Roman Kroitor

Aux côtés de Colin Low, Kroitor réalise Universe (1960; v.f. Notre univers), possiblement le film de l'ONF le plus récompensé.

Roman Kroitor
Roman Kroitor a inventé le syst\u00e8me d'animation stéréoscopique Sandde, qui permet de dessiner directement et enti\u00e8rement en 3D stéréoscopique.

Roman Kroitor

Roman Boghdan Kroitor, réalisateur, producteur, écrivain, éditeur, inventeur (Yorkton, Sask., 12 déc. 1926 - Montréal, 16 sept. 2012). Roman Kroitor est un brillant innovateur technique qui utilise de nouvelles approches cinématographiques pendant plusieurs décennies. Il fréquente le Mulvey and Gordon Bell Schools à Winnipeg et obtient une maîtrise en philosophie et psychologie de l'Université du Manitoba en 1951. Il entre à l'OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA (ONF) pour un stage d'été en 1949 et réalise son premier film, Rescue Party, en 1952. Dans les années 1950, il est l'un des premiers cinéastes à utiliser les nouvelles caméras légères et les magnétophones portables de son synchrone. En tant que membre influent du mouvement cinéma-vérité à l'unité B de l'ONF (avec Colin Low, Terence Macartney-Filgate, Wolf Koenig et le producteur Tom Daly), Kroitor contribue largement à la très influente Candid Eye series (14 films produits pour la SRC de 1958 à 1961) et réalise le film légendaire Lonely Boy (1960; à propos du chanteur Paul Anka) avec Wolf Koenig. Le film est nommé Film de l'année 1963 au PALMARÈS DU FILM CANADIEN.

Aux côtés de Colin Low, Kroitor réalise Universe (1960; v.f. Notre univers), possiblement le film de l'ONF le plus récompensé. Il retrace un voyage dans l'univers, en partant de la Terre jusqu'aux confins de l'espace, avec une telle précision mathématique que les techniciens de la NASA le regardent lorsqu'ils cherchent le moyen d'envoyer un homme sur la Lune. Les techniques développées pour produire cette merveille de l'animation sont par la suite utilisées par Stanley Kubrick dans son épopée révolutionnaire de science-fiction 2001: A Space Odyssey (v.f. 2001 : L'odyssée de l'espace). Kroitor conçoit LABYRINTH, un projet multichambre et multiécran, réalisé avec Low et Hugh O'Connor; c'est l'une des plus brillantes réalisations à l'EXPO 67.

À la fin des années 1960, Kroitor quitte brièvement l'ONF pour fonder l'IMAX Corporation avec Graeme Ferguson et Robert Kerr. Il produit Tiger Child, réalisé par Donald Brittain. Il s'agit du premier film partiellement tourné dans le format révolutionnaire pour la foire mondiale à Osaka, au Japon. Kroitor retourne à l'ONF au milieu des années 1970 et est chargé de la production dramatique. Il produit One Man de Robin Spry (1977, gagnant de six prix du Festival de Cannes; v.f. Un homme) et il est pour beaucoup dans la mise en nomination aux Oscar de Bravery in the Field (1979) de Giles Walker et de First Winter (1981) de John N. Smith. Plus tard, il retourne à Imax et coréalise son premier long métrage et son premier ciné-concert tourné en format IMAX - Rolling Stones at the Max - en 1991. Il est aussi responsable de l'invention du système d'animation stéréoscopique du « Sandde hand-drawn » qui permet de dessiner directement et entièrement en 3D stéréoscopique.

Kroitor participe à plus de 100 films, incluant Paul Tomkowicz: Street-Railway Switchman (1954; v.f. Paul Tomkowicz : nettoyeur d'aiguillages); City of Gold (1957; v.f. Capitale de l'or), nommé Film de l'année au Festival de Cannes et mis en nomination pour un Oscar dans la catégorie meilleur court métrage documentaire; The Back-Breaking Leaf (1959; v.f. La feuille qui brise les reins), Palme d'or du documentaire télévisé au Festival de Cannes; Notre univers (1960), nommé Film de l'année et meilleur court métrage au Festival de Cannes, mis en nomination pour un Oscar dans la catégorie meilleur court métrage d'animation, gagnant du prix de la BAFTA (Académie britannique des arts de la télévision et du cinéma) du meilleur film d'animation et d'un Prix du Jury pour meilleur film d'animation au Festival de Cannes; Lonely Boy (1962) nommé Film de l'année au Festival de Cannes; NOBODY WAVED GOOD-BYE (1964), gagnant du prix Robert Flaherty décerné par la BAFTA au meilleur documentaire; The Hutterites (1964), prix cinématographique au Festival de Cannes; One Man (1977) six prix du Festival de Cannes; Bravery in the Field (1979) mis en nomination pour un Oscar dans la catégorie meilleur court métrage et First Winter (1981), mis en nomination pour un Oscar dans la catégorie meilleur court métrage.

En 2001, Kroitor reçoit le Nation Builders Award du Congrès ukrainien canadien.


Liens externes