Rideout-Rosenberg, Patricia

Patricia (Irene) Rideout-Rosenberg (anciennement Rideout). Contralto (Saint-Jean, N.-B., 16 mars 1931 - Cambridge, Ont., 8 septembre 2006). À Saint-Jean, Patricia Rideout étudie le piano avec Beatrice Price (1941-1943) et le chant avec Agnes Forbes (1946-1948) et s'y produit aussi au théâtre.

Rideout-Rosenberg, Patricia

Patricia (Irene) Rideout-Rosenberg (anciennement Rideout). Contralto (Saint-Jean, N.-B., 16 mars 1931 - Cambridge, Ont., 8 septembre 2006). À Saint-Jean, Patricia Rideout étudie le piano avec Beatrice Price (1941-1943) et le chant avec Agnes Forbes (1946-1948) et s'y produit aussi au théâtre. Grâce à une bourse du Conservatoire royal de musique, elle s'installe en 1949 à Toronto où elle étudie à la Royal Conservatory Opera School (University of Toronto Opera Division) de 1952 à 1955. À Toronto, son unique professeur est Ernesto Vinci, qu'elle consulte jusqu'en 1970. En 1950, elle est chanteuse et danseuse au Red Barn Theatre à Muskoka (Ont). Elle enseigne le chant à la University Settlement Music School, Toronto (1954), et est soliste dans des productions d'opéra à la School of Fine Arts du Centre d'Arts de Banff en 1954 et 1955.

Rôles lyriques

Le premier rôle important de Rideout à l'opéra est madame Flora dans The Medium de Menotti, production de la Royal Conservatory Opera School à la Hart House en 1955. Dans le Globe and Mail (Toronto, 16 avril 1955), John Kraglund écrit : « Si cette représentation atteint à un tel réalisme, c'est grâce surtout à l'interprétation finement étudiée du personnage par Patricia Rideout ».

Sa carrière professionnelle débute vraiment en 1955 avec le rôle d'Annina dans une production de La Traviata de l'Opera Festival Association (Compagnie canadienne d'opéra, COC). En 1956, elle fait ses débuts en récital à la Toronto Art Gallery (auj. Musée des beaux-arts de l'Ontario) et interprète le rôle de Bianca lors de la création canadienne de The Rape of Lucretia de Britten (Festival de Stratford) aux côtés de Regina Resnik (Lucretia), Jennie Tourel et Jon Vickers. Dix-huit ans plus tard, au Festival du printemps de Guelph 1974, Rideout chante le rôle titre de cet opéra avec à nouveau Vickers dans la distribution. Elle est aussi un membre fondateur des Festival Singers (1956-1968). Avec l'Opera School (plus tard Opera Festival, puis COC), elle chante Mercédès dans Carmen (1956), l'Homme au sable dans Hansel and Gretel (1957) et Maurya dans la création canadienne (1958) de Riders to the Sea de Vaughan Williams (avec Teresa Stratas).

Le rôle qu'elle incarne le plus souvent à l'opéra est Suzuki dans Madama Butterfly, qu'elle chante au Festival international de Vancouver 1960 (avec Stratas, Richard Verreau et Louis Quilico) et en 1962 et 1971 avec la COC. Elle interprète de nombreux autres rôles à la COC, au festival de Stratford et au Festival du printemps de Guelph et surtout à la SRC : à la télévision ou à la radio, dont The Fool en 1968, et d'autres dont des créations à la scène ou à la radio (voir la liste suivante) de plusieurs opéras canadiens. Rideout chante également pour la série Opera in Concert de Stuart Hamilton, dans Pelléas et Mélisande (Geneviève, 1978 et 1988), Riders to the Sea (Maurya, 1981), La Vida Breve de Falla (la grand-mère, 1981), et Vanessa de Barber (la baronne, 1982).

À la télévision et la radio de la SRC

À la télévision de la SRC, en plus de l'opéra, Rideout donne un récital Brahms en 1960 et interprète Pierrot Lunaire de Schoenberg et Façade de Walton avec Glenn Gould en 1975, ainsi que Wanderlied im Herbst de Krenek avec le même pianiste en 1977. À la radio de la SRC, elle chante Pierrot Lunaire (1962), Kindertotenlieder de Mahler et Sea Pictures d'Elgar avec l'Orchestre symphonique de Toronto (OST) (1965) et Five Songs for Dark Voice de Harry Somers avec l'OST en 1966, et se produit dans la série de récitals « Artistes de renom » en 1968, 1969, 1970 et 1974 (dans des mélodies de Barber, Beckwith, Berg, Debussy, Hindemith, Mozart, Ravel, Schoenberg et Webern).

Soliste

Soliste constamment sollicitée par les principaux orchestres et sociétés chorales du Canada, Rideout chante le Messie à Winnipeg (1960), Toronto (1961, 1966, 1974, 1975, 1978) et Hamilton (1977); la 9<sup>e</sup> Symphonie de Beethoven avec l'Orchestre philharmonique de Calgary (1964), l'OST (1966) et l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM) (1974); le Magnificat de Bach au Festival de Stratford (1964), et avec le Chœur Mendelssohn de Toronto (1981) et la Messe en do de Beethoven au Festival du printemps de Guelph (1970) avec les Festival Singers; Serenade to Music de Vaughan Williams avec le même chœur à Toronto et Boston en 1965; et de nombreuses autres œuvres à Toronto avec le Chœur Mendelssohn de Toronto et les Festival Singers.

