Parc provincial du mont Carleton

Le parc provincial du mont Carleton, créé en 1970, a une superficie de 174,27  km2. Plus grand PARC PROVINCIALdu Nouveau-Brunswick, il est caractérisé par ses forêts et sa faune abondante.

Le parc provincial du mont Carleton, créé en 1970, a une superficie de 174,27 km2. Plus grand PARC PROVINCIALdu Nouveau-Brunswick, il est caractérisé par ses forêts et sa faune abondante.

Histoire naturelle
Situé dans les hautes-terres du centre Nord de la province, le parc est dominé par le mont Carleton, point culminant des provinces maritimes (817 m). Il fait partie de la chaîne des Appalaches, qui s'étend de l'Est des États-Unis au Québec, en passant par le Nouveau-Brunswick. Dans le parc, on trouve aussi le cours supérieur des rivières Tobique et Népisiguit, partie d'un itinéraire de canotage traditionnel.

Les montagnes, formées de roche volcanique vieille de 400 millions d'années, étaient recouvertes de glaciers pendant la dernière période glaciaire. Puis, ces derniers se sont retirés il y a quelque 10 000 ans. Certaines espèces de plantes rares, tels le bouleau glanduleux et le carex de Bigelow, sont antérieures aux glaciers.

Le parc comporte quatre types de forêts : la forêt d'érables à sucre, de hêtres et de bouleaux jaunes; la forêt de sapins, de bouleaux blancs, d'épinettes et d'érables rouges; la forêt d'épinettes noires; et la forêt de pins rouges. La moitié de la forêt est relativement peu touchée par l'homme; la partie restante s'est régénérée après deux incendies au début des années 1900.

Le parc abrite plus de 150 espèces d'oiseaux, dont l'aigle royal et la sous-espèce rare des grives à joues grises. On y trouve aussi des mammifères tels le cerf de Virginie, l'orignal, le castor, la loutre, l'ours noir, le renard roux, le lynx roux, le lynx du Canada, le pékan et la martre.

Évolution humaine
Dans un ancien campement de chasseurs nomades, des archéologues ont découvert des artefacts vieux de 2500 ans. Au cours du XVIe siècle, explorateurs, missionnaires et commerçants de fourrures passent par la région, alors habitée par les MALÉCITES. Vers le milieu des années 1800, l'industrie forestière s'intensifie, puis les naturalistes et les géologues examinent la région. Les premiers visiteurs sont suivis par des travailleurs forestiers, des prospecteurs, des pourvoyeurs et de riches sportifs. En 1883, on lance la proposition de créer un parc au mont Carleton, mais ce n'est qu'en 1970 qu'il devient réalité.

Installations et services
La tour d'incendie désaffectée, située au sommet du mont Carleton, offre une vue splendide du parc. Avec ses 60 km de sentiers de randonnée, le parc est un paradis sauvage pour campeurs, naturalistes, canoteurs, fondeurs et photographes.


Lecture supplémentaire

  • Marilyn Shaw, Mount Carleton Wilderness (1987).

Liens externes