Le prince Harry (Son Altesse Royale le duc de Sussex)

Son Altesse Royale (SAR) le prince Henry Charles Albert David, duc de Sussex, connu sous le nom de Prince Harry, est sixième dans la lignée royale pour le trône du Canada, du Royaume-Uni et de 14 autres royaumes du Commonwealth (né le 15 septembre 1984 à Londres, au Royaume-Uni).

Prince Harry
Photo du 23 juillet, 2011.

Le prince Harry est le petit-fils de Sa Majesté (SM) la reine (Elizabeth II), le fils cadet de l’héritier du trône, SAR le prince de Galles (prince Charles) et feu Diana, princesse de Galles; et frère cadet de SAR le duc de Cambridge (prince William). Le prince Harry est le fondateur des Jeux Invictus, une série de compétitions sportives pour les soldats blessés et malades des forces armées du monde entier. La troisième édition des Jeux Invictus s’est tenue à Toronto en septembre 2017.

Prince Harry
Prince Harry pendant le salut aux couleurs \u00e0 Londres, Angleterre. Photo du 11 juin 2016.

Naissance

Le prince Harry est né le 15 septembre 1984 à l’hôpital St. Mary’s de Londres. Le prince Harry et son frère aîné,William, sont les premiers héritiers directs au trône à naître dans un hôpital plutôt que dans un palais. Le prince nouveau-né est baptisé Henry par l’archevêque de Canterbury, le Dr Robert Runcie, dans la chapelle St. George du château de Windsor.

Jeunesse

Au moment de la naissance du prince Harry, le mariage de Charles et de Diana est déjà tendu. Malgré leurs problèmes conjugaux, les deux parents sont étroitement impliqués dans l’éducation de leurs fils. Contrairement aux générations précédentes d’enfants royaux britanniques, les princes William et Harry accompagnent parfois leurs parents dans leurs tournées à l’étranger. En 1985, le prince Harry sort du Royaume-Uni pour la première fois, lors d’une visite officielle en Italie avec ses parents et son frère.

En décembre 1992, alors que le prince Harry est âgé de huit ans, le premier ministre britannique John Major annonce la séparation à l’amiable du prince Charles et de Diana. Le 20 décembre 1995, le palais de Buckingham annonce que la reine Elizabeth II a envoyé des lettres recommandant le divorce au prince et à la princesse de Galles. En vertu d’une loi adoptée sous le règne du roi George I, la Reine conserve la garde formelle de ses petits-enfants, bien que les deux parents passent autant de temps avec leurs fils. Diana trouve la mort dans un accident de voiture à Paris en 1997. Lors des funérailles à l’abbaye de Westminster à Londres, le prince Harry, qui a alors 12 ans, marche avec d’autres membres de sa famille derrière le cercueil, où se trouve une enveloppe manuscrite sur laquelle il a écrit « Mummy » (« Maman »).

Formation

Contrairement à son père, le prince Charles, qui a été instruit par une gouvernante jusqu’à ce qu’il commence ses études à l’école Hill House à l’âge de huit ans, le prince Harry suit son frère le prince William à l’école maternelle de Mme Mynors, à Londres, à l’âge de trois ans. En 1989, il commence à fréquenter l’école Wetherby à Londres, puis en 1992 il se joint à Ludgrove, un pensionnat dans le comté du Berkshire. En 1998, le prince Harry rejoint son frère à Eton College, près du château de Windsor, pour ses études secondaires. À Eton, le prince Harry devient capitaine de jeux de sa maison ainsi que membre des équipes de rugby, de cricket et de polo de l’école. Il réussit des examens de qualification universitaire en art et en géographie avant de passer une année à voyager en Australie, en Argentine, au Botswana et au Lesotho.

