Natation de compétition

Dans l'Antiquité, les Égyptiens, les Grecs et les Romains considèrent la natation comme un important moyen de survie et non comme un sport.

Hodgson, George
Le nageur George Hodgson. Aux Jeux Olympiques de 1912, il remporte la médaille d'or aux 400 m, style libre, et l'or aux 1500 m, style libre, établissant deux nouveaux records du monde dans ces disciplines (avec la permission du Panthéon des sports canadiens, www.cshof.ca).
Tewksbury, Mark, en pleine action
Photographié dans la piscine au cours de l'épreuve qui lui permet de remporter une médaille d'or à Barcelone (photo de Ted Grant/Canadian Sport Images).
Ottenbrite, Anne
Gagnante de médailles d'or et d'argent aux Jeux olympiques de 1984 (avec la permission de Canadian Sports Images).
Baumann, Alex
Alex Baumann, deux fois médaillé d'or aux Jeux olympiques de 1984 (avec la permission de Canadian Sports Images).
Tanner, Elaine
En 1966, Tanner établit des records du monde dans le 200 mètres quatre nages individuel et le 200 mètres papillon. Elle remporte quatre médailles d'or et trois d'argent aux Jeux du Commonwealth (photo de Bill Cunningham).

La natation de compétition regroupe quatre styles de nage : la nage libre (généralement le crawl), la brasse, le dos et le papillon. Les courses se déroulent sur des distances allant jusqu'à 1500 mètres. Aux épreuves quatre nages, le nageur utilise les quatre styles de nage dans un ordre déterminé. On retrouve aussi les relais style libre et quatre nages auxquels participent des équipes de quatre nageurs. La plupart des compétitions de haut niveau ont lieu dans des piscines de 50 mètres, mais certaines se déroulent dans des bassins de 25 mètres. Les records sont enregistrés dans les deux cas. La natation de longue distance, ou marathon de natation, est gérée par une organisation différente que celle de la natation de compétition.

Dans l'Antiquité, les Égyptiens, les Grecs et les Romains considèrent la natation comme un important moyen de survie et non comme un sport. Le Japon est le premier pays à organiser des compétitions nationales de natation lorsqu'en 1603, un décret impérial ordonne d'inclure la natation dans le programme scolaire de tout le pays. Pendant plus de 300 ans, des compétitions de natation se tiennent au Japon sans aucune répercussion sur les autres pays, car jusqu'en 1867, le pays est fermé au monde extérieur. Les compétitions de natation commencent en Grande-Bretagne dans les années 1830, et la première compétition internationale a lieu à Melbourne, en Australie, en 1858. Les premiers championnats européens ont lieu en 1889, et les Olympiques de 1896 incluent les épreuves masculines de natation. En 1912, les nageuses participent pour la première fois aux Olympiques. Les compétitions internationales sont régies par la Fédération internationale de natation amateur (FINA) formée en 1908 et responsable de tous les sports nautiques amateurs : natation de compétition, plongeon, nage synchronisée et water-polo. Ses premiers championnats mondiaux ont lieu en 1973.

De nos jours, au Canada, la natation de compétition est encadrée par Swimming/Natation Canada (SNC). Cette association, autrefois l'Association Canadienne de Natation Amateur (ACNA), a été formée en 1909. Avant cette date, la natation est organisée par un comité de l'Amateur Athletic Union du Canada. L'ACNA (maintenant le SNC) demeure l'organisme dominant dans le monde des sports nautiques au Canada et prend en charge le plongeon, le water-polo et la nage synchronisée. En 1969, cette pratique ne convient plus au plongeon et au water-polo (la nage synchronisée s'est retirée en 1950), et la Fédération des sports nautiques du Canada est créée à titre d'organisme de régie. Les quatre sports nautiques font maintenant partie de cette fédération, qui fait fonction de filiale canadienne de la FINA.

Dans les années 1870, les clubs de natation canadiens organisent des compétitions. Le Dolphin Club de Toronto, formé en 1875, et le Montreal Swimming Club, fondé un an plus tard, jouent un rôle important dans l'évolution de la compétition de natation. La réunion organisée par le Montreal Club en 1876 est le premier événement du genre au Canada. Cependant, l'absence d'installations empêche ce sport de se répandre dans la plupart des régions du pays. Les courses se déroulent souvent en eau libre et les parcours sont délimités par des flotteurs et des bouées. La natation de longue distance est très populaire. À cette époque, le nageur canadien George Hodgson se distingue. Il représente le Montreal Amateur Athletic Association. En 1911, il remporte l'épreuve du mile au Festival des Jeux de l'Empire à London et, l'année suivante, il ravit les Canadiens en remportant le 400 mètres et le 1500 mètres aux Jeux Olympiques. Sur ces distances, il inscrit des records du monde qui ne seront battus qu'en 1924. Aux Jeux Olympiques de 1920, George Vernot, aussi de Montréal, termine deuxième au 1500 mètres et troisième au 400 mètres.

