Pêche

La pêche (Prunus persica), le plus cultivé des fruits à noyaux, est originaire de Chine et a été introduite en Europe il y a 2000 ans. Les pêches sont aujourd'hui cultivées dans les zones tempérées du monde entier.

Pêchers
Dans la vallée de l'Okanagan, en Colombie-Britannique (Corel Professional Photos).
Pêches
(oeuvre de Claire Tremblay)

Description

La pêche (Prunus persica), le plus cultivé des fruits à noyaux, est originaire de Chine et a été introduite en Europe il y a 2000 ans. Les pêches sont aujourd'hui cultivées dans les zones tempérées du monde entier. L'Ontario produisait déjà une récolte importante dans les années 1880 de même que la Colombie-Britannique dans les années 1890. Les pêchers atteignent 3 à 5 m de hauteur et sont pourvus de longues feuilles étroites et pointues, de fleurs simples roses et de fruits (5 à 8 cm de diamètre) couverts d'un léger duvet. Les pêches sans duvet sont appelées nectarines. Une fois mûres, les variétés cultivées pour être vendues sur le marché du frais (au Canada, 80 %) ont une chair sucrée et juteuse; celles destinées à la transformation (20 %) ont une chair ferme, presque caoutchouteuse, adaptée à la manutention mécanique.

Production

Au Canada, les pêchers ont une courte durée de vie (10 à 20 ans) et commencent à donner des fruits à 2 ou 3 ans. Parmi les fruits à noyaux, les pêches sont celles qui résistent le moins au froid (des températures hivernales sous les -23 °C les meurtrissent ou les détruisent); on ne les cultive que dans le sud de l'Ontario (qui compte plus de 80 % de la superficie totale cultivée) et dans le sud de la Colombie-Britannique (18 %) et en Nouvelle-Écosse (moins d’un pour cent). Les pêches poussent bien là où les températures estivales sont élevées. La saison commence en juillet et se prolonge jusqu'en septembre. Les producteurs plantent au moins une douzaine de variétés, qui mûrissent à différentes périodes. Dans les vallées semi-arides de la Colombie-Britannique, l'irrigation est essentielle à la culture commerciale. En Ontario, les vergers sont habituellement cultivés jusqu'en juillet. Une culture de couverture est ensuite pratiquée pour absorber le surplus en azote accumulé dans le sol, pour ralentir la croissance des arbres et aider ainsi à les endurcir pour l'hiver et pour protéger les racines contre la neige. En Colombie-Britannique, une couverture en herbage est établie en permanence et on ne cultive pas les vergers. Pour empêcher les animaux de blesser les arbres, on pose des pièges dans les vergers à l'automne et on peint les arbres avec un répulsif. Les pêches sont réceptives à divers insectes ravageurs, aux nématodes et aux maladies des plantes. Les pêches crues sont riches en vitamines A.


En savoir plus