Musique danoise au Canada | l'Encyclopédie Canadienne

article

Musique danoise au Canada

Le premier établissement danois au Canada fut celui de New Denmark, fondé au Nouveau-Brunswick en 1872. Il y eut également des communautés danoises en Ontario, près de London, en 1893, et à Pass Lake, au nord de Port Arthur (aujourd'hui Thunder Bay) en 1924.
Le premier établissement danois au Canada fut celui de New Denmark, fondé au Nouveau-Brunswick en 1872. Il y eut également des communautés danoises en Ontario, près de London, en 1893, et à Pass Lake, au nord de Port Arthur (auj. Thunder Bay) en 1924. On retrouve des établissements danois dans les Prairies à Dickson, Standard et Dalum en Alberta, à Alida et Redvers en Saskatchewan, de même qu'à Ostenfeld au Manitoba. En 1986, le Canada comptait 119 060 personnes d'origine danoise. Parmi les Danois de naissance qui ont vécu au Canada et qui ont contribué à sa vie musicale, on retrouve Saint John Hyttenrauch (arrivé en 1857, voir London), Viggo Kihl (1913), Poul Bai (1927), John Kraglund (1927) et Ulla Colgrass (1974).

Bai, un baryton, enseigna au TCM (RCMT) de 1927 à 1932 et donna des leçons particulières (jusqu'en 1960 environ). Il se produisit en 1929 aux festivals du CP à Regina et Vancouver (dans L'Ordre de Bon Temps de Willan), interpréta des chansons folkloriques scandinaves au Massey Hall lors d'un concert du Five Piano Ensemble et dirigea les 20 membres du Scandinavian Male Voice Choir durant plusieurs années. Les résidents canadiens d'origine ou de naissance danoise comptent aussi le pianiste Mikael Eliasen, diplômé de l'Université McGill, qui accompagna entre autres les chanteurs John Boyden, Joan Patenaude et d'autres; Julius (Duke) Nielsen, contrebassiste avec Don Messer; le clarinettiste Erick Nelson qui joua avec la Montreal City Jazz Band et les Metro Stompers de Toronto au cours des années 1960; le contrebassiste Torben Oxbol de Vancouver; le chanteur pop Valdy (Valdemar Horsdal). La mère de Ronald Turini est d'origine danoise. Après une remarquable carrière européenne, l'accordéoniste Ernst Borgstrøm (1900-1981) s'établit à Saint Catharines (Ont.), au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, et y fonda un conservatoire privé pour l'enseignement de l'accordéon, du piano, de la guitare et de la théorie musicale. Le chanteur danois Aksel Schiøtz (1906-1975) enseigna au RCMT et à l'Université de la Colombie-Britannique (1955-61). Parmi les Danois qui ont visité le Canada figurent l'illustre ténor wagnérien Lauritz Melchior, le pianiste John Damgaard Madsen pour les JMC (1975-76), le Quatuor à cordes de Copenhague pour les JMC (1964-65), le Choeur de l'Université de Copenhague, le Quatuor danois et le Trio Eriksson. Ce dernier effectua des tournées pour les JMC en 1966-67 et 1967-68. En 1960, Vagn Holmboe représenta le Danemark à la Conférence internationale des compositeurs à Stratford, Ont. En 1987, il se rendit à Hamilton, Ont., pour l'exécution de ses pièces par l'Orchestre philharmonique de Hamilton et l'orchestre de l'Université McMaster. La soprano Roma Engman s'est produite au Canada à plusieurs reprises, vers la fin des années 1980. Victor Borge, le pianiste-comédien, a fait de nombreuses apparitions au pays.

Parmi les Canadiens qui se sont produits au Danemark, on retrouve Emma Albani, qui chanta à Copenhague en 1888 et reçut l'ordre du mérite du roi Frédéric VIII; Éva Gauthier, qui y effectua une tournée en 1910 et fut décorée par la reine Marie; Ida Krehm; Gertrude Newton; le Quatuor à cordes Hart House (1937); l'Orchestre Hart House (1966) dont le chef, Boyd Neel, était d'ascendance danoise; l'ensemble Nexus (1984); les chefs d'orchestre Simon Streatfeild et John Warren, qui ont tous deux dirigé des orchestres de la radio danoise, de même qu'Arthur Davison, qui se produisit avec les orchestres de la Chapelle royale, du Tivoli et du Ballet royal du Danemark.

Les musiciens canadiens ont manifesté un vif intérêt pour les oeuvres du compositeur Carl Nielsen (1865-1931). Le TSO donna la première canadienne de sa Symphonie n 5 en février 1951 sous la direction d'Erik Tuxen, alors chef d'orchestre de l'Opéra d'État du Danemark. En octobre 1953, l'Orchestre symphonique de la SRC, dirigé par Heinz Unger, donna la première exécution canadienne de sa Symphonie n 4. Nielsen fit également l'objet d'un film documentaire écrit par Peter Haworth en 1976 et basé sur son autobiographie, My Childhood. En 1977, la Canadian Carl Nielsen Society fut fondée à Toronto avec Svend Roewade comme secr. général. Roewade écrivit le texte d'un documentaire radiophonique sur Nielsen présenté par la SRC en 1978. En 1991, 20 chansons folkloriques danoises avaient été enregistrées au Canada par le Centre canadien d'études sur la culture traditionnelle du Musée canadien des civilisations.