Sonny Greenwich

ReprésentationsSe consacrant exclusivement au jazz à partir de 1960, il se produit dans des boîtes torontoises telles que The Cellar, The First Floor Club et The Bohemian Embassy, avec ses propres groupes ou avec d'autres artistes tel que le saxophoniste ténor Don William (D.T.) Thompson.

Greenwich, Sonny
Le guitariste de jazz Sonny Greenwich (photo de Mark Miller).
Sonny (né Herbert Lawrence) Greenwich (né Greenidge). Guitariste, compositeur (Hamilton, Ont., 1er janvier 1936). Son père, Herb Greenidge, est pianiste de jazz à Hamilton, mais il abandonne la musique quand il vient avec sa famille s'établir à Toronto au début des années 1940. Encore adolescent, Sonny, qui poursuit également une jeune carrière de boxeur, commence à jouer de la guitare et, vers l'âge de 22 ans, il se joint à la formation rhythm and blues que dirige le pianiste Connie (Conrad) Maynard. Influencé par le saxophoniste ténor Sonny Rollins, Greenwich développe un style unique mettant l'emphase sur de longs phrasés de notes uniques plutôt que de développer une approche harmonique. Il est également influencé à ses débuts par le saxophoniste John Coltrane, le trompettiste Miles Davis et le pianiste Bill Evans. Plus tard, ses influences ne se limitent plus au jazz, et on y trouve des compositeurs classiques comme Maurice Ravel, Claude Debussy et Paul Hindemith. Son ouverture d'esprit se reflète dans son approche de la musique et son style très personnel. Il crée aussi des solos de guitare d'après l'œuvre d'artistes visuels comme le cubiste Paul Klee et des éléments de la nature comme un chant d'oiseau.

Représentations

Se consacrant exclusivement au jazz à partir de 1960, il se produit dans des boîtes torontoises telles que The Cellar, The First Floor Club et The Bohemian Embassy, avec ses propres groupes ou avec d'autres artistes tel que le saxophoniste ténor Don William (D.T.) Thompson. Après avoir joué aux États-unis avec le saxophoniste amér. John Handy en compagnie du contrebassiste Don (Winston) Thompson et du batteur Terry Clarke en 1966 et 1967, il se fixe à Boucherville, près de Montréal. En 1968, Greenwich tient l'affiche du Village Vanguard à New York pendant une semaine, dirigeant un quatuor incluant aussi des musiciens des É.-U.

La carrière de Greenwich devait ensuite être interrompue par d'autres préoccupations (pour s'adonner à une religion personnelle se rapprochant du panthéisme, par exemple), par des problèmes avec l'immigration américaine et par une santé défaillante due à une blessure à la tête subie dans son enfance et à des troubles pulmonaires récurrents. Bien qu'il ait été invité à se joindre au groupe de Miles Davis après une semaine d'audition à la Colonial Tavern de Toronto en 1969, il est incapable d'obtenir les documents nécessaires pour pouvoir travailler aux États-unis. Au cours des années 1970, sa feuille de route est plutôt dispersée et il se produit de façon sporadique durant les années 1980 et 1990, en concert ou dans des clubs à Montréal, Toronto, Québec et Ottawa. Il est aussi plusieurs fois à l'affiche du FIJM et à celle du Sweet Basil de New York en 1987, événement conservé sur disque sous l'étiquette Justin Time (Live at Sweet Basil).

Enregistrements

Longtemps mieux connu de réputation que pour ses apparitions à l'extérieur du Canada, Greenwich s'est attiré un plus grand nombre d'auditeurs après 1990. Il fonde sa propre étiquette, Kleo, et il produit trois disques, Standard Idioms (1992), Hymn To The Earth (1994) et Spirit In The Air (1995), avant de retourner à Justin Time pour Welcome Mother Earth (1995), enregistré en compagnie de son fils, le guitariste Sonny Greenwich Jr, The Kenny Wheeler and Sonny Greenwich Quintet At The Montreal Bistro (1997) de même qu'une série de duos avec le pianiste Paul Bley. En 2000, Sackville Records lance une série de duos (1979) avec le guitariste Ed Bickert et en 2001, Cornerstone Records produit Fragments Of A Memory, une session originalement enregistrée pour l'émission radiophonique de la SRC, « Jazz Beat ». De plus, l'étiquette internationale Blue Note Records réédite ses enregistrements de 1967 en compagnie du saxophoniste ténor Hank Mobley.

Suite à ce regain de popularité dans les années 1990 et 2000, Greenwich est maintes fois honoré, notamment par plusieurs Jazz Report Awards pour le meilleur guitariste au Canada.

Discographie

The Old Man and the Child : Thompson p, Donato cb, Houston cb, Johnston batterie; 1970; RCI 302 et Sack 2002.

Sun Song : Thompson clavr, Homme cb et guit b, Clarke batterie, Johnston perc; 1974; RCI 399.

Evol-ution, Love's Reverse : Thompson clavr, Perla cb et guit b, Ranger batterie; 1978; PMR 016.

Bird of Paradise : Henke p, Seguin cb, White batterie; 1986; Justin Time JUST-22.

Live at Sweet Basil : Henke p, Seguin cb, White batterie; 1987; Justin Time JUST-26.

Autres enregistrements avec Jimmy Dale, Gagnon, Moe Koffman, Hank Mobley (Third Season, 1967, Blue Note Classic LT-1081), Don (W.) Thompson et Handy (voir Thompson).


Lecture supplémentaire

  • Norris, John. 'Sonny Greenwich,' Coda, Nov-Dec 1965

    McNamara, Helen. 'A musician with a mission,' Toronto Telegram, 24 Apr 1969

    Gallagher, Greg and Barnes, Lilly. 'Love of jazz dispels contrasts between musicians-composers,' MSc, 263, May-Jun 1975

    Waxman, Ken. 'Sonny Greenwich keeps his secrets,' SatN, Nov 1978

    'Sonny Greenwich,' interview with Ted O'Reilly, Coda, 184, Jun 1982

    Sutherland, Greg. "Moving Forward: A profile of Sonny Greenwich," The Jazz Report, Winter 1993-94

    Hale, James. "Jazz guitarist Greenwich picks past legend of missed gigs," Ottawa Citizen, 14 Sep 1995

    Fraser, Hugh. "A jazz homecoming - of sorts," Hamilton Spectator, 16 Sep 1995

    Jazz in Canada

    Boogie, Pete & The Senator

    Gilmore, John. Who's Who of Jazz in Montreal: Ragtime to 1970 (Montreal: Véhicule Press 1989)

    Miller, Mark. The Miller Companion to Jazz in Canada (Toronto 2001)