Musique néerlandais au Canada

Pays-Bas. Les premiers immigrants néerlandais au Canada arrivèrent via les États-Unis à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe et faisaient partie du contingent des loyalistes de l'Empire uni.

Les premiers immigrants néerlandais au Canada arrivèrent via les États-Unis à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe et faisaient partie du contingent des loyalistes de l'Empire uni. En 1867, 29 000 personnes d'origine néerlandaise vivaient au Canada, et en 1986, plus de 850 000, dont un grand nombre arrivées peu après la Deuxième Guerre mondiale.

La plus grande partie de la population d'immigrants néerlandais s'assimila rapidement à la vie culturelle et sociale du Canada. Les membres de l'Église réformée néerlandaise demeurèrent toutefois relativement à l'écart et plusieurs d'entre eux établirent leurs propres églises et écoles dans des localités rurales partout au Canada ou formèrent des communautés dans le sud de l'Ontario, de l'Alberta et de la Colombie-Britannique. Les choeurs de l'Église réformée ont maintenu leur propre répertoire et perpétué leur musique folklorique au moyen d'arrangements chorals de compositeurs néerlandais comme Rudolf Mengelberg, Willem Pijper et Johan Wagenaar. De plus, ces églises ont parrainé des tournées canadiennes de choeurs et d'organistes néerlandais.

La tradition de la musique profane néerlandaise a été maintenue vivante au Canada par les caisses populaires et les clubs sociaux qui organisent des rencontres en soirée et des pique-niques au cours desquels est jouée de la musique néerlandaise populaire et folklorique. Ces organisations ont aussi parrainé des tournées canadiennes d'interprètes néerlandais. À Toronto et Vancouver, des stations radiophoniques privées ont diffusé quotidiennement des programmes de musique enregistrés par des artistes néerlandais; dans plusieurs régions à faible population, de courtes émissions ont été présentées une ou deux fois la semaine. Parmi les groupes folkloriques canadien-néerlandais réputés figurent le Laus Deo Choir, fondé en 1953 à Fort William (auj. Thunder Bay), Ont., le Duca Choir de Toronto (fondé en 1964 sous les auspices de la Dutch-Canadian Toronto Credit Union) et le Dutch-Canadian Choir de Calgary. Ce dernier, dirigé par John Vanderbeld, a réalisé l'enregistrement The Dutch Canadian Choir of Calgary Goes Commonwealth (Westmount WSTM-7812).

Des oeuvres de concert d'Andriessen, Flothius, Wagenaar et d'autres compositeurs néerlandais ont été exécutées par l'OSM, le TS, des orchestres de la SRC et d'autres ensembles, et des oeuvres des grands compositeurs néerlandais de la Renaissance ont souvent été au programme des ensembles de musique ancienne canadiens.

Parmi les musiciens d'origine néerlandaise qui ont vécu et oeuvré au Canada se trouvent les chefs de musique Bernardus Bogisch et Cornelius Godry; les barytons Bernard Diamant et Cornelius Opthof, la basse chantante Peter van Ginkel et le ténor Roelof Oostwoud; le carillonneur Herman Bergink; le violoncelliste Cornelius Ysselstyn; les compositeurs Walter Hekster et Rudi van Dijk; les chefs d'orchestre Eduard Bayens, Willem Bertsch (fondateur et chef d'orchestre de l'OS d'Okanagan, 1959-63), Nick Rooij, Allard de Ridder (qui, en plus de son travail avec des orchestres, dirigea le Holland Choir à Vancouver après 1952), Harman Haakman et Henry Plukker; les flûtistes Wolfgang Kander et Dirk Keetbaas (ce dernier fut également réalisateur de disques pour la SRC; son père, Dirk Keetbaas, fut altiste et chef d'orchestre); le hautboïste de Calgary Peter Heyblom; la guitare basse Ronnie King, des Stampeders; la guitare classique Carl van Feggelen; le facteur de clavecins Jan Albarda; les musicothécaires John van Vugt (TSO, 1946-68) et Henry Mutsaers (Centre de musique canadienne, Toronto, 1963-84); les organistes Frans Niermeier, Jan Overduin et Karel ten Hoope; le trompettiste Bob Erwig de la Climax Jazz Band. Plusieurs des nombreux autres instrumentistes néerlandais qui avaient été engagés après 1945 pour augmenter le personnel des musiques des Forces armées canadiennes demeurèrent au Canada, et la plupart d'entre eux se dirigèrent vers la musique commerciale.

