Rideau Hall

Rideau Hall, un domaine sophistiqué qui intègre les principales caractéristiques des jardins anglais, apparaît comme digne du rang et du mode de vie du représentant de la Reine au Canada.


Rideau Hall

  Rideau Hall, situé à Ottawa, est la résidence officielle du Gouverneur général. Ce domaine est construit en 1838 par Thoms McKay (1792-1855), un industriel enrichi dans le commerce du bois, qui laisse à son décès une propriété de 250 ha dans ce qui est maintenant l'Ottawa métropolitain. En 1864, l'État canadien loue la villa de McKay et 32 ha pour en faire la résidence temporaire du Gouverneur général Lord MONCK. Trois ans plus tard, il achète la propriété, mais il faudra attendre 1913, ainsi que plusieurs rénovations et agrandissements, avant que Rideau Hall ne devienne la résidence permanente du Gouverneur général.

Rideau Hall, un domaine sophistiqué qui intègre les principales caractéristiques des jardins anglais, apparaît comme digne du rang et du mode de vie du représentant de la Reine au Canada. En accord avec les conventions de ce style, le bâtiment central de la propriété consiste en une élégante villa construite sur une hauteur et bénéficiant d'une vue panoramique sur les jardins classiques, les pelouses et la ferme de la propriété.

En 1864, le gouvernement entreprend des rénovations majeures à Rideau Hall. Ces travaux renforcent l'impression qu'a le visiteur d'être transporté dans un manoir anglais et accentuent son côté pittoresque. Pour loger le Gouverneur général, sa famille et son personnel, on ajoute une aile de deux étages le long des jardins classiques, ce qui renforce la division de la propriété avec une enceinte de services au nord et des jardins fleuris et des espaces verts au sud. On reconfigure l'allée centrale telle qu'elle est aujourd'hui, on construit des bâtiments de service et un pavillon d'entrée octogonal en briques, et on érige de magnifiques grilles d'entrée en fer forgé. Enfin, on plante une rangée d'arbres autour de la propriété, installe un terrain de cricket sur une partie de la pelouse et trace trois kilomètres de sentiers pédestres.

Jusqu'après la deuxième Guerre Mondiale, la plupart des changements apportés à Rideau Hall respectent l'architecture propre aux jardins anglais. On construit dans les années 1870 la salle de bal et la salle de la tente pour accueillir les événements publics importants. S'ajoutent dans les années 1870 et 1880 le pavillon du cricket, une patinoire extérieure et un auto-pont ainsi qu'une deuxième aile au corps de logis principal. Lorsque le gouvernement décide de faire de Rideau Hall la résidence officielle et permanente du Gouverneur général, il entreprend les rénovations appropriées. En 1913, on construit une entrée monumentale avec un fronton et les armoiries royales du Canada, ce qui donne à la propriété son caractère propre et renforce son statu de résidence officielle du représentant de la Couronne.

Peu après la fin des rénovations de 1913, le Duc de Connaught, alors Gouverneur général, apporte des transformations majeures au paysage de la résidence. Il fait abattre de nombreux conifères qu'il trouve lugubres et les remplace par plus de 600 érables, ormes, chênes, frênes et épicéas. Il transforme le Parc Rockcliffe adjacent en un espace vert public attrayant. L'aspect actuel de Rideau Hall est le résultat d'amélioration de grande envergure qui ont débuté en 1927 avec la construction sur son pourtour d'une clôture en pierres et fer forgé.

Depuis la nomination de Vincent MASSEY en 1952, le Gouverneur général joue un rôle important dans la reconnaissance et la célébration de l'excellence dans la société canadienne. Par le fait même Rideau Hall, de propriété privée qu'elle était, devient de plus en plus une propriété publique. Depuis 1934, la Commission du district fédéral (aujourd'hui Commission de la capitale nationale) en gère les terrains. Elle a fait disparaître les restes de la ferme et les grands potagers, mais continue d'enrichir la gamme extrêmement variée des plantes de la propriété et d'assurer la cohérence de son architecture paysagère.


Lecture supplémentaire

  • Les Amis de Rideau Hall, Rideau Hall, Témoin vivant de notre histoire (1994); R. H. Hubbard, Rideau Hall: An Illustrated History of Government House (1967).