L'inauguration des Jeux de l'Empire britannique, en 1930, donne l'occasion aux Canadiens d'exceller dans les épreuves de plus courte distance. Phyllis Dewar, de Moose Jaw et de Vancouver, se distingue dans la période précédant la Deuxième Guerre mondiale. Aux Jeux de 1934, elle remporte quatre épreuves. Une cinquième victoire en 1938 lui vaut un record pour le nombre de médailles d'or remportées par un Canadien, un record inégalé jusqu'en 1978. Après la guerre, les nageurs de la Colombie-Britannique, entraînés par Percy Norman du Vancouver Amateur Swim Club et par George Gate de l'Ocean Falls Swim Club, commencent à dominer la natation de compétition au Canada. C'est durant les années 50 et le début des années 60 que des nageurs comme Lenora Fisher, Jack Kelso, Dick Pound, Peter Salmon, Helen Stewart, Mary Stewart et Beth Whittall élèvent le Canada au rang de puissance mondiale en natation.

En 1966, Elaine Tanner, entraînée par Howard Firby du Dolphin Swim Club de Vancouver, inscrit des records du monde et remporte un grand nombre de victoires aux Jeux du Commonwealth et aux Jeux panaméricains. Elle gagne aussi deux médailles d'argent et une de bronze aux Olympiques de 1968. D'autres nageurs se distinguent à la même époque, et, dans les années 60 et dans les années 70, le Canada atteint presque le troisième rang mondial. Il est deuxième aux Jeux panaméricains et premier du Commonwealth. Aux Championnats du monde de 1973, Bruce Robertson de Vancouver remporte le 100 mètres papillon (premier titre mondial pour un Canadien depuis les performances de George Hodgson en 1912). Leslie Cliff (Vancouver), Nancy Garapick (Halifax) et Donna-Marie Gurr (Vancouver) sont les leaders d'un groupe remarquablement fort de nageuses. Graham Smith (Edmonton), six fois médaillé d'or, mène l'équipe canadienne qui domine complètement les Jeux du Commonwealth en 1978. La même année, Smith remporte le 200 mètres quatre nages aux Championnats mondiaux. Parmi les autres nageurs qui se démarque à cette époque, on retrouve Wendy Cook, Angela Coughlin, Cheryl Gibson, Ralph Hutton, Ron Jacks, Marion Lay, Becky Smith, Shannon Smith, Patti Stenhouse et Judith Wright. Après la guerre, les progrès des nageurs canadiens se mesurent à leurs succès aux Jeux du Commonwealth : une médaille d'or et deux d'argent en 1950; deux médailles d'or, trois d'argent et six de bronze en 1962; et enfin, 15 médailles d'or, 7 d'argent et 9 de bronze en 1978.

Aux Olympiques de Los Angeles (1984), le Canada connaît son plus grand succès olympique et les nageurs canadiens y contribuent en remportant quatre médailles d'or, trois d'argent et trois de bronze. Les médaillés incluent : Alex Baumann (l'or et record mondial au 200 mètres et au 400 mètres quatre nages), Victor Davis (l'or et record mondial au 200 mètres brasse et l'argent au 100 mètres brasse), Anne Ottenbrite (l'or au 200 mètres brasse et l'argent au 100 mètres brasse), Davis, Sandy Goss, Tom Ponting et Mike West (l'argent au 400 mètres relais quatre nages). Cette liste compte également West (le bronze au 100 mètres dos), Cam Henning (le bronze au 200 mètres dos) et Ottenbrite, Reema Abdo, Michelle MacPherson et Pamela Rai (le bronze au 400 mètres relais quatre nages). Aux Jeux panaméricains de 1987, le Canada remporte 19 médailles : une d'or (Keltie Duggan d'Edmonton au 100 mètres brasse), 5 d'argent et 13 de bronze. Lorsque Baumann et Davis prennent leur retraite, l'équipe perd ses deux meilleurs nageurs et est sans leader dans la piscine. Les jeunes nageurs connaissent alors des succès sporadiques. Le Canada ne remporte que deux médailles aux Olympiques de 1988, ce qui témoigne de la valeur des leaders dans les compétitions par équipe. Avec Davis, l'équipe masculine obtient l'argent au 400 mètres relais quatre nages, et l'équipe féminine remporte le bronze à la même épreuve. Les performances individuelles sont en deçà des attentes.