Musique du 20<sup>e</sup> siècle

La réalisation la plus importante de Rideout est cependant sa participation, soutenue et vitale, à l'interprétation de la musique contemporaine. Dans la tradition de Frances James et avec le même bonheur que ses collègues Mary Morrison et Phyllis Mailing, Rideout prête une voix de mezzo souple, sombre et sans aspérités ainsi qu'une belle intelligence et une solide musicalité, à de nombreuses et exigeantes productions des Ten Centuries Concerts et des New Music Concerts (NMC) à Toronto et de la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) à Montréal. Par exemple, en 1976, elle chante pour les NMC Night of the Four Moons de George Crumb à Toronto, Stockholm, Bergen, Sarrebruck, Genève, Bourges, Nantes et Bruxelles. En 1977, avec le même ensemble, elle chante Five Songs for Contralto et The Wonderful Widow of Eighteen Springs de John Cage lors d'un concert spécial marquant l'anniversaire du compositeur à Toronto. Elle devient aussi une spécialiste des Madrigals I, II et III de Bruce Mather dont le troisième est écrit à son intention et elle en assure la première en Europe (Royan, France, 1972) et aux États-Unis (Boston, 1976). Elle chante aussi en première européenne Evocations de Somers (Royan, 1972).

Activités après 1980

Rideout enseigne le chant à l'Université Queen's (1980-1986) et à l'Université de Toronto (1980-1989). On compte parmi ses étudiants, la mezzo-soprano Laura Pudwell. Rideout œuvre comme membre de jury au Nouveau-Brunswick, à Terre-Neuve et en Ontario et pour le Concours national de musique Eckhardt-Gramatté, le Conservatoire de musique du Québec à Montréal, le Conservatoire de musique du Québec à Québec et le Conseil des Arts du Canada. En 1987, elle se remarie et devient Patricia Rideout-Rosenberg.

Premières de 1956 à 1990

La liste des créations auxquelles Patricia Rideout participe entre 1956 et 1990 paraît ci-après.

Premières internationales
Börtz : Nightflies, Société de musique contemporaine du Québec, Boston 1976.

Freedman : Fragments of Alice, Suède 1976.

Sigurbjørnsson : Solstice, Islande 1976.

Premières canadiennes
Beckwith : Night Blooming Cereus, radio de la SRC 1959; Jonah, radio de la SRC 1964; Canada Dash - Canada Dot, Toronto 1967; Shivaree, Toronto 1982.

Beecroft : Rasas II, Toronto 1973.

Berio : El mar la mar, 1972.

Davies : Leopardi Fragments, 1971.

De Banfield : Lord Byron's Love Letter, SRC 1957.

Gould : So You Want to Write a Fugue, télévision de la SRC 1963.

Jones : Sam Slick, radio de la SRC 1967.

Kenins : Gloria, Festival du printemps de Guelph 1970.

Lanza : Kron'Kelz '75, Toronto.

Ligeti : Nouvelles Aventures, 1972.

London : Portrait of Three Ladies.

Mather : Madrigal I, Toronto 1967; Madrigal III, CBC Toronto Festival 1971; Un cri qui durerait la mer, radio de la SRC 1988.

Pannell : Push, Toronto 1976.

Schafer : Lustro, CBC Toronto Festival 1973.

Schoenberg : Pierrot Lunaire, 1962.

Somers : Evocations, radio de la SRC 1966; Louis Riel, Toronto 1967; Improvisation, Festival de la SRC à Montréal 1968.

Stravinsky : Mavra, radio de la SRC 1964; Requiem Canticles, 1968.

Turner : The Brideship, SRC 1967.

Wilson : Heloise and Abelard, Toronto 1973.

Xenakis : N'Shima, 1976.

Discographie

Mather Madrigal II (Morrison sop., SMCQ, Garant dir.), Madrigal III (Béluse marimba, Morris harpe, Mather piano) : v. 1973; RCI 369 et 4-ACM 9.

Somers The Fool : Roslak sop., Astor tén., Brown basse; 1968; RCI 272, RCA LSC-3094, Mel SMLP-4029,10-ACM 7.

Somers, Schoenberg, Hindemith, Barber : Somers piano, Helmer piano; 1970; CBC SM-108, (Somers) 10-ACM 7.

Schoenberg Pierrot Lunaire, Krenek Wanderlied im Herbst : Gould piano; 1989; Nuova Era 2310 (CD).

Stravinsky Mavra : Belink sop., Simmons mezzo-soprano, Kolk tén., Orchestre symphonique de la SRC, Stravinsky chef d'orchestre; 1964; Col MS-6991/22-Sony SX22K-46290 (CD).

Voir aussi DISCOGRAPHIES des Festival Singers et du Quatuor à cordes Orford.

Bibliographie

« Patricia Rideout », Opera Canada (sept. 1965).

« Patricia Rideout », Opera Canada (sept. 1966).

« Héloise & Abélard », Opera Canada (automne 1973).

Irene BARTELLO, « May we introduce Patricia Rideout », Guild News (hiver 1973).

McPherson Library, Université de Victoria, Creative Canada, II (Toronto 1972).


Lecture supplémentaire

  • "Patricia Rideout," Opera Canada, Sept 1965

    "Patricia Rideout,"Opera Canada, Sept 1966

    "Héloise & Abélard," Opera Canada, Fall 1973

    Bartello, Irene. "May we introduce Patricia Rideout," Guild News, Winter 1973

    McPherson Library, University of Victoria. Creative Canada, vol 2 (Toronto 1972)