Paquet, Louis-Adolphe

Louis-Adolphe Paquet, prêtre et théologien (Saint-Nicolas, Canada-Est, 4 août 1859 -- Québec, 24 févr. 1942). Professeur à l'U.

Paquet, Louis-Adolphe

Louis-Adolphe Paquet, prêtre et théologien (Saint-Nicolas, Canada-Est, 4 août 1859 -- Québec, 24 févr. 1942). Professeur à l'U. Laval pendant près de 60 ans, il est le « théologien national » du Canada français et le guide des archevêques de Québec (le faiseur d'archevêques, selon certains), qui définit la position de l'Église sur les questions d'intérêt public et élabore le « nationalisme messianique » plutôt défensif de son époque. Formé à Rome lors du renouveau thomiste, Mgr Paquet est l'auteur de Droit public de l'Église (4 vol., 1908-1915), expression définitive de la position ultramontaine en matière de relations entre Église et État.

Ayant grandi pendant la période de désillusion de la RÉBELLION DU NORD-OUEST, Paquet tempère le nationalisme conquérant de ses prédécesseurs BOURGET et LAFLÈCHE dans son discours public de 1902 sur la vocation de la race française en Amérique, dans lequel il exhorte les catholiques canadiens-français à défendre leur foi, leur langue et leur terre contre la contamination par les étrangers matérialistes. Il formule la position officielle de l'Église sur des questions comme la QUESTION DES ÉCOLES DU MANITOBA (1896), le règlement 17 en Ontario (1912) et la CONSCRIPTION en 1917. Orateur puissant et professeur sachant systématiser, il forme les chefs de l'Église de son époque, mais son influence décline sous la pression des problèmes sociaux qui apparaissent pendant l'urbanisation des années 20.