Les artistes néerlandais qui ont visité le Canada incluent la soprano Christina Deutekom qui chanta le rôle titre de Lucia di Lammermoor dans une production de la COC en 1971; les barytons Max Van Egmond et Bernard Kruysen; les pianistes Theo Bruins et Rinus Groot (tous deux sous les auspices des JMC); le pianiste Steven de Groote qui joua pour le Ladies' Morning Musical Club de Montréal en 1979; les chefs d'orchestre Eduard van Beinum, Hubert Soudant et Edo de Waart. Au nombre des ensembles de chambre et des orchestres qui ont visité le Canada figurent l'Ensemble d'instruments à vent des Pays-Bas, le Quatuor à cordes des Pays-Bas, l'Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam sous la direction de Bernard Haitink, l'Orchestre de la Résidence de La Haye dirigé par Willem van Otterloo, et l'Orchestre de chambre des Pays-Bas dirigé par Szymon Goldberg. Le Choeur de chambre des Pays-Bas a donné des concerts au Canada et pris part (1984, 1985) à un échange culturel avec les Elmer Iseler Singers. En 1960, Henk Badings participa à la Conférence internationale des compositeurs à Stratford, Ont. Parmi les étudiants néerlandais au Canada figure la princesse Christina des Pays-Bas, qui étudia avec Bernard Diamant à Montréal.

Un grand nombre d'exécutants néerlandais d'instruments anciens ont séjourné au Canada, dont Frans Brüggen, Lucy van Dael, les Kuijkens, Gustav Leonhardt, Marion Verbruggen et Anner Bylsma, qui s'est produite et a enregistré avec Tafelmusik, tandis que plusieurs joueurs canadiens d'instruments d'époque ont étudié dans les Pays-Bas, entre autres des clavecinistes (Hubert Bédard, Kenneth Gilbert, Valerie Weeks) et des membres de Tafelmusik (Ivars Taurins, Charlotte Nediger, Jean Lamon, Christina Mahler). Des musiciens et ensembles hollandais se sont produits au Canada durant le festival culturel Holland in Canada 87, notamment les pianistes Polo de Haas et Rian de Waal, la violoniste Emmy Verhey, le Trio de guitare d'Amsterdam, le Choeur de chambre des Pays-Bas, l'Ensemble à vent Odeion, le Willem Breuker Kollektief (ensemble de musique moderne et d'improvisation), la formation de jazz Future Shock et The Gangbusters, groupe qui recrée la musique de jazz à cadence rapide des années 1930.

