Musique turque au Canada

Turquie. L'immigration turque en Amérique du Nord est un phénomène récent, survenu surtout depuis la Deuxième Guerre mondiale. Les principaux lieux d'installation ont été les grandes villes comme Toronto, Montréal et Vancouver, ou des villes industrielles telles que Hamilton et Brampton en Ontario.

L'immigration turque en Amérique du Nord est un phénomène récent, survenu surtout depuis la Deuxième Guerre mondiale. Les principaux lieux d'installation ont été les grandes villes comme Toronto, Montréal et Vancouver, ou des villes industrielles telles que Hamilton et Brampton en Ontario. Le recensement de 1986 établissait à plus de 5000 le nombre de ressortissants d'origine turque au Canada. L'intérêt pour la musique va du folklore à la musique populaire urbaine et classique, selon les antécédents géographiques de l'individu et l'éducation qu'il a reçue. La musique classique turque utilise le tanbûr (luth à long manche), le ney (flûte en roseau), le qânûn (cithare) et l'oud (luth). Les instruments folkloriques incluent le saz-baghlama (luth folklorique), le zurnâ (anches), le kaval (flûte oblique) et le davul (tambour). La musique populaire urbaine est hybride, empruntant des instruments et des styles des traditions folklorique, classique et occidentale. Des différences entre le système musical en usage en Turquie et celui utilisé ailleurs créent des difficultés dans la pratique de ces formes hors de Turquie, particulèrement dans leur transmission à la jeune génération. Des transcriptions de musique turque ont été déposées au Musée canadien des civilisations. À partir de 1978, la communauté turque a commandité un pavillon au festival Caravan de Toronto où se sont produits les Anatolian Folk Dancers et Ezgi, des compagnies folkloriques de Toronto. Aussi actif à Toronto en 1991, le groupe Hasret, dirigé par Murat Kayalak, interprète de la musique turque traditionnelle. À Toronto, la station radiophonique CHIN a diffusé régulièrement une émission consacrée à la musique turque folklorique et populaire. Les JMC ont parrainé deux tournées canadiennes de la violoniste turque Ayla Erduran en 1960-61 et 1961-62. Parmi d'autres musiciens turcs venus au Canada, on remarque les Derviches tourneurs qui se produisirent à Montréal en 1973, suivis d'un groupe de danse folklorique en 1976, du chanteur Mustafa Sagyasar en 1978, de la pianiste Idil Biret - une élève de Nadia Boulanger qui donna des récitals au Canada comme enfant prodige, se produisit avec orchestre durant la saison 1960 des Festivals de Montréal et joua à la Hart House en 1979 - et de la violoniste Suna Kan qui fut soliste de l'Orchestre de chambre de la SRC à Winnipeg en 1979. D'autres artistes de passage qui ont joué de la musique turque incluent Necdet Yasar (tanbur) et Nyazi Sayin (ney) en 1981, le musicien de folklore Ali Ekber Çiçek en 1990 et le chanteur Esin Afsar. Deux Canadiennes, Irene Markoff et Leslie Hall, ont rédigé des thèses de doctorat sur des aspects de la musique turque, et Ilhami Gökçen a compilé un recueil de chansons turques bien connues. L'ethnomusicologue et anthropologue Asen Balikci (Turquie, 30 décembre 1929) a réalisé de nombreux enregistrements de chansons, jeux et légendes inuit alors qu'il était à l'emploi du Musée national de l'Homme.


Lecture supplémentaire

  • Basgöz, Ilhan. 'Turks in the Canadian social mosaic,' unpublished report, National Museum of Man (Ottawa 1973-4)

    Hall, Leslie. 'Turkish musical culture in Toronto,' CFMJ, vol 10, 1982

    Markoff, Irene. 'Musical theory, performance and the contemporary bağlama specialist in Turkey,' PH D thesis, U of Washington 1986

    Gökçen, Ilhami. 100 Selected Turkish Songs (Toronto 1988)

    Hall, Leslie. 'The Turkish fasil: selected repertoire,' PH D thesis, University of Toronto 1989