Saint-Martin, Albert Frédéric

Albert Frédéric Saint-Martin, éducateur, activiste social, socialiste militant (Montréal, 1er oct. 1865 -- id., 9 févr. 1947).

Saint-Martin, Albert Frédéric

Albert Frédéric Saint-Martin, éducateur, activiste social, socialiste militant (Montréal, 1er oct. 1865 -- id., 9 févr. 1947). Éminent socialiste québécois, adversaire de la conscription et anticlérical, il dirige le Parti socialiste d'abord, puis la section canadienne-française du Parti socialiste démocratique du Canada. Il se fait aussi défenseur du syndicalisme et des droits de la personne et occupe, de 1904 à 1906, le poste de secrétaire-archiviste pour le Parti ouvrier.

Sténographe-traducteur-greffier au Palais de justice de Montréal à partir de 1898, il se présente en vain comme candidat ouvrier aux élections provinciales de 1905 et comme candidat socialiste aux élections fédérales de 1908. Saint-Martin porte un dévouement sans bornes aux causes socialistes et ouvrières : il établit des ligues d'enseignement, des clubs de travailleurs, des bibliothèques, une coopérative agricole et un magasin d'alimentation, des coopératives d'imprimerie et de logement, des comités pour les chômeurs, l'Université ouvrière (en 1925, l'État la fermera en 1933) et le mouvement Spartacus.

Saint-Martin enseigne l'économie politique au Collège des travailleurs de Montréal (1920-1922). Il donne aussi des exposés sur les droits des femmes, le socialisme et l'espéranto. Il se révèle un puissant écrivain politique et orateur, comme en témoignent ses deux ouvrages controversés, T'as Menti (1920) et Sandwiches à la « shouashe » (1933). Il obtiendra le droit d'organiser des défilés le 1er mai, fête des travailleurs.