Route Coquihalla

Cette section, qui comprend 38 viaducs, des installations de prévention des avalanches (dont un paravalanche de 300 m), une pêcherie à truite arc-en-ciel et des installations de parcs d'autoroute, a été construite selon un échéancier serré et inaugurée dans la controverse en mai 1986.

Coquihalla, route
La route Coquihalla suit les anciennes pistes pour le bétail en Colombie-Britannique (Corel Professional Photos).

La route Coquihalla est la plus longue des quatre routes reliant la région de Vancouver à des centres de l'intérieur. Construite pour favoriser le tourisme régional et alléger la circulation sur les routes pour poids lourds, l'autoroute de quatre voies, longue de 303 km, comprend trois sections. La section de 115 km entre Hope et Merritt suit d'anciennes pistes de bétail (1876), le chemin de fer de Kettle Valley (1913-1959) et les oléoducs et gazoducs (commencés en 1958) à travers les montagnes Cascade de la Colombie-Britannique, le long des rivières Coquihalla et Coldwater (coquihalla est un mot Halkomelem Salish qui signifie « avare »).

Cette section, qui comprend 38 viaducs, des installations de prévention des avalanches (dont un paravalanche de 300 m), une pêcherie à truite arc-en-ciel et des installations de parcs d'autoroute, a été construite selon un échéancier serré et inaugurée dans la controverse en mai 1986. Une enquête publique a révélé que les coûts de construction ont dépassé des deux tiers le budget alloué de 250 millions de dollars. La section de 80 km entre Merritt et Kamloops, comptant 8 ponts et 6 tunnels, est inaugurée en septembre 1987, et celle de 108 km reliant Merritt et Kelowna, en octobre 1990.

Conformément à un programme de préservation de la faune unique à la Colombie-Britannique, les concepteurs de la route Coquihalla ont prévu clôtures, barrières, passages souterrains et même un viaduc pour éloigner de la circulation les troupeaux migrateurs de chevreuils, d'orignaux et d'autres animaux sauvages.