Sandon

La découverte d'argent en 1891 provoque une ruée. Des milliers de prospecteurs jalonnent les flancs des montagnes riches en minerai. Dès 1895, Sandon est une ville florissante où aboutissent deux réseaux de chemin de fer.

Sandon, en Colombie-Britannique, est une communauté historique située dans la vallée de Slocan, à l'ouest du district de Kootenay, à 13 km à l'est de NEW DENVER. Connue sous le nom de cité d'argent ou Cœur du Slocan argenté, elle est le centre de ce qui fut la plus riche région productrice d'argent et de plomb au Canada. Nichée dans un ravin étroit, Sandon est séparée en deux par un cours d'eau rapide et entourée de hautes montagnes abruptes.

La découverte d'argent en 1891 provoque une ruée. Des milliers de prospecteurs jalonnent les flancs des montagnes riches en minerai. Dès 1895, Sandon est une ville florissante où aboutissent deux réseaux de chemin de fer. C'est la première ville en Colombie-Britannique desservie par un système hydroélectrique, et elle se targue aujourd'hui de posséder la plus ancienne centrale hydraulique toujours en exploitation dans l'Ouest canadien.

Sandon est constituée en ville en 1898, et sa population atteint un sommet l'année suivante avec 5000 habitants. Après plusieurs années de déclin, la ville est dissoute en 1920. Depuis la dissolution de la ville, la population a fluctué pendant la Deuxième Guerre mondiale lorsque 950 Canadiens d'origine japonaise, venus de la côte, s'y regroupent et lorsque près de 1000 mineurs sont attirés vers Sandon pendant la GUERRE DE CORÉE en raison des prix élevés des métaux. En 1955, le ruisseau déborde, ce qui cause beaucoup de dommages. Plusieurs des édifices qui restent doivent alors être démolis pour permettre leur restauration.

Aujourd'hui, les édifices restaurés abritent un musée, un centre d'accueil pour les visiteurs et des magasins de souvenirs. Des sentiers historiques sur les emplacements de chemin de fer abandonnés sont ouverts aux adeptes de RANDONNÉE PÉDESTRE et de vélo de montagne.


Lecture supplémentaire

  • Veronika Pellowski, Silver, Lead and Hell (1992).