques. Le répertoire comprend des chansons populaires en anglais et en croate. Habituellement, seulement deux danses traditionnelles en cercle ou kolo - drmš et seljančica - sont exécutées à l'occasion de ces rencontres sociales. Plus d'une douzaine de groupes de danseurs folkloriques, dont plusieurs sont accompagnés d'un orchestre de tamburicas (luths au long manche et à cordes pincées), sont actifs à travers le pays dans les communautés croates. Un groupe du genre, le Tamburitzan Ensemble de Hamilton, fut formé en 1944 et s'est produit en Ontario, à New York et en Pennsylvanie. La Croatian Folklore Federation, fondée en 1974 et dont le siège social est à Sudbury, a parrainé des festivals annuels dans différentes villes, de même que des séminaires dirigés par des experts croates-canadiens en interprétation du tamburica, de chansons folkloriques et de danses. Parmi les genres traditionnels qui ont survécu au Canada, citons la polyphonie vocale de l'île de KrK et des montagnes de l'Herzégovine; des chants patriotiques croates du XIXe siècle et le jeu des cornemuses de l'Herzégovine (mih). En 1982, l'organisation Croatian Schools of America-Australia-Canada-Europe, de Sudbury, publia un livre de 120 chansons croates collectées par Šimun Š. Ćorić et intitulé Hrvatske Pjesme, qui est le neuvième volume d'une série de manuels sur l'étude de la langue et la culture croate à l'extérieur de la Croatie. Né en Croatie, le compositeur Branimar Vidmar, ingénieur de profession, émigra au Canada en 1955 et se fixa à Timmins, Ont., où il enseigna le tamburica, forma et dirigea des choeurs croates. Hilda Irek, née en Croatie et enfant prodige, étudia avec Boris Berlin et se produisit à Toronto avant de s'établir aux É.-U. En l988, un festival de musique croate fut tenu au Roy Thomson Hall. L'événement, parrainé par la Canadian-Croatian Artist Society, comportait un concours d'oeuvres musicales croates originales, créées et interprétées par des Croates de la diaspora.

Lecture supplémentaire

  • Perkowski, Jan L. Gusle and Ganga among the Herzegovinians of Toronto, National Museum of Man report (Ottawa 1973-4)

    Narodne Pjesme/Popular Songs, collected and arr by Bozidar Vidov (Toronto 1976)