Pharmacie

La pharmacie est l'art et la science de la préparation, de la conservation, de la composition et de la distribution des médicaments. Louis HÉBERT, un des pionniers de la Nouvelle-France, était un apothicaire de Paris.

Pharmacie

La pharmacie est l'art et la science de la préparation, de la conservation, de la composition et de la distribution des médicaments. Louis HÉBERT, un des pionniers de la Nouvelle-France, était un apothicaire de Paris. Entre l'époque où il s'établit au Québec (1617) et 1750, lorsque furent promulguées les premières lois relatives aux soins médicaux par l'intendant François BIGOT , les professions de la santé étaient peu réglementées en Nouvelle-France. Au cours des 120 années qui suivent, les efforts en vue d'obtenir une législation plus explicite et plus efficace du contrôle de la distribution des médicaments sont intégrés dans les réglementations médicales, mais ils sont en grande partie sans effet. Pendant cette période, un certain nombre de regroupements de pharmaciens voit le jour dans le Haut et le Bas-Canada afin de constituer légalement la pharmacie en tant que profession. L'existence de ces groupes est brève, la première organisation nationale permanente de pharmacie au Canada est l'Association pharmaceutique canadienne, fondée en 1907.

Jusqu'à la Confédération, en 1867, les tentatives des organisations de pharmaciens pour obtenir une réglementation appropriée par une législation fédérale sont infructueuses. Lors de la création des provinces de Québec et de l'Ontario, les lois sur la pharmacie sont adoptées, en 1870 et en 1871, respectivement, accordant l'autonomie à la profession. Ces lois ont servi de modèles pour le reste du Canada et chaque province possède maintenant une législation semblable pour réglementer la pratique de la profession sur son territoire. En vertu de cette législation, une association professionnelle délivre les permis d'exercice et encadre ses membres.

Néanmoins, il existe des différences importantes d'une province à l'autre. En s'inscrivant dans une province, un pharmacien est également autorisé à pratiquer au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest, mais pas dans les autres provinces, car pour ces dernières, les exigences doivent être satisfaites séparément. Pour remédier à cette situation, le Bureau des examinateurs en pharmacie du Canada est créé en 1963 par une loi fédérale afin d'établir les titres universitaires acceptables pour les organismes provinciaux de réglementation professionnelle.

Les pharmaciens n'acquièrent plus leur compétence professionnelle par une méthode d'apprentissage. Toutes les provinces exigent des pharmaciens qu'ils obtiennent un baccalauréat en pharmacie pour obtenir un permis d'exercice. L'enseignement est dispensé dans les facultés de pharmacie à Dalhousie, à l'U. de Montréal, à l'U. Laval, à l'U. de Toronto, à l'U. du Manitoba, à la Memorial U de Terre-Neuve, à l'U. de la Saskatchewan, à l'U. de l'Alberta et à l'U. de la Colombie-Britannique. Des cours de base en sciences biologiques et physiques constituent des préalables aux cours de pharmacie professionnelle et le programme d'études comprend un stage pratique en milieu de travail. La recherche a pris une place importante dans les facultés de pharmacie, car les progrès en pharmacothérapie résultent surtout des travaux menés dans l'industrie et les universités. Toutes les facultés de pharmacie au Canada offrent des programmes de maîtrise et de doctorat aux étudiants se destinant à une carrière dans l'enseignement, la recherche, l'industrie pharmaceutique, la pharmacie en hôpital ou encore dans d'autres domaines spécialisés.

Près du tiers des pharmacies canadiennes sont de gros établissements (souvent des magasins à succursales et des concessions de gérance), qui vendent des fournitures en tout genre en plus de remplir les ordonnances et de pourvoir aux besoins de santé.

L'exercice professionnel de la pharmacie a énormément changé au cours des ans. Les pharmaciens distribuent maintenant une foule d'agents médicinaux complexes, puissants et spécifiques. Le gouvernement fédéral a adopté des règlements portant sur la qualité, la sécurité et l'efficacité des agents thérapeutiques, qui précisent les conditions dans lesquelles certains médicaments puissants engendrant une dépendance doivent être manipulés. La préparation des produits pharmaceutiques s'effectue à l'aide de techniques spéciales de formulation et d'analyse, exigeant de l'équipement de laboratoire sophistiqué, que l'industrie peut utiliser plus efficacement et plus économiquement. C'est pourquoi, de nos jours, les pharmaciens obtiennent la plupart des substances pharmaceutiques sous forme complète.

Le rôle du pharmacien s'est modifié; de préparateur de médicaments, il est devenu superviseur de traitements médicamenteux et consultant auprès des autres professionnels de la santé et du public sur l'utilisation des médicaments. Cette mutation s'est amorcée dans les hôpitaux, où elle est aujourd'hui bien établie. Plus récemment, ce concept de pharmacie clinique s'est étendu aux malades ambulatoires. Le pharmacien communautaire a des contacts fréquents avec les patients qui prennent des médicaments et il a donc la possibilité de les protéger contre les interactions médicamenteuses, la toxicité, les effets secondaires, les réactions allergiques et autres réactions indésirables. De nos jours, la plupart des pharmacies conservent un système de dossiers des patients, généralement informatisé, pour aider le pharmacien à suivre la progression d'un traitement médicamenteux.