Parc provincial Strathgartney

En gaélique écossais, Strath Gartney signifie « vallée dans les collines ». Cette description convient bien au parc provincial Strathgartney (créé en 1959, 53 ha) situé dans les collines centrales de l'Île-du-Prince-Édouard, à 25 km à l'ouest de CHARLOTTETOWN.

En gaélique écossais, Strath Gartney signifie « vallée dans les collines ». Cette description convient bien au parc provincial Strathgartney (créé en 1959, 53 ha) situé dans les collines centrales de l'Île-du-Prince-Édouard, à 25 km à l'ouest de CHARLOTTETOWN.

Histoire naturelle

Les collines et les vues qu'elles offrent sur le port de Charlottetown représentent les principaux attraits du parc, qui s'étend de l'un des sommets les plus élevés de la province à son point le plus bas sur les rives de la rivière Eliot. La rivière, qui serpente à travers des terres agricoles et des ravins boisés profonds, forme la limite méridionale du parc. Elle constitue facilement le cours d'eau le plus spectaculaire de la province et sa candidature éventuelle au titre de RIVIÈRE DU PATRIMOINE CANADIEN a été acceptée. La partie sud du parc demeure à l'état naturel. Elle est principalement constituée d'un peuplement de grands érables à sucre et de hêtres. Même si le parc n'abrite pas une vieille forêt, il assure la conservation de l'un des peuplements de feuillus les plus âgés de la province.

Histoire humaine

L'histoire de Strathgartney remonte au début du XIXe siècle, lorsque David Stewart et son fils, Robert, ont commencé à faire l'acquisition des titres des 27 000 ha de la colonie en vertu du système des propriétaires forains qu'on a maintenu en place sous l'égide de la structure politique provinciale et coloniale pendant plus d'un siècle. Strathgartney est devenu le domaine terrien de Robert Stewart, et ses descendants l'ont conservé comme résidence familiale pendant une bonne partie du XXe siècle. La maison qu'il a construite vers 1850 orne encore l'horizon au-dessus du parc. Strathgartney a été l'un des trois premiers PARCS provinciaux créés à partir des terres données par le philanthrope de Charlottetown Robert L. Cotton.

Installations

L'extrémité nord du parc abrite un petit terrain de camping. Des sentiers d'initiation à la nature permettent aux visiteurs du parc de profiter du dais feuillu de la forêt et de tenter leur chance à la pêche.