Patrick Huard

Patrick Huard, comédien, acteur, écrivain, réalisateur, producteur (né le 2 janvier 1969 à Montréal, au Québec). Dynamique et plein de charme, Patrick Huard est un artiste aux talents variés qui a connu un grand succès devant et derrière la caméra, de même que sur la scène et à la radio. Une des plus grandes stars du Québec et du Canada, il est apparu dans plusieurs films parmi ceux qui ont généré les plus grandes recettes dans l’histoire du pays, dont Les Boys (1997) et ses deux suites, la comédie primée Bon Cop Bad Cop (2006) dont il a coécrit le scénario et qui a remporté un Prix Génie, son premier long-métrage en tant que réalisateur Les 3 p’tits cochons (2007) et Starbuck (2011). Il a aussi joué des rôles principaux dans plusieurs séries télévisées québécoises à succès, dont la très populaire Taxi 0 22 (2007-2010), qu’il a également produites et réalisées. Il a remporté de nombreux prix pour ses monologues comiques et ses comédies, et a été animateur de plusieurs galas Juste pour rire, du gala de l’ADISQ et de la Soirée des Jutra (maintenant Prix Iris), ainsi que de plusieurs émissions de radio.

Début de carrière en comédie

La carrière de Patrick Huard commence à 19 ans, lorsqu’il joue dans un court métrage éducatif dont il est aussi l’auteur, La violence c’est pas pour moi (1988). Il remonte sur scène dans la comédie Les voisins de Claude Meunier et Louis Saia, puis il découvre sa passion pour la comédie avec sa première performance dans Les lundis Juste pour rire.

En 1990, il s’inscrit à l’École nationale de l’humour, puis en 1991 il commence à faire des tournées avec Découvertes Juste pour rire. Il participe à plus de 100 spectacles Juste pour rire partout au Québec. Sa carrière de comédien décolle en 1991, quand il est nommé Découverte de l’année au Festival Juste pour rire. Il devient scénariste pour l’émission Métropolis (1991) de Radio-Canada, anime la série radiophonique C’est juste une farce (1993) de Radio-Canada, décroche un rôle dans la série télévisée d’André Dubois Là tu parles (1993-1995) et reçoit un accueil enthousiaste au Québec en première partie du spectacle de Michel Courtemanche.

Encouragé par l’excellente réception de son travail, Patrick Huard écrit et interprète son premier spectacle solo en 1994. Celui-ci connaît un succès retentissant, ce qui lui vaut deux Félix en 1995 pour spectacle de l’année – humour et scripteur de spectacle de l’année. Il anime également le gala de l’ADISQ en 1995. L’année suivante, il remporte au gala de l’ADISQ un billet triple platine après avoir vendu plus de 300 000 billets pour son spectacle solo, qui a connu plus de 400 représentations.


Carrière au cinéma et à la télévision

L’année 1998 est déterminante pour Patrick Huard. Il reçoit le Prix Luce-Guilbeault du meilleur jeune acteur prometteur aux Rendez-vous du cinéma québécois pour sa première participation à un long métrage, avec Roy Dupuis, dans J’en suis ! (1997), de Claude Fournier. Il poursuit avec un délicieux rôle dans le grand succès de Louis Saïa Les Boys (1997). La comédie portant sur une équipe de ligue de hockey amateur rapporte plus de 6 millions de dollars au box-office et remporte l’Écran d’or aux prix Génie et le Billet d’or aux Prix Jutra (aujourd’hui Prix Iris) pour le film ayant apporté les plus grandes recettes au Canada et au Québec respectivement. Les rôles de Patrick Huard dans les suites tout aussi populaires Les Boys II (1998) et Les Boys III (2001), de même que dans l’adaptation télévisée de la pièce Talk Radio d’Eric Bogosian réalisée par Micheline Lanctôt en 1999, et dans Stardom (2000) de Denys Arcand, contribuent à consolider sa notoriété au Québec.

Il reçoit un Prix Jutra et une nomination aux Prix Génie pour son rôle de soutien dans La vie après l’amour (2000) et apparaît dans les comédies Comment ma mère accoucha de moi durant sa ménopause (2003) et Nez rouge (2003). Il fait ses débuts dans des rôles dramatiques auprès de Michel Côté dans Sur le seuil (2003) d’Éric Tessier, ainsi que dans le drame Monica la mitraille (2004) et la comédie dramatique Maman last call (2005).


Il connaît alors son plus grand succès à ce jour dans la comédie d’Érik Canuel Bon Cop Bad Cop(2006), qu’il a coécrite et où il donne la réplique à Colm Feore, et qui remporte le prix Génie pour meilleur long métrage et le prix Bobine d’or pour le film ayant remporté les meilleures recettes de l’année au Canada (il est aussi l’un des films canadiens ayant remporté les meilleures recettes dans l’histoire du Canada). Patrick Huard se mérite également un Canadian Comedy Award pour le scénario et une nomination aux Prix Génie pour son rôle principal.

Tout en connaissant le succès au cinéma, Patrick Huard poursuit sa carrière à la télévision, qui contribue à établir sa notoriété au Québec. Il interprète un grand nombre de personnages dans des téléséries de Radio-Canada comme Music Hall (2001-2002), Fortier (2004), Au nom de la loi (2005) et Cover Girl (2005). Il anime les galas Juste pour rire de 2002 à 2005, et le gala du Prix Jutra en 2005. Il dirige aussi un gala Juste pour rire et le spectacle d’ouverture des FrancoFolies 2003 à Montréal.

Le premier long métrage qu’il réalise, Les 3 p’tits cochons (2007), est un gros succès au box-office au Québec, remportant à la fois la Bobine d’or des Prix Génie et le Billet d’or des Prix Jutra. Il connaît aussi un énorme succès dans le rôle d’un chauffeur de taxi décontracté et volubile dans la très populaire série comique de Taxi 0-22 de TVA (2007-2009), qu’il a aussi produite et réalisée. Le rôle mérite à Patrick Huard des prix Artis pour acteur dans une émission de comédie (2008 et 2009) et personnalité masculine de l’année (2009 et 2010), de même que plusieurs nominations aux Prix Gémeaux et une victoire en 2010 pour meilleur acteur dans un rôle principal de comédie. La série attire autour d’un million de téléspectateurs par semaine et suscite l’intérêt de l’acteur américain James Gandolfini, qui tente de développer une version américaine de l’émission dont il serait la vedette.

Patrick Huard connaît un autre grand succès au box-office avec Starbuck de Ken Scott (2011), qui remporte les prix du public dans de nombreux festivals de cinéma internationaux et les prix Bobine d’or et Billet d’or pour le film ayant remporté les meilleures recettes de l’année au Canada et au Québec. Patrick Huard décroche également des nominations au prix Génie et au prix Jutra pour meilleur acteur.

Il est en vedette dans le drame Funkytown de Daniel Roby, partage la vedette avec Michel Côté dans Omertà (2012) de Luc Dionne, joue un rôle de soutien dans le film de Xavier Dolan acclamé par la critique et plusieurs fois primé Mommy (2014), et joue le premier rôle dans la satire politique Guibord s’en va-t-en guerre (My Internship in Canada, 2015) de Philippe Falardeau qui reçoit le prix du public du Canada Top Ten Film Festival au Festival international du film de Toronto en 2016. Il est aussi scénariste et acteur, avec Colm Feore, dans la suite Bon Cop Bad Cop 2 (2017) et se mérite une nomination aux Prix Iris pour son rôle.


Autres activités

Patrick Huard produit, réalise et interprète des commerciaux télévisés pour Le Journal de Montréal, le quotidien au plus fort tirage du Québec, et anime l’émission radio Tout le monde debout à CIEL FM. Il fait une tournée au Québec avec son deuxième spectacle solo, Face à Face, de 2001 à 2003, et réalise deux vidéoclips pour Éric Lapointe en 2002 et 2005. Il est aussi parolier pour des interprètes comme Lynda Lemay. Il est juge pour l’émission de téléréalité de TVA Star Académie en 2009 et 2012, et fait une tournée au Québec avec son troisième spectacle solo, Le Bonheur, en 2012.

Activités philanthropiques

Malgré son horaire chargé, Patrick Huard trouve le temps de contribuer à la lutte contre la pauvreté à Montréal. Il est porte-parole pour le Club des petits déjeuners, qui fournit des déjeuners à plus de 20 000 enfants défavorisés dans les écoles de Montréal.

Prix

  • Découverte de l’année, Festival Juste pour rire (1991)
  • Spectacle de l’année – humour, Prix Félix (1995)
  • Scripteur de spectacle de l’année, Prix Félix (1995)
  • Billet triple platine de l’ADISQ, Prix Félix (1996)
  • Prix Luce-Guilbeault (J’en suis), Rendez-vous du cinéma québécois (1998)
  • Pretty Funny Film Writing (Bon Cop Bad Cop), Canadian Comedy Awards (2007)
  • Acteur dans une série drôle (Taxi 0-22), Artis Awards (2008, 2009)
  • Personnalité masculine de l’année, Artis Awards (2009, 2010)
  • Meilleur premier rôle masculin : comédie (Taxi 0-22), Prix Gémeaux (2010)
  • Meilleur acteur (Starbuck), Valladolid International Film Festival (2011)