De nombreux Canadiens sont allés se produire ou étudier aux Pays-Bas. La première fut probablement Emma Albani qui y chanta en 1884 et 1886. Victor Feldbrill étudia la direction d'orchestre avec Willem van Otterloo à Hilversum en 1956. L'organiste Raymond Daveluy participa à un concours d'improvisation à Haarlem en 1959. Ida Krehm fit ses débuts comme pianiste et chef d'orchestre à Hilversum en 1962. Dom André Laberge étudia l'orgue avec Piet Kee à Haarlem en 1971, et Denis Bédard et Geneviève Lagacé avec Gustav Leonhardt à Amsterdam en 1976-77 et 1977-78 respectivement. Claude Vivier étudia la composition avec Michael Gottfried Koenig à l'Institut de sonologie d'Utrecht au début des années 1970, comme le firent plusieurs autres jeunes Canadiens. Parmi les nombreux chanteurs canadiens qui se sont produits aux Pays-Bas se trouvent Clarice Carson, Joanne Dorenfeld, Raoul Jobin, Huguette Tourangeau et Riki Turofsky. La soprano Doreen Hume y chanta en 1965 lors d'un concert célébrant le 20e anniversaire de la libération des Pays-Bas de l'occupation allemande. La musique du Royal 22e régiment (Van Doos) effectua une tournée au Pays-Bas en 1975. Les gagnants canadiens au Concours international de vocalistes à Hertogenbosch ont été notamment la soprano Christine Harvey (1972), la mezzo-soprano Marie Laferrière (1975), la basse chantante Ingemar Korjus (1978) et la mezzo-soprano Sandra Graham (1986). Harvey, membre de l'Opéra des Pays-Bas (1973-76), s'est également produite avec la Chorale Bach des Pays-Bas, l'Orchestre de chambre des Pays-Bas et l'Orchestre de la Résidence de La Haye et elle a fait un enregistrement avec ce dernier. Elle effectua en outre une tournée aux Pays-Bas en 1978 à titre de membre du groupe Quatre en Concert de Peggie Sampson. En 1971, le choeur féminin de la Chorale Bach de Vancouver gagna un premier prix au Koorfest international à Scheveningen. D'autres Canadiens qui ont mérité des prix à des concours néerlandais sont Jacques Beaudry qui étudia aux Pays-Bas avec Paul van Kempen et Willem van Otterloo et fut parmi les lauréats d'un concours de direction d'orchestre de la Radio néerlandaise en 1954; Marjan Mozetich, deuxième prix au Concours international des compositeurs Gaudeamus en 1976 pour son quintette à vent It's In the Air; la Barrie Central Collegiate Band et la West Vancouver Boy's Band qui remportèrent toutes deux des premiers prix aux Festivals mondiaux de musique de Kerkrade. En 1977, le pianiste de jazz Don Thompson se produisit au Festival international de jazz de Larens parrainé par l'UER. Le Festival de Hollande consacra quatre concerts à la musique de R. Murray Schafer, à Amsterdam en juin 1984, et monta son RA à Leyde, en juin 1985, en coproduction avec le Comus Music Theatre.

Franz-Paul Decker a été dir. mus. de l'Orchestre philharmonique de Rotterdam, et Alexander Brott, élève du compositeur américain-néerlandais Bernard Wagenaar à New York, fut chef d'orchestre invité aux Pays-Bas. Songs of Contemplation pour voix et orchestre de Brott fut donnée en première aux Pays-Bas en 1948 par la soprano néerlandaise Gré Brouwenstijn. Le violoniste Steven Staryk enseigna au Cons. d'Amsterdam et fut violon solo de l'Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam (1960-63), et Steven Dann fut altiste solo de ce même orchestre (1981-84). La Glenn Gould Society fut fondée à Groningue, un peu avant le décès du pianiste en 1982; elle publiait toujours un Bulletin semestriel en 1991.

Dans un geste de gratitude à l'égard du rôle joué par le Canada dans la libération des Pays-Bas durant la Deuxième Guerre mondiale, la communauté canadienne-néerlandaise fit en 1970 l'acquisition de deux orgues Flentrop, un grand et un petit, pour le CNA à Ottawa. Des concerts auxquels participèrent divers musiciens canadiens - dont le Quatuor à cordes Orford - marquèrent aux Pays-Bas le 45e anniversaire de la libération. À la fin des années 1960, les Canadiens néerlandais résidant en Colombie-Britannique ont offert à la province un carillon de fabrication néerlandaise connu sous le nom de Netherlands Centennial Carillon. Installé à Victoria, ce carillon fut donné à l'occasion du centenaire du Canada en 1967; il peut être entendu dans un enregistrement hors commerce qui présente à la fois le carillonneur de la Colombie-Britannique Herman Bergink et le carillonneur néerlandais Leen't Hart.


Lecture supplémentaire

  • Littler, William. 'In person,' Bravo, vol 6, Jul/Aug 1987