Scott Speedman

Robert Scott Speedman, acteur (né le 1er septembre 1975 à Londres, en Angleterre). Ce sont son charme juvénile et décontracté, son corps naturellement athlétique et son air de chanteur populaire qui ont mené Scott Speedman à défendre une foule de rôles différents (du gentil romantique au salaud égocentrique) dans un registre varié. En effet, il mène une carrière fructueuse au Canada et aux États-Unis, autant à la télévision qu’au cinéma, dans des films d’action, des drames indépendants, des films d’horreur ou des comédies romantiques.

Robert Scott Speedman, acteur (né le 1er septembre 1975 à Londres, en Angleterre). Ce sont son charme juvénile et décontracté, son corps naturellement athlétique et son air de chanteur populaire qui ont mené Scott Speedman à défendre une foule de rôles différents (du gentil romantique au salaud égocentrique) dans un registre varié. En effet, il mène une carrière fructueuse au Canada et aux États-Unis, autant à la télévision qu’au cinéma, dans des films d’action, des drames indépendants, des films d’horreur ou des comédies romantiques. Ses rôles les plus connus sont sans doute ceux qu’il a joués dans la télésérie populaire Felicity (WB, 1998-2002) et dans les films d’action fantaisistes Underworld (2003) et Underworld: Evolution (2006).

Enfance et éducation

Scott Speedman naît à Londres de parents écossais. Ses parents déménagent toutefois à Toronto lorsqu’il a 4 ans quand son père décroche un emploi en tant que superviseur des opérations canadiennes de la chaîne de magasins à grande surface Marks & Spencer. Sa famille est très sportive (sa mère, Mary Campbell, enseignante à l’école primaire, était également coureuse olympique détentrice d’un record) et il est lui-même destiné à une carrière prometteuse en natation de compétition. Lorsqu’il est âgé de 12 et 14 ans, son équipe de relais détient le record national pour l’épreuve du 400 m quatre nages. Il est aussi membre de l’équipe nationale de natation junior canadienne pour l’épreuve du 1600 m style libre et, en 1992, il se classe au 9e rang aux qualifications des Olympiques. Il doit toutefois faire un trait sur sa carrière lorsqu’une blessure aux nerfs du cou et de l’épaule causée par le surentraînement l’empêche de continuer.

Entre 1989 et 1994, il étudie dans le programme APGA réservé aux athlètes de haut niveau à l’école secondaire Earl Haig de North York. C’est là qu’il attrape le goût du jeu de ses amis dans le reconnu programme d’arts Claude Watson. Il fréquente l’Université de Toronto pendant un an, année durant laquelle il nage dans l’équipe de l’école, mais finit par abandonner. Il suit des cours d’interprétation et décroche même quelques petits rôles quand son amoureuse le met au défi de se présenter au Speaker’s Corner de MuchMusic, où il déclare son intérêt pour le rôle de Robin dans Batman Forever (1995), film qui tient des auditions à Toronto à ce moment. Son apparition à la télévision lui permet de décrocher une audition, de se trouver un agent, et ainsi de décrocher des rôles à la télévision canadienne dans Kung Fu: The Legend Continues (1995), Nancy Drew (1995) et la série familialed’horreur Goosebumps (1996), dans laquelle il partage la vedette avec, entre autres, Ryan Gosling.

Carrière télévisuelle et cinématographique

Après plusieurs autres rôles à la télévision, au cinéma et dans des séries, Scott Speedman étudie pour un temps à la prestigieuse Neighborhood Playhouse School of the Theater à New York. Il finit toutefois par abandonner et retourne à la télévision torontoise. Il obtient enfin son premier gros rôle après avoir joué dans la comédie indépendante Kitchen Party, de Gary Burns (1997) : il décroche en 1998 le rôle de Ben Covington dans Felicity, série télévisée populaire de J.J. Abrams mettant aussi en vedette Keri Russell.

Scott Speedman brûle les planches pour la première fois en 2000 au Equity Theatre de Toronto dans une pièce d’Edward Albee, The Zoo Story, pour ensuite tourner Duets, toujours la même année, aux côtés de Gwyneth Paltrow, Maria Bello et Paul Giamatti. D’autres productions hollywoodiennes suivent : le drame policier Dark Blue (2002) avec Kurt Russell, les deux premiers films de la trilogie opposant vampires et loups-garous Underworld (2003) et Underworld: Evolution (2006) avec Kate Beckinsale, et le film d’action xXx: State of the Union (2005) avec Ice Cube, Samuel L. Jackson et Willem Dafoe. En 2008, il partage l’écran avec Liv Tyler dans le film d’horreur culte The Strangers et, en 2010, il joue dans le western The Last Rights of Ransom Pride avec Dwight Yoakam et Kris Kristofferson.

Scott Speedman joue tout autant dans des productions canadiennes, dont My Life Without Me (2003) avec Sarah Polley (avec qui il est allé à l’école secondaire). Il joue le rôle d’un vendeur de drogues du nord de l’Ontario malfamé dans la comédie noire Weirdsville d’Allan Moyle (2007) et reçoit une nomination comme meilleur acteur de soutien aux prix Génie pour son rôle subtil et intense dans Adoration d’Atom Egoyan (2007). Il est aussi de la distribution du thriller montréalais de Jacob Tierney, Good Neighbours (2010) avec Jay Baruchel, et, la même année, de l’adaptation cinématographique du roman de Mordecai Richler, Barney’s Version, dans laquelle il joue Boogie, l’hédoniste aux cotés de Paul Giamatti et Dustin Hoffman. En 2011, il apparaît dans The Moth Diaries, un film d’horreur de Mary Harron et joue le rôle du célèbre voleur de banque torontois Edwin Boyd dans le film de gangster biographique Edwin Boyd: Citizen Gangster (2011), un rôle qui lui vaut une nomination aux Génie en tant que meilleur acteur principal.

Après avoir joué le parfait salaud dans The Vow avec Rachel McAdams en 2012, Scott Speedman retourne au petit écran dans le rôle d’un officier naval attentionné dans l’éphémère série d’ABC, Last Resort (2012-2013). En 2014, il est de trois films à paraître : le thriller d’Atom Egoyan The Captive avec Ryan Reynolds, la comédie dramatique romantique Barefoot avec Evan Rachel Wood et le thriller d’horreur Out of the Dark avec Julia Stiles.


Liens externes