Morawetz, Oskar

Les grandes caractéristiques de son style sont le lyrisme de la mélodie, la vivacité du rythme, la maîtrise de la polyphonie et l'exploitation innovatrice de la couleur des instruments.

Morawetz, Oskar

Oskar Morawetz, compositeur (Svetla, Tchécoslovaquie, 17 janv. 1917 - Toronto, 13 juin 2007). Reconnu comme un compositeur important depuis le milieu des années 40 (il remporte des prix nationaux pour ses deux premières compositions en 1944 et 1945), Morawetz demeure aujourd'hui l'un des compositeurs canadiens dont les oeuvres sont le plus jouées. Il arrive au Canada en 1940 et étudie à l'U. de Toronto. Toutefois, il apprend par lui-même à composer. Romantique de tempérament, il a toujours évité de composer de la musique « qu'on ne peut pas ressentir et qu'il faut expliquer au moyen de formules mathématiques ».

Les grandes caractéristiques de son style sont le lyrisme de la mélodie, la vivacité du rythme, la maîtrise de la polyphonie et l'exploitation innovatrice de la couleur des instruments. Des oeuvres gracieuses et gaies comme Carnival Overture (1946) et Overture to a Fairy Tale (1956) sont typiques des débuts de Morawetz comme compositeur. Parmi ses oeuvres les mieux connues et les plus estimées, on retrouve les suivantes : Concerto no 1 pour piano (première en 1963; Zubin Mehta, chef d'orchestre, et Anton KUERTI, pianiste); Sinfonietta for Winds and Percussion (qui remporte en 1966 le prix de la critique à Cava dei Trirena, en Italie); Memorial to Martin Luther King, une oeuvre pour violoncelle et orchestre commandée par Mstislav Rostropovich (1968); From the Diary of Anne Frank, pour soprano et orchestre (1970), et Psalm 22, pour voix et orchestre (première en 1984; Maureen FORRESTER, cantatrice). Son Concerto for Harp and Chamber Orchestra lui vaut un Prix Juno en 1989 pour la meilleure composition classique canadienne. La première du The Concerto for Clarinet for Clarinet and Chamber Orchestra a lieu à Leningrad (Saint-Pétersbourg) en 1989. Sa bouleversante Prayer for Freedom (1994) exécutée sur demande des Elmer Iseler Singers est basée sur deux poèmes anti-esclavagistes de Frances E.W. Harper. Un élément constant de l'oeuvre de Morawetz est sa reconnaissance de l'importance de tirer des leçons du passé. Plusieurs de ses oeuvres les plus importantes sont tirées de tragédies contemporaines. Ses oeuvres les plus récentes révèlent une plus grande économie de moyens et une tendance à utiliser des textures plus fines.

Certaines de ses oeuvres plus courtes font désormais partie du répertoire international régulier. En 1983, la Société Radio-Canada lance une anthologie de sa musique. En 1987, il est le premier compositeur à être investi de l'Ordre de l'Ontario. Plus de 130 orchestres, dirigés par des chefs comme Vladimir Ashkenazy, Kurt Masur, Andrew Davis, Charles Dutoit, Rafael Kubelik, Charles Mackerras et William Steinberg ont interprété ses oeuvres. Morawetz reçoit l'Ordre du Canada en 1989 pour sa contribution exceptionnelle à la musique canadienne. En 1998 il a été accordé à titre honorifique du CONSERVATOIRE ROYAL DE MUSIQUE, et le Queen's Jubilee Medal quatre anées plus tard. Le portrait de Morawets dans la série Canadian Composers Portraits a été sortie en 2002.


Lecture supplémentaire

  • Roxane Snider, "Oscar Morawetz at 75," Classical Music Magazine (1992).