Chant

Mère de Saint-Joseph, une ursuline arrivée au Canada au milieu des années 1630, est l'une des premières à former de jeunes chanteurs.

Forrester, Maureen (extrait vidéo)
Maureen Forrester chante \u00ab Urlicht \u00bb du quatrième mouvement de la deuxième symphonie de Gustav Mahler, accompagnée par l'orchestre sous la direction de Glenn Gould. Extrait de la série \u00ab Chrysler Festival \u00bb du réseau anglais de Radio-Canada, diffusé le 20 février 1957\r\n(avec la permission du réseau de télévision de la Société Radio-Canada).
Marshall, Lois (extrait vidéo)
La soprano Lois Marshall chante \u00ab Beim Schlafengehen \u00bb, une des \u00ab Quatres dernières chansons \u00bb de Richard Strauss, dans cet extrait de la série \u00ab Graphic \u00bb animé par Glenn Gould et présenté au réseau anglais de Radio-Canada le 15 octobre 1962 (avec la permission de la la Société Radio-Canada).

Chant

Le chant est l'émission de sons musicaux par la voix humaine. Le chant a toujours été un élément essentiel de la vie des peuples, dans toutes les civilisations et toutes les cultures. Les Amérindiens et les Inuits, les premiers habitants du Canada, utilisaient le chant dans leurs communications avec les puissances surnaturelles et dans certains aspects de leurs travaux, de leurs rites, de leurs danses et de leurs loisirs. Les colons européens ont apporté au Canada leurs propres répertoires de chansons folkloriques (Marius BARBEAU a recensé 13 000 textes de chansons folkloriques françaises), ainsi que des chants sacrés et des chants profanes. Le chant tenait une place d'autant plus importante dans les loisirs et les cérémonies religieuses que les chansons et les messes pouvaient être chantées sans accompagnement musical. À la fin du XVIIIe siècle, les programmes de concert comprenaient des mélodies de compositeurs connus et des chants avec accompagnement instrumental, ainsi qu'un répertoire d'oratorios et d'extraits d'opéra avec accompagnement instrumental ou orchestral. La première du petit opéra comique Colas et Colinette (1788) de Joseph QUESNEL a eu lieu à Montréal en 1790.

Mère de Saint-Joseph, une ursuline arrivée au Canada au milieu des années 1630, est l'une des premières à former de jeunes chanteurs. De 1776 à 1900 environ, des professeurs itinérants américains ouvrent des écoles de chant à divers endroits, généralement pour de courtes périodes, et insistent sur la lecture de la musique et sur le chant juste. Plusieurs excellents chanteurs immigrés au Canada ont enseigné le chant et des chanteurs canadiens ont étudié dans diverses écoles italiennes, allemandes, françaises et anglaises. Dans leurs tournées au Canada, des compagnies de théâtre itinérantes des États-Unis et d'Europe ont offert l'occasion d'entendre des chanteurs.

L'entraînement de la voix consiste à faire du corps humain un instrument musical et comprend la pose de la voix, la maîtrise du souffle, l'émission de monophtongues, le réglage du timbre et le développement de la résonance. Au cours des 150 dernières années, les professeurs de chant canadiens les plus importants sont notamment : Achille Fortier, Rolande Dion, Guillaume COUTURE, Bernard Diamant, Irene Jessner, Émile Larochelle, Dorothy Allan Park, George Lambert, May Lawson, Helen Davies Sherry, Ernesto Vinci, Salvator Issaurel et Emmy Heim. En raison des formations variées de ces professeurs, les chanteurs canadiens peuvent interpréter des oeuvres de divers styles et en plusieurs langues. Emma ALBANI est devenue l'une des plus grandes sopranos internationales; elle a chanté des premiers rôles d'opéra et donné des concerts dans toutes les grandes villes du monde.

Parmi les autres chanteurs canadiens de renommée internationale on retrouve : Lois MARSHALL (soprano lyrique), Teresa STRATAS (soprano lyrique), Mary MORRISON (soprano), Pauline DONALDA (soprano), Jeanne Dusseau (soprano), Phyllis Mailing (mezzo-soprano), Eva GAUTHIER (mezzo-soprano), Maureen FORRESTER (contralto), Jon VICKERS (ténor dramatique), Edward JOHNSON (ténor), Raoul JOBIN (ténor), Léopold SIMONEAU (ténor lyrique), John Boyden (baryton), Louis QUILICO et Gino QUILICO (barytons), Morley Meredith, (baryton), James Milligan (baryton), Donald Bell (basse-baryton), Claude Corbeil (basse lyrique), Joseph ROULEAU (basse), Nancy Argentina (soprano), Donna Brown (soprano), Gerald Finley (baryton), Judith FORST (mezzo-soprano), Paul FREY (ténor), Ben HEPPNER (ténor), Richard MARGISON (ténor), Catherine ROBBIN (mezzo-soprano), Michael Shade (ténor), et Edith Wiens (soprano).


Liens externes