Premières tournées au Canada

Le prince Harry visite le Canada à deux reprises au cours de son enfance. En 1991,Charles et Diana visitent l’Ontario, se rendant à Toronto, Sudbury, Niagara Falls, Kingston et Ottawa, accompagnés des princes William et Harry, alors âgés respectivement de neuf et sept ans. Charles et Diana suivent des itinéraires différents qui reflètent leurs intérêts et organismes de charité respectifs, mais les membres de la famille royale font une apparition publique ensemble sur le yacht Britannia dans le port de Toronto.

Le prince Harry retourne au Canada avec les princes Charles et William en 1998 pour un voyage de ski à Whistler, en Colombie-Britannique, à l’occasion duquel les trois princes portent des chapeaux rouges popularisés par l’équipe olympique canadienne aux Jeux d’hiver de Nagano, qui ont lieu la même année.

Formation militaire et déploiements

En 2005, le prince Harry amorce sa carrière militaire comme élève officier à l’Académie militaire royale de Sandhurst et est nommé sous-lieutenant l’année suivante, alors qu’il rejoint la Household Cavalry (Blues and Royals). En 2007, il suit une formation dans une base des forces armées canadiennes située à Suffield, près de Medicine Hat, en Alberta. La couverture médiatique du séjour du prince Harry au Canada se concentre sur sa vie sociale, mais en 2013, l’un de ses anciens camarades, James Wharton, révèle que le prince était intervenu lorsque Wharton avait fait face à une attaque de nature homophobe venant d’un régiment rival en 2008.

Le prince Harry est déployé à deux reprises en Afghanistan (voir Guerre en Afghanistan). En 2007 et 2008, il sert en tant que contrôleur aérien avancé et est promu au poste de lieutenant dans la Household Cavalry à son retour au pays. Après sa formation de pilote dans l’Army Air Corps et une formation de pilote d’hélicoptère Apache d’une durée de 18 mois, le prince retourne en Afghanistan en 2012 et 2013 en tant que pilote d’hélicoptère d’attaque Apache. Il achève sa carrière militaire par un stage de quatre semaines à Sydney, Darwin et Perth, en Australie, avec les Forces de défense australiennes.

Lorsqu’il annonce son départ de l’armée britannique prévu pour 2015, il déclare : « Les expériences que j’ai vécues au cours des dix dernières années resteront à jamais gravées dans ma mémoire. Pour cette raison, j’en serai toujours extrêmement reconnaissant. »

Rôle officiel et apparitions publiques

Le prince Harry devient conseiller d’État en 2005, lui permettant d’exercer des fonctions officielles au nom de la Reine, comme par exemple assister aux réunions du Conseil privé. Il représente la reine dans le cadre de nombreux événements publics, y compris lors des cérémonies de clôture des Jeux olympiques de 2012 à Londres. Après les Jeux olympiques de Londres, il visite le Brésil en tant qu’ambassadeur pour le commerce britannique.

Toujours en 2012, le prince visite le Bélize, les Bahamas et la Jamaïque, représentant la reine, qui célèbre cette année-là son jubilé de diamant. Le prince Harry est bien reçu pendant ses visites. En Jamaïque, il établit une relation amicale avec la première ministre Portia Simpson Miller, qui avait auparavant soutenu le républicanisme plutôt que la monarchie constitutionnelle en Jamaïque.

Compte tenu de l’âge avancé de la reine Elizabeth II, qui célèbre ses 90 ans en 2016, les apparitions publiques du prince Harry au nom de sa grand-mère vont se multiplier au cours des années à venir.

Attention médiatique

Membre de la famille royale, et donc sous surveillance constante des médias, le prince Harry fait l’objet d’un certain nombre de controverses. Début 2005, il est photographié vêtu d’un uniforme nazi, croix gammée bien visible sur le bras, lors d’un bal costumé. Le jeune prince de 20 ans publiera alors une déclaration d’excuses quant à son « costume de mauvais goût ». En 2012, des photos montrant le prince Harry en train de festoyer en tenue d’Adam à Las Vegas sont publiées sur le web, causant une controverse certaine.