Mark Tewksbury établit sa réputation de meilleur nageur canadien, mais il est de plus en plus évident que les performances canadiennes déclinent. Aux Olympiques de Barcelone (1992), Tewksbury confirme sa domination en remportant l'or au 100 mètres dos et en propulsant l'équipe vers une médaille de bronze au 400 mètres relais quatre nages. Ce sont, toutefois, les deux seules médailles du Canada à ces jeux.

Le nombre grandissant de compétitions internationales permet aux nageurs canadiens de réaliser des performances impressionnantes au cours des années 90. Aux Jeux pan Pacifique (1993), Jon Cleveland termine deuxième au 200 mètres brasse et trois Canadiens remportent des médailles de bronze. Aux Jeux du Commonwealth de 1994, Stephen Clarke et Andrew Haley remportent respectivement le 100 mètres style libre et le 100 mètres style libre pour les handicapés (S9) , et l'équipe canadienne au complet décroche huit médailles d'argent et neuf de bronze. Les Jeux panaméricains de 1995 comptent les médaillés canadiens suivants : Curtis Myden (200 mètres et 400 mètres quatre nages), Lisa Flood (100 mètres brasse) et Joanne Malar (200 mètres et 400 mètres quatre nages). Aux Olympiques d'Atlanta (1996), Marianne Limpert décroche l'argent au 200 mètres quatre nages, et Curtis Myden termine troisième aux 200 mètres et 400 mètres quatre nages. Le Canada remporte une seule médaille aux Jeux de Sydney, Curtis Myden renporte une médaille de bronze au 400m, battant son propre record canadien. Aux Jeux paralympiques, à Atlanta également, les nageurs canadiens remportent neuf médailles d'or et inscrivent cinq records du monde. Aux Jeux pan Pacifique de 1997, les Canadiens gagnent 4 médailles d'argent et 17 de bronze.

Traditionnellement, les clubs de natation organisent les compétitions au Canada. Le Dolphin Club de Toronto est l'un des clubs les plus actifs au cours des années 30, et l'Amateur Swim Club de Vancouver domine la natation dans les années 40 et dans les années 50. Le nombre de nageurs produit par le club Ocean Falls (Colombie-Britannique) est disproportionné par rapport à la population de cette petite ville côtière isolée. Dans les années 50 et dans les années 60, ces nageurs participent aux compétitions, établissent des records et font partie des équipes canadiennes. L'équipe de l'Amateur Athletic Association de Montréal fait un retour en force au cours des années 50 grâce aux entraîneurs Ed Healey et George Gate. Le Dolphin Swim Club de Vancouver prend la succession de l'Amateur Swim Club. Les nageurs du club sont entraînés par Howard Firby, puis par Derek Snelling. En 1964, George Gate passe au Club de Pointe-Claire, près de Montréal, et ses nageurs se démarquent tout au long des années 70. Parmi les autres clubs importants des années 70 et du début des années 80, citons les Thunderbolts de Thunder Bay, sous la direction de Don Talbot, l'Etobicoke Club de Toronto, dirigé par Derek Snelling, le Hyack Swim Club de New Westminster, dont Ron Jacks est l'entraîneur, et le Keyano Club d'Edmonton, avec à sa barre Tom et Dave Johnson. Au début des années 80, les efforts déployés pour constituer des équipes universitaires de natation commencent à porter fruit. Ainsi, les nageurs canadiens qui choisissaient de s'entraîner dans les universités américaines se tournent maintenant vers les programmes canadiens de plus en plus attirants.

La natation de compétition est un des sports les plus populaires au Canada. En plus des championnats régionaux, nationaux et internationaux, des compétitions estivales sont organisées pour toutes les catégories d'âge. Plusieurs événements importants se déroulent durant les années 90. En 1993, l'association SNC nomme Dave Johnson entraîneur des Services de haute performance. La même année, les nageurs handicapés sont intégrés aux programmes de Swimming/Natation Canada. En 1994, on inaugure le premier centre d'entraînement national de natation sur le campus de l'U. de Calgary qui fait partie du Centre national multisports de cette université. Un deuxième centre national d'entraînement en natation voit le jour en Colombie-Britannique en 1997. Il comprend des installations à Vancouver et à Victoria. Ces centres sont conçus pour offrir aux nageurs une progression rapide vers les hautes performances en natation.


En savoir plus