Rose, Peter Douglas

En 1977, il réalise, avec James Righter et Peter Lanken, le Pavillon Soixante-Dix, un pavillon de ski situé à Saint-Sauveur, au Québec.

Le Centre canadien d
Le Centre canadien d'architecture, de Montréal, réalisé par Peter Rose et Phyllis Lambert, avec Erol Argun, 1985-1989 (photo de Michael McMordie)
Centre canadien d
Le Centre canadien d'architecture, à Montréal, conçu par Phyllis Lambert et Peter Rose en collaboration avec Erol Argun, de 1985 à 1989. Terminé en 1989, le CCA vaut à Rose le National Honor Award de l'American Institute of Architects ainsi que la médaille du Gouverneur général pour l'architecture (photo de Michael McMordie).

Rose, Peter Douglas

  Peter Douglas Rose, architecte (Montréal, 1er août 1943). Après avoir obtenu un baccalauréat ès arts (1966) et une maîtrise en architecture (1970) de Yale, où il est l'élève de Vincent Scully et de Charles Moore, Rose rentre à Montréal et entreprend la conception d'une série de résidences secondaires qu'on peut qualifier de postmodernes dans les Cantons de l'Est et les Laurentides, au Québec.

En 1977, il réalise, avec James Righter et Peter Lanken, le Pavillon Soixante-Dix, un pavillon de ski situé à Saint-Sauveur, au Québec. Cette oeuvre est la seule réalisation canadienne mentionnée dans The Language of Post-Modern Architecture de Charles Jencks (1977) et elle reçoit en 1978 le prix d'excellence en design architectural de la revue Progressive Architecture. Ces travaux expriment la dualité du nouvel idiome postmoderne : moderne dans l'utilisation de formes géométriques et de surfaces planes, traditionnel par la reviviscence de motifs historiques et l'intégration contextuelle.

Rose accorde toujours beaucoup d'importance aux enjeux urbains. Dans le but de sensibiliser Montréal à l'architecture, il fonde les Conférences Alcan sur l'architecture (1974-1992), qui donnent lieu à la venue, à Montréal, de distingués architectes étrangers, historiens de l'architecture et planificateurs. Il réalise, en collaboration avec Peter Lanken, les plans intérieurs et le design du nouveau siège social mondial d'ALCAN ALUMINIUM LIMITÉE, un projet exemplaire qui préserve une importante rangée de bâtiments historiques dans le centre-ville de Montréal. Il conçoit aussi des plans d'aménagement proposés pour plusieurs développements urbains, y compris le Vieux Port de Montréal.

La principale réalisation de Rose à ce jour est le CENTRE CANADIEN D'ARCHITECTURE (CCA), un musée d'architecture et un centre d'études situé à Montréal et abritant les collections de sa fondatrice et première directrice, Phyllis LAMBERT. Terminé en 1989, le CCA vaut à Rose le National Honor Award de l'American Institute of Architects ainsi que la médaille du Gouverneur général pour l'architecture (1992).

En 1991, il est nommé professeur adjoint d'architecture à la Graduate School of Design d'Harvard. Rose continue de réaliser des projets au Canada, comme la restauration et l'agrandissement de la bibliothèque publique de WESTMOUNT, mais ses commandes les plus récentes sont aux États-Unis, notamment des travaux d'architecture à la Brookside School de la Cranbrook Educational Community à Bloomfield Hills, au Michigan, à la Buckingham, Browne & Nichols School à Cambridge, au Massachusetts et au J.B. Speed Art Museum à Louisville, Kentucky; et pour le Detroit Symphony Orchestra.

Rose continue de s'intéresser à la construction résidentielle. Sa maison de campagne construite pour un couple de Montréal à Stowe, au Vermont, est choisie parmi les maisons les plus remarquables par Architectural Record, en 1998, et en septembre 1999, le New York Times souligne sa rénovation d'une maison en rangée pour Edgar Bronfman Jr., dans la partie est de Manhattan.