Le prince Harry fait l’objet d’intenses spéculations des médias et du public en ce qui concerne sa vie personnelle et ses relations intimes. Dans une entrevue accordée autour de son 21e anniversaire en 2005, le prince parle de sa petite amie de l’époque, Chelsy Davy. Lorsqu’il reçoit son diplôme de pilotage d’hélicoptère avancé, celle-ci est à ses côtés. Elle assiste également au mariage du prince William et de Catherine Middleton en 2011. En 2012, le prince Harry commence à fréquenter Cressida Bonas, une amie de sa cousine, la princesse Eugénie. Le couple se sépare toutefois en 2014. Les deux relations font l’objet d’une grande attention médiatique.

En novembre 2016, le palais de Kensington publie une déclaration sans précédent qui confirme la relation qu’entretient le prince Harry avec Meghan Markle, actrice américaine résidant à Toronto et mieux connue pour son rôle dans la série télévisée Suits. La déclaration condamne les agissements de la presse, déplorant « la persécution et le harcèlement dont a fait l’objet la petite amie du prince, Meghan Markle ». En effet, lors des visites privées du prince Harry à Toronto, les journalistes surveillent nuit et jour la résidence de Markle dans l’espoir d’apercevoir le couple.

Philanthropie

La Fondation royale du duc et de la duchesse de Cambridge et du prince Harry est le vecteur principal des activités philanthropiques d’Harry, de son frère, William, et de sa belle-sœur, Catherine. La fondation se concentre actuellement sur trois domaines prioritaires : promouvoir le bien-être des soldats et anciens combattants des forces armées, aider les jeunes à bâtir leur confiance en soi et suivre une formation professionnelle, et soutenir les communautés quant à la protection et la conservation de leurs ressources naturelles.

En 2006, le prince Harry et le prince Seeiso du Lesotho fondent ensemble Sentebale, un organisme de bienfaisance qui se consacre à aider les enfants vulnérables au Lesotho, particulièrement ceux qui ont perdu leurs parents en raison du VIH et du sida. Harry est inspiré par le travail novateur accompli par Diana auprès de gens atteints du VIH et du sida et par ses propres voyages au Lesotho pendant son année sabbatique en 2004. Durant cette période, il prépare un documentaire, The Forgotten Kingdom, qui met en lumière le sort des enfants souffrant du VIH/sida au Lesotho.

En 2013, le prince Harry est le premier membre de la famille royale à faire une randonnée jusqu’au pôle Sud. Il fait le voyage en Antarctique avec l’une des trois équipes de soldats blessés en appui à Walking with the Wounded, un organisme qui aide les anciens combattants à intégrer le marché du travail après leur départ des forces armées.

Jeux Invictus

En 2014, à titre d’officier d’état-major au siège du district de Londres de l’armée, le prince Harry fonde les Jeux Invictus, un événement sportif international pour les soldats et anciens combattants blessés et malades. Le mot invictus signifie « invaincu » en latin. Il est inspiré dans cette initiative par ses expériences en Afghanistan ainsi que par les Warrior Games aux États-Unis, une compétition sportive organisée par le Département de la défense pour les « soldats et anciens combattants blessés et malades ».

Organisés à Londres en 2014, les premiers Jeux Invictus regroupent 400 concurrents de 13 pays en compétition dans neuf sports. Les deuxièmes Jeux Invictus ont lieu en 2016 à Orlando, en Floride. Avant les Jeux d’Orlando, le prince Harry visite Toronto, hôte des Jeux Invictus en 2017, où il assiste à une démonstration de hockey sur luge à l’ancien Maple Leaf Gardens en compagnie du premier ministre Justin Trudeau et du maire de Toronto, John Tory.

Le prince Harry explique que pour les participants aux Jeux Invictus, « le sport a été le véhicule de leur récupération, leur permettant de canaliser leur passion et de se concentrer sur ce qu’ils peuvent accomplir, plutôt que sur ce qui leur est impossible. Ces hommes et femmes inspirants ne sont plus définis par leurs blessures, mais comme des athlètes, des concurrents et coéquipiers. »

Jeux Invictus de 2017 à Toronto

Le prince Harry passe neuf jours à Toronto en septembre 2017 lorsqu’il assiste aux Jeux Invictus. Le programme d’engagements commence le 22 septembre, lorsqu’il fait la rencontre des athlètes et assiste à des séances d’entraînement. Le 23 septembre, il visite le siège social du Centre de toxicomanie et de santé mentale et rencontre des chercheurs et des patients. Il rencontre aussi le gouverneur général David Johnston et le premier ministre Justin Trudeau à l’hôtel Royal York avant les cérémonies d’ouverture ce soir-là.

Le prince participe à plusieurs événements pendant les jeux, incluant le tir à l’arc, le tennis en fauteuil roulant, l’aviron et le basketball en fauteuil. Il rencontre aussi le grand public lors de bains de foule, incluant une apparition à l’extérieur de la tour du CN.

La présence du prince Harry pendant les Jeux Invictus attire une grande attention médiatique, largement parce qu’il fait sa première apparition officielle publique avec sa petite amie, Meghan Markle. Le prince Harry et Meghan Markle assistent aux cérémonies d’ouverture, bien qu’ils ne soient pas assis ensemble. Cependant, ils arrivent ensemble à l’événement de tennis en fauteuil roulant à Nathan Phillips Square et y assistent côte à côte. Meghan Markle et sa mère, Doria Radlan, assistent aux cérémonies de clôture le 30 septembre. La présence de Meghan Markle aux Jeux Invictus avec le prince Harry nourrit les rumeurs concernant des fiançailles royales imminentes.

Lors des cérémonies de clôture, le prince Harry fait l’éloge de Toronto dans son discours officiel, en disant : « Vous avez livré les plus gros Jeux Invictus à ce jour, avec l’atmosphère la plus incroyable, et les compétiteurs se sentent comme les stars qu’ils sont. » Les Canadiens admirent le prince Harry lors des jeux pour sa relation avec le public, et spécialement avec les enfants.

Mariage

Le prince Harry épouse Meghan Markle à la chapelle St. George, à Windsor, le 19 mai 2018. Le jour de son mariage, le prince Harry reçoit les titres de duc de Sussex, comte de Dumbarton et baron de Kilkeel. C’est son frère, le prince William, qui sert de garçon d’honneur principal, et tous deux portent la redingote de l’uniforme officiel du Régiment des Blues and Royals. Le cortège comprend également 10 filles et garçons d’honneur, dont le prince George et la princesse Charlotte, les enfants aînés du duc et de la duchesse de Cambridge, William et Catherine; ainsi que Brian, John et Ivy Mulroney, trois des petits-enfants de l’ancien premier ministre canadien Brian Mulroney. Le prince de Galles conduit Meghan Markle à l’autel. Cette dernière porte une robe Givenchy en soie, ainsi que le diadème-bandeau de la reine Mary et un voile brodé du symbole floral des 53 nations du Commonwealth. Le Canada y est représenté par le cornouiller (cornus canadensis).

L’union du prince Harry et de Meghan Markle est le huitième mariage royal à être télévisé, et l’on estime à plus de deux milliards le nombre de spectateurs qui regardent l’émission partout sur la planète. Le sermon de mariage est donné par Michael Curry, évêque président de l’Église épiscopale.

Le prince Harry et Meghan Markle ne partent pas immédiatement en lune de miel et entament plutôt leurs fonctions royales à titre de couple marié. En effet, ils assistent à un garden-party au palais de Buckingham soulignant les œuvres de bienfaisance soutenues par le prince de Galles, lors de l’année de célébration de son 70e anniversaire. Le couple royal réside au Nottingham Cottage, au palais de Kensington, à Londres.

Le 15 octobre 2018, le palais de Kensington annonce que le couple attendait la naissance de leur premier enfant en avril 2019.