Parc provincial Notre Dame

Niché dans les forêts luxuriantes du centre de Terre-Neuve, le parc provincial Notre Dame (créé en 1959, 113 ha) est voisin des eaux paisibles de l'étang Junction.

Niché dans les forêts luxuriantes du centre de Terre-Neuve, le parc provincial Notre Dame (créé en 1959, 113 ha) est voisin des eaux paisibles de l'étang Junction. Situées à mi-chemin entre Grand Falls-Windsor et Gander, le long de la Transcanadienne, les terres du parc ont constitué l'un des premiers secteurs d'exploitation forestière de l'Anglo-Newfoundland Development Co. (maintenant l'Abitibi-Price Inc.). L'entreprise a fait don de sa propriété à la province afin qu'elle l'utilise comme PARC PROVINCIAL.

Histoire naturelle
La végétation du parc Notre Dame est celle d'une FORÊT BORÉALE. Elle est caractérisée par des peuplements denses de jeunes conifères en croissance. L'épinette noire et le sapin baumier y prédominent, mais on trouve également partout dans le parc des mélèzes et des bouleaux à papier. L'habitat diversifié abrite un vaste éventail d'animaux sauvages, comme l'orignal, le castor, le lièvre d'Amérique, le gros-bec des pins, le huard à collier et la gélinotte huppée.

Installations
Le parc est doté d'emplacements de camping, d'emplacements de pique-nique, d'une aire de baignade et d'un terrain de jeux. On trouve dans la zone privée un dépanneur et des comptoirs de location d'embarcations, de vélos et de chalets. Les guides du parc offrent des programmes d'interprétation de la nature en été et en automne. On entretient les pistes de ski de fond pendant les mois d'hiver et le camping hivernal est possible.