Conseil des sciences du Canada

Le Conseil des sciences du Canada est un organisme institué en 1966 par une loi fédérale pour conseiller le gouvernement sur les politiques relatives à la SCIENCE et à la TECHNOLOGIE.

Conseil des sciences du Canada

Le Conseil des sciences du Canada est un organisme institué en 1966 par une loi fédérale pour conseiller le gouvernement sur les politiques relatives à la SCIENCE et à la TECHNOLOGIE. À l'origine formé de 25 scientifiques et hauts fonctionnaires fédéraux, l'effectif comprend 30 experts délégués provenant des SCIENCES SOCIALES, des sciences naturelles, du milieu des affaires et de la finance, mais ne compte plus aucun fonctionnaire.

Direction

Bien qu'il soit stipulé dans la loi que le conseil peut entreprendre des études spécifiques en réponse à des demandes ministérielles, en pratique il détermine lui-même son programme d'études et est pratiquement indépendant de l'orientation du ministère. Le conseil publie des études de base signées par les auteurs dans lesquelles ces derniers expriment leur point de vue, mais dont la fiabilité et la méthodologie sont certifiées par le conseil; des rapports et des déclarations du conseil exprimant l'accord général des membres et contenant habituellement des recommandations aux gouvernements et aux autres parties; et des actes d'ateliers et de conférences.

La légitimité des décisions du conseil découle du fait que ses membres sont représentatifs de la communauté scientifique canadienne, tant universitaire que privée.

Rôle

Le conseil est démantelé en 1993. Durant ses 26 ans d'existence, la perception de son rôle principal a varié en fonction des opinions des présidents et des membres. On le considérait généralement comme un comité consultatif national, transcendant des motivations purement fédérales. Il devait aussi attirer l'attention des gouvernements et de la société à propos des occasions à saisir et des difficultés à confronter. Il favorisait l'enseignement des sciences et la recherche universitaire, particulièrement la recherche fondamentale, balançant ainsi les tendances gouvernementales à restreindre les budgets. À l'occasion, il a tenté de jouer un rôle international.

Pour répondre de sa vocation, qui était de divulguer les politiques scientifiques et technologiques auprès de la population, il a entrepris des discussions publiques en stimulant ou en organisant des conférences et d'autres rencontres destinées à des professionnels.

Contributions

C'est probablement dans la promotion de la SOCIÉTÉ DE CONSERVATION et de la défense d'une stratégie industrielle nationale que le conseil a fait preuve d'un maximum de détermination et d'efficacité. Il a dû à maintes reprises défendre ses positions contre un courant d'opinions majoritaires en provenance d'autres organismes, publics et privés, et parfois contre les penchants apparents des ministres fédéraux. Il a souvent agit comme un catalyseur de l'action.

Les recommandations du conseil ont plus souvent contribué à l'établissement d'un climat politique qu'à fournir des plans d'action spécifiques au gouvernement.

La présidence du conseil a été occupée successivement par Omond SOLANDT, Roger Gaudry, Joseph Kates, Claude Fortier, Stuart L. Smith, Geraldine Kenney-Wallace et Janet Halliwell.


